» » » Baromètre de l'Observatoire de l'immobilier durable (OID)

Baromètre de l'Observatoire de l'immobilier durable (OID)

L’Observatoire de l’immobilier durable (OID) a présenté son premier baromètre à l’occasion du Salon de l’immobilier d’entreprise qui s’est tenue du 5 au 7 décembre dernier, porte de Versailles à Paris.

L’Observatoire de l’Immobilier Durable est une association indépendante constituée d’acteurs privés et publics de l’immobilier tertiaire :

  • Mettant en commun et de manière anonyme des données techniques de bâtiments dont l’exploitation, selon une méthode uniforme, constitue des indicateurs statistiques représentatifs de la performance énergétique du parc français
  • Permettant à chacun de mesurer la performance d’un bâtiment par rapport à l’échantillon analysé, d’apprécier l’impact de l’utilisateur sur sa consommation moyenne, et d’évaluer son potentiel d’amélioration

Pour sa première publication, un panel de 800 bâtiments tertiaires représentant un total de 5 millions de m2 et 11 typologies de bâtiments ont été étudié sur six indicateurs:

  • la consommation énergétique réelle tous usages exprimés (en énergie primaire/m2/an) ;
  • la performance énergétique intrinsèque (note CarbonScreen de 0 à 100) ;
  • le coût financier de l’énergie et de l’eau (en euros HT/m2/an) ;
  • l’indicateur de changement climatique exprimé en kg CO2e/m2/an correspondant aux émissions de gaz à effet de serre (GES) dues aux consommations énergétiques du bâtiment ;
  • l’eau consommée (m3/m2/an) ;
  • les déchets générés (kg/m2/an).

Rapide revue des indicateurs :

  • 53,5 % des bureaux présentent un diagnostic de performance énergétique équivalent à E sur l’étiquette énergie. Soit une consommation entre 351 et 540 kWh énergie primaire/m2/an, donc un DPE niveau E.
  • Les bureaux haussmanniens, malgré une performance intrinsèque de part leur mitoyenneté, présentent tout de même un fort taux d’émissions de gaz à effet de serre, en raison de leur système de chauffage.

Nous vous laissons apprécier ces chiffres en lisant par vous même l’étude : lire l’étude du baromètre 2012.

Le baromètre et le reporting de l’OID sont de nouveaux outils et tableaux de bord intéressant pour le PLAN BATIMENT DURABLE pour le pilotage stratégique de son programme détaillé.

Associé à la collecte des indicateurs de performance énergétique cités ci dessus, la collecte de données économiques telles que les loyers et les prix de revente pourraient construire des indicateurs permettant d’apprécier la « valeur verte » d’un bâti comme nous le propose Jean CARASSUS, Professeur et directeur du mastère spécialisé immobilier, Bâtiment, Énergie à l’école des Ponts Paristech.

Des acteurs, comme ALTAREA COGEDIM, par la voix de leur responsable du développement durable Maxime LANQUETUIT, lance des actions complémentaires pour piloter par eux-mêmes leur propres indicateurs, ayant pour ambition d’améliorer en continu les performances environnementales de leurs actifs et de permettre d’atteindre les objectifs fixés à savoir 22% de réduction de consommation énergétique et 24% de diminution d’émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2015.

Source Observatoire de L’Immobilier Durable http://o-immobilierdurable.com/

Répondre