» » » Assainir son air intérieur pour mieux vivre

Assainir son air intérieur pour mieux vivre

On croit à tort que l’air extérieur est plus pollué que l’air intérieur. Mais nous passons 80% de notre temps dans des espaces clos dont l’environnement est 2 à 8 fois plus pollué. La qualité de l’air intérieur (QAI) est un enjeu de santé public majeur. Il existe plusieurs solutions à ce problème.

Les conséquences d’une mauvaise QAI

Que cela soit sur notre lieu de travail, dans les commerces, dans les transports ou encore dans notre logement, nous sommes dans des lieux clos ou semi clos. Une mauvaise qualité d’air respiré dans ces endroits peut provoquer de l’inconfort que cela soit de la simple gêne (mauvaises odeurs, irritation des yeux ou de la peau) jusqu’à une forte aggravation voire même le développement de pathologies respiratoires.SONY DSC

Les différents polluants qui nous entourent

Il existe trois principales catégories de polluant ; les polluants physiques, chimiques et biologiques.

Dans les polluants chimiques sont inclus la fumée de tabac ou encore le monoxyde de carbone issus d’appareils de combustion défectueux. Il y a également les composants organiques volatils (COV) tels que le formaldéhyde, l’acétaldéhyde, l’acétone le toluène ou le benzène provenant des produits ménagers, de l’ameublement ou des matériaux de construction. Ces polluants chimiques sont très nocifs pour la santé et sont pour la plupart classés cancérigènes.

Les polluants physiques sont caractérisés par des particules fines (infiltration de la pollution extérieure), de la poussière ou des poils et cheveux qui sont présents dans toutes les pièces de la maison. Certains matériaux de construction tels que la laine de roche ou la laine de verre possèdent des fibres qui peuvent contribuer à la pollution de l’air intérieur.

La dernière catégorie, les polluants biologiques comprend le pollen, les bactéries, les moisissures, les allergènes d’acariens, les virus ou encore les animaux.

Deux moyens permettent de limiter ces polluants :

  • Limiter autant que possible les sources de pollution bien sûr,
  • Mais surtout deux solutions sont utilisables en complément : un système de ventilation efficace et performant, ou bien encore un système de purification d’air pour garantir un bon niveau de qualité de l’air quelles que soient les conditions de ventilation.

La ventilation, la solution pour le renouvellement de l’air

La ventilation est indispensable dans un espace clos afin de renouveler l’air intérieur chargé en polluant et en CO2, par de l’air provenant de l’extérieur. Auparavant, la ventilation était dite naturelle et se faisait par le défaut d’étanchéité, l’ouverture d’une fenêtre ou encore par une grille de ventilation. Afin d’augmenter le confort du quotidien avec une qualité d’air intérieur optimale et d’améliorer les performances énergétiques, on utilise maintenant une ventilation mécanique contrôlée (VMC). De manière générale, la circulation de l’air se fait par l’arrivée d’air dans les pièces à vivre et par extraction dans les pièces humides. Il existe plusieurs types de VMC : La VMC simple flux qui comprend l’autoréglable et l’hygroréglable, la VMC double flux, la VMC répartie, la VMC par insufflation ou encore la VMC ponctuelle.

purificateur d'air IQ
Purificateur IQair PRO250 (source capitalairsante)

Tous les types ventilations sont expliqués en détails dans le carnet de chantiers de la rénovation énergétique dédié à la ventilation et à la qualité de l’air sur le blog.

Purifier l’air : le purificateur d’air avec filtres intégrés

Le principe du purificateur d’air est simple ; il s’agit de filtrer l’air ambiant en permanence pour l’assainir  ce qui apporte une dimension supplémentaire par rapport au simple système de ventilation qui va le plus souvent renouveler plus ou moins l’air suivant la teneur en humidité et non pas la teneur en polluants. Pour cela les purificateurs utilisent différentes catégories de filtres qui vont successivement éliminer les polluants selon leur nature. Par exemple, préfiltre pour les particules de taille importante, filtre au charbon actif pour les COVs, filtre spécifique pour le formaldéhyde, filtre très fin pour les particules, micro particules voire les virus et bactéries.

 

Autre exemple de purificateur avec Rowenta et la jeune pousse ETHERA

Rowenta en association avec la start-up française ETHERA a mis au point un purificateur d’air équipé de filtre : l’Intense Pure Air. Leur objectif commun a été d’assainir l’air intérieur afin d’en éliminer les polluants. Leur association a donné naissance à une technologie exclusive, la NanoCaptur™.

INTENSE_PURE_AIR_ROWENTA_AMBIANCE (5)

Les capteurs nanoporeux du purificateur mesurent facilement et précisément la teneur en polluants chimique dans l’air et piègent ces derniers pour purifier l’air ambiant. Ainsi par exemple plus de 99% du formaldéhyde est éliminé par ses filtres et, de manière générale 99.95% de la pollution de l’air intérieur est éliminée. La qualité de l’air intérieur est analysée en temps réel, adaptant automatiquement la vitesse de filtration. Une fonction nuit est également présente afin de préserver le sommeil tout en maintenant une bonne qualité de l’air intérieur.

Cet appareil convient parfaitement aux personnes sensibles telles que les nourrissons, les personnes âgées ou encore les personnes asthmatiques/allergiques puisque contrairement aux autres purificateur d’air, l’Intense Pure Air va éviter l’émission de sous-produits toxiques et d’agents nocifs. Le petit modèle, idéal pour des pièces allant jusqu’à 35 m² offre un débit d’air de 170 m³/h alors que le grand modèle, idéal pour des pièces allant jusqu’à 80 m² offre un débit d’air de 345 m³/h pour une gamme de prix allant de 270 à 370€.

 

Sources : site capitalairsanté, communiqué de presse DP_ROWENTA_INTENSE_PURE_AIR_2015, carnets de chantier de la rénovation énergétique.

 

Répondre