» » » » 2016 à 2026, peut-on changer d’énergie ?

2016 à 2026, peut-on changer d’énergie ?

Et si le solaire devenait demain plus rentable que les énergies fossiles ? Dans certains pays c’est déjà le cas. Quelles prévisions possibles pour les années à venir et comment s’y préparer ?

La société Comwatt a imaginé dans un futur pas si lointain, à partir de données réalistes, la possibilité que tout peut changer d’ici 10 ans si l’on agit dès demain. De quoi nous faire réagir et nous redonner de l’espoir, de l’envie d’innover et d’agir.filiere-photovoltaique-pages-energie

Prévision 1 : le solaire devient l’énergie la moins chère notamment avec l’autoconsommation

Début d’une nouvelle ère en 2026 où le solaire sera moins cher que le gaz ou le charbon !

La solution du solaire est la plus économique sachant que 50% de votre facture d’électricité est due à son transport du lieu de production jusqu’à chez vous (avec une perte non négligeable au cours de ce transport). Et si production et consommation se font sur place, de la toiture à notre électro-ménager, l’énergie solaire devient l’énergie la moins chère du marché.

 

 Prévision 2 : le solaire est l’énergie la plus utilisée sur Terre

En conséquence de la prévision 1, l’énergie solaire étant la moins chère les investisseurs s’y intéressent de plus près et investissent en masse. Notre source principale d’énergie électrique devient alors le solaire.

diagramme du coût des énergies

Prévision 3 : les villes et les multinationales vont devenir les principaux producteurs d’électricité

En 2016, un nombre important de très grands groupes se sont engagés à consommer uniquement de l’énergie renouvelable, produite en autoconsommation pour la plupart. Parmi eux, Google, Aviva, Ikea ou encore La Poste font partie de l’initiative RE100.RE100_Logo_Screen

La liste pour 2016 est déjà importante, laissant présager pour 2026 qu’un grand nombre d’entreprises utiliseront des énergies renouvelables.

 

 

Prévision 4 : fin de l’ère du nucléaire et de celle du charbon

Transporter de l’énergie coûte 0.1€/KwH alors que la produire sur place en autoconsommation ne coûte que 0.07€/KwH. C’est l’exemple de l’Australie.

Seule l’énergie solaire permet une production sur place puisqu’une centrale nucléaire ou à charbon ne pourra de toute façon pas être installé sur les toits des immeubles, au cœur de la ville. On en revient au fait que l’énergie solaire est la plus économe, et ce même si le coût des matières premières (charbon ou uranium) étaient de 0€.

Et c’est déjà en train de se produire, les mines de charbon aux Etats Unis sont en difficultés financières. (- One Of The Largest Coal Companies In The United States Just Filed For Bankruptcy – Natasha Geiling Jan 11, 2016)

Prévision 5 : la fin des monopoles et le début des Start up de l’énergie

Le secteur de l’énergie va changer avec le digital. Si les géants de l’énergie veulent survivre à cette transition, ils vont devoir se restructurer pour ne pas disparaitre d’ici 2026. Car leurs stratégies actuelles sont clairement inadaptées au monde de l’énergie de demain.

Les banques auront leur rôle à jouer en refusant de financer le charbon, le nucléaire et le gaz et en laissant la possibilité aux Start up de prendre une place importante sur le marché de l’énergie. Certaines banques avancent déjà en ce sens, alors pourquoi pas une dynamique plus importante surtout si les Etats soutiennent le mouvement avec les engagements qu’ils ont pris lors de la COP21

Et vous qu’en dites-vous ? Si cet article vous fait réagir, faites nous part de vos opinions, points de vue, ou encore solutions ou innovations technologiques : contact@pages-energie.com

A suivre…l’autoconsommation késako?

Source : Comwatt

 

Une réponse

  1. Charlotte
    | Répondre

    Bonjour ! Pour l’instant cependant le constat reste un peu plus négatif par rapport aux objectifs que vous décrivez ! En effet, si l’énergie solaire est l’énergie renouvelable la plus utilisée en France, cependant, on voit que malgré cela, les villes restent très peu autosuffisantes en terme d’énergies renouvelables : 0,1% pour la ville de Nantes par exemple.
    Et pour toutes les villes, le constat est presque identique… Il faut donc agir, et rapidement !

Répondre