» » » Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la France en 2008

Bilan des émissions de gaz à effet de serre de la France en 2008


Le bilan des émissions de GES établit par le centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique (CITEPA) fait apparaître une baisse des émissions en 2008.

Le total des émissions de GES calculé sur le périmètre du protocole de Kyoto s’établit en 2008 à 527 Mt éq. CO2, soit une diminution de 0.6 % entre 2007 et 2008 (soit -3,2 Mt éq. CO2). La diminution observée des émissions entre 2006 et 2007 était de 2%.

Le bilan total des émissions de GES s’établit hors UTCF (UTCF =Utilisation des terres, leurs changements et la forêt c’est-à-dire l’utilisation des terres, leur changement et la forêt est à la fois un puits et une source d’émission de CO2, CH4 et N2O. L’UTCF couvre la récolte et l’accroissement forestier, la conversion des forêts (défrichement) et des prairies ainsi que les sols dont la composition en carbone est sensible à la nature des activités auxquelles ils sont dédiés (forêt, prairies, terres cultivées)).

Le périmètre analysé correspondant au périmètre défini par le protocole de KYOTO et couvre :

– les transports,
– le résidentiel Tertiaire,
– l’industrie manufacturière,
– l’industrie de l’énergie,
– l’agriculture/sylviculture,


Parmi ces 6 catégories, le résidentiel tertiaire et l’agriculture/sylviculture sont en hausse respectivement de 7,7 % et 2,3 % en 2008 par rapport à 2007.

Pour le secteur résidentiel/tertiaire, les émissions sont dépendantes de l’aléa climatique, du nombre de logements et de l’amélioration de l’efficacité énergétique du parc de logements, le traitement des déchets.


Pour en savoir plus :
Voir le communiqué du Ministère du Développement Durable : cliquez ici

et pour ceux qui veulent aller plus loin, vous pouvez consulter le tableau Excel de l’édition 2008 détaillant les résultats jusqu’en 2007

2 réponses

  1. il y a également des effort a faire dans les bâtiments (résidentiel , industriel,…) car les bilans seront loin de ceux demandés par la RT 2010

  2. GB 36
    | Répondre

    La consommation d’énergie primaire mondiale a diminué de 1,1% en 2009 selon le rapport annuel du pétrolier BP.
    Cette baisse s’avère être la plus forte depuis 1980, conséquence directe de la récession économique globale et non pas au développement des énergies renouvelables !!!

    Voir le rapport annuel de l’énergie de BP : http://www.bp.com/liveassets/bp_internet/globalbp/globalbp_uk_english/reports_and_publications/statistical_energy_review_2008/STAGING/local_assets/2010_downloads/statistical_review_of_world_energy_full_report_2010.pdf

Répondre