» » » » Les applications du solaire thermique

Les applications du solaire thermique

Les applications du solaire thermiqueFiche d’information reproduite avec l’aimable autorisation du syndicat des énergies renouvelables, disponible au format PDF sur le site du SER sous le titre “Les applications du solaire thermique“.


La production d’eau chaude sanitaire


Les chauffe-eau solaires individuels (CESI)

Issus de technologies en constante amélioration depuis plus de vingt ans, les chauffe-eau solaires individuels sont des équipements robustes et fiables. Dans les climats méditerranéens ou tropicaux, le montage en thermosiphon (sans pompe de circulation, ballon placé au dessus des panneaux) est bien adapté; le montage avec circulation forcée et chauffage d’appoint est la version la plus courante en France métropolitaine où les chauffe-eau solaires individuels couvrent entre 50 et 80% des besoins en eau chaude sanitaire des foyers.

Les chauffe-eau solaires collectifs

Le principe du chauffe-eau solaire individuel peut être étendu à des consommations plus importantes d’eau chaude sanitaire gîtes ruraux, restaurants, immeubles, gymnases, hôpitaux… On parle alors de chauffe-eau solaires collectifs. Leur fonctionnement est sensiblement équivalent à celui des chauffe-eau solaires individuels.

Principe de fonctionnement d'un chauffe-eau solaire individuel (CESI)


La production de chauffage et d’eau chaude sanitaire


Outre la production d’eau chaude sanitaire, l’énergie solaire peut aussi couvrir une partie des besoins de chauffage des bâtiments. On parle alors de systèmes solaires combinés (SSC).

Dans les systèmes du type plancher solaire, la dalle de béton assure le stockage de l’énergie et permet une diffusion de la chaleur au cours de la nuit. Les autres systèmes font intervenir un ballon de stockage et des émetteurs basse température.

En France, les systèmes solaires combinés couvrent entre 10 % et 50 % des besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage des foyers.


Principe de fonctionnement d'une installation de rafraîchissement solaireLe rafraîchissement solaire


Depuis les années 1970, on a souvent considéré, en France, que le rafraîchissement actif était un luxe inutile. Cependant, la canicule de 2003 et ses conséquences dramatiques sur la mortalité des personnes âgées a montré l’urgence de maîtriser le confort d’été, au moins dans les établissements de soins et les maisons de retraites.

Par rapport aux systèmes de climatisation classiques, le rafraîchissement solaire a plusieurs avantages:

  • il permet une meilleure gestion de l’énergie, avec une réduction des pointes de consommation sur le réseau électrique et une économie d’énergie primaire
  • il participe à la protection de l’environnement, avec la réduction des émissions de CO2, la réduction de l’emploi des fluides frigorigènes et la réduction des bruits urbains
  • il permet une réduction des coûts, avec une durée de vie importante et une faible maintenance des équipements


Le solaire thermique dans l’industrie


Si le solaire thermique se développe fortement dans l’habitat individuel aujourd’hui, l’habitat collectif, le tertiaire et l’industrie restent cependant en retrait. Le potentiel de développement dans ces domaines est pourtant très important: le fond chaleur institué par la loi Grenelle devrait permettre le déploiement des systèmes solaires thermiques sur ces segments de marché.


L’exemple de Sicabat à la Réunion


En 2003, Sicabat, entreprise spécialisée dans l’abattage de porcs, engageait un plan important de réduction de ses consommations. En 2005, elle allait plus loin et confiait à un bureau d’études le dimensionnement d’une installation solaire de production d’eau chaude sanitaire, qui lui permettra, dès la fin de cette année-là, de réduire de 30 % sa consommation de fioul et d’augmenter sa capacité de production de l’eau chaude nécessaire à ses processus industriels.

Aujourd’hui, la société Sicabat possède la plus grande installation solaire thermique de la Réunion, ce qui lui évite de rejeter 109 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère et de consommer plus de 40.000 litres de fioul.

Le temps de retour sur investissement après subventions a été de cinq ans.

2 réponses

  1. Clarck
    | Répondre

    Très intéressant. J’attire votre attention sur les applications du solaire thermique pour des immeuble collectifs d’habitation, notamment pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire.

    Un cas d’école a été réalisé à Paris, sur le toit d’un immeuble de 68 logements chauffés au gaz. 128 m2 de capteurs solaires ont été installés. L’eau est préchauffée à 20° avant d’être stockée dans 3 ballons de 1 500 litres.

    Annuellement, les besoins d’énergie pour l’eau chaude sanitaire de cet immeuble sont de 252 210 kWh. La production des capteurs solaires est de 46 254 kWh, ce qui correspond à une substitution de gaz de 67 181 kWh. Le taux de couverture solaire qui en résulte est de 27%.

    http://www.nature-environnement.com/energies-renouvelables/installation-solaire-thermique-pour-immeuble-collectif-dhabitation/

  2. Une intéressante proposition, le photovoltaique n’a de cesse de prendre de l’ intérêt ces derniers mois.
    J’admet aussi que la grande partie des panneaux solaires ont une garantie constructeur jusqu’à 20 ans.
    Un excellent article qui nous informe au mieux des tendances actuelles. Je vous remercie pour l’info.

Répondre