» » » Appel d'offres photovoltaïque: Une bouffée d'oxygène pour la filière

Appel d'offres photovoltaïque: Une bouffée d'oxygène pour la filière

SER-SOLERNous reproduisons ci-après le communiqué de presse du Syndicat des Energies Renouvelables (SER):

SER-SOLER salue la diligence avec laquelle le Gouvernement et la Commission de Régulation de l’Energie ont traité la première tranche de 120 MW de l’appel d’offres portant sur la construction d’installations photovoltaïques d’une puissance comprise entre 100 et 250 kWc.

Tous les projets considérés comme complets par la Commission de Régulation de l’Energie, soit 45 MW au total, ont été retenus par le Gouvernement. Néanmoins, seulement 68 MW avaient été déposés par les candidats.

En publiant les résultats de l’appel d’offres dans les délais qu’il s’était fixés, le Gouvernement va permettre aux entreprises lauréates de développer de nouveaux projets, dans un marché contraint depuis la fin du moratoire.

Cependant, les professionnels regrettent que la complexité du cahier des charges ait constitué un obstacle trop important pour permettre au plus grand nombre d’acteurs de répondre à la consultation, ce qui explique que la puissance totale proposée ait été presque deux fois inférieure à la cible de 120 MW. En outre, la Commission de Régulation de l’Energie, au cours de son instruction, a écarté 23 MW. Conformément à sa procédure, la CRE n’a pas sollicité, au cas par cas, les porteurs de projets dont certaines pièces de leurs dossiers pouvaient prêter à interprétation. Les professionnels souhaitent que les instructeurs aient la possibilité d’échanger avec les candidats dans ces cas de figure.

Par ailleurs, le prix moyen des projets lauréats s’élève à 229 €/MWh. Ce prix est à comparer au tarif d’achat de l’électricité photovoltaïque sur le segment de 36 à 100 kW, actuellement à 213,7€/MWh, tarif pour lequel, comme tous les trimestres depuis un an, une nouvelle baisse pouvant aller jusqu’à 9,5 %, interviendra au 31 mars. SER-SOLER espère que le prix moyen des projets retenus dans l’appel d’offres conduira à revoir le mécanisme actuel de baisse trimestrielle sur le segment de 0 à 100 kW.

“Si ces résultats constituent pour les lauréats une bonne nouvelle, l’enseignement que l’on doit en tirer est que le mécanisme d’appel d’offres reste compliqué pour les projets dont les puissances sont inférieures à 250 kW. Par ailleurs, nous espérons que le rythme de traitement des prochaines tranches de cet appel d’offres, ne sera pas retardé par les échéances électorales à venir”, déclarent Jean-Louis BAL et Arnaud MINE, respectivement Président du SER et de SOLER, la branche photovoltaïque du SER.

Source: Syndicat des Energies Renouvelables

Répondre