» » » Les bornes de recharge au cœur de la mobilité

Les bornes de recharge au cœur de la mobilité

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte prévoit le renforcement des infrastructures de recharge pour le public avec l’installation de 7 millions de bornes de recharge pour les voitures électriques d’ici à 2030. Mais quels sont les différentes bornes ? Où et comment les installer ?

Différentes bornes pour différents usages 

Il existe à ce jour 3 types de puissances de charge pour les véhicules électriques et hybrides. Elles se différencient notamment par le palier de puissance fournie bien sûr mais aussi par le temps de charge et les usages du véhicule. Plus on augmente la puissance de charge, plus la durée de charge diminue. Ainsi on retrouve :

  • Des bornes de recharge  normale standard (entre 12h et 16h) dimensionnées pour 16A en monophasé (soit 3.7kVA jusqu’à ‘à 7kVA). C’est la plus grande part sur le marché actuel.
  • Des bornes de recharge normale accélérée (environ 8h) dimensionnées pour 32A en triphasé (soit 22kVA)
  • Enfin des bornes de recharge rapide (environ 30 min) en courant alternatif ou continue, dimensionnées pour 63A en triphasé (soit 43kVA).

Avec selon les segments, des usages différents : la charge rapide pour  recharger en moins de 30mn répond principalement aux besoins pour la voirie et les axes de liaison.

Pour les entreprises, l’offre de recharge évolue et beaucoup d’offreurs proposent  des bornes  à charge intermédiaire (7kW – 16A) pour recharger en 3 à 6 heures.

La charge accélérée (22kW), permet de recharger en environ une heure est utilisée par exemple pour les commerces.

A cela s’ajoute 4 types de connecteurs différents en fonction de l’utilisation voulue :

    • Le type domestique pour des recharges occasionnelles ou des recharges de petits véhicules comme les scooters (maximum 10A). On le retrouve uniquement en monophasé.
  • Le type 2 en monophasé ou triphasé, il est pour les véhicules électriques à partir de 3kW.
  • Le type 3 ou T3C, il s’agit du type de connecteur le plus répandue en France.
  • Le type 4 (et COMBO II) est lui dédié à la recharge rapide.

types de borne de recharge

 

Un droit à la prise en copropriété aussi

wallbox

 

Depuis la loi du 12 Juillet 2010, rentrée en vigueur le 1er Janvier 2012, un droit à la prise a été instauré. Il permet d’obliger les promoteurs à pré-équiper 10% des emplacements de parking avec un embranchement spécifique (situé dans le tableau électrique) pour l’installation d’une borne de recharge. Pour les immeubles construits avant le 1er Juillet 2012, il est possible de demander l’installation de cette prise et le propriétaire sera obligé de la mettre en place.

Si vous souhaitez faire installer une borne de recharge, il faudra en aviser votre propriétaire ou l’Assemble Générale de la copropriété. Si l’installation est un équipement individuel, tous les frais seront à votre charge. En revanche si le choix d’un équipement collectif est fait, les frais seront partagés par la copropriété.

Si vous êtes dans un logement individuel, vous êtes libre d’installer une prise simple, renforcée ou encore une borne intelligente qui va permettre de créer une communication entre la borne et le véhicule pour piloter la recharge.

Avec avant tout, un préalable pour un immeuble existant, l’état des lieux de l’installation électrique.

L’infrastructure de recharge (IRVE) peut être financée par l’installateur ou le prestataire, par le propriétaire et/ou syndic d’immeuble, selon les accords en Assemblée Générale. « Et Il faut prêter une attention particulière aux abonnements et coûts de GPRS si l’installation utilise un réseau GSM, ainsi qu’aux engagements auprès du fournisseur des bornes » précise Jean Luc Coupez, Expert en Mobilité Electrique chez Blue2bGreen.

 

borne-rechargeDes bornes intelligentes

Les bornes associées à un système de communication vont permettre de gérer plus facilement la mobilité des usagers. Notamment pour optimiser son temps de trajet ou pré-réserver une borne sur le lieu d’arrivée. Selon Jean-Luc COUPEZ de BLUE2BGREEN, « la borne communicante est clé dans un écosystème complet ville et mobilité. »

Car cette interactivité, par les systèmes numériques d’aide, va à la fois changer le comportement des usagers mais également anticiper la ville et les modes de déplacement qu’elle proposera.

Seconde tendance, l’insertion de la borne dans des hubs de services à la mobilité individuelle. « Le principe est de regrouper, de concentrer des moyens de mobilité, au-delà du véhicule électrique et de développer la notion de partage de ressources de mobilité : co-voiturage, vélo en libre-service, scooter… De plus la borne devient aussi un lieu de connexion à d’autres services, via le wifi de la station », illustre Jean-Luc Coupez.

 

Et si les bornes de rechargement privées étaient accessibles à tous ?

Actuellement sur le marché il existe des bornes pour les installations publiques et les installations privées. Le privé représente la plus grosse part de marché mais que cela soit parking privatif ou collectivités territoriales, la volonté de déploiement des bornes de recharges est bien présent.

Et si, même s’il ne s’agit pas de son propre réseau de borne, nous pourrions nous brancher sur n’importe quelle borne laissant à l’opérateur la gestion des services ? Tel est l’objectif sur le long terme avec la volonté de créer un badge unique. Le but serait de simplifier l’utilisation des usagers et donc amener un plus grand nombre de personne à utiliser des véhicules électriques.

Toujours selon Jean-Luc COUPEZ, « pour l’usage privé, le coût, les fonctions et options sont à développer à chaque demande, beaucoup de spécificités sont à analyser, d’où l’intérêt de se rapprocher d’expert en IRVE qui proposent une analyse des besoins, et non pas un produit, mais plutôt un usage à la recharge, en fonction des besoins, motivations, stratégies, capacités techniques et financières. ».

Ombrière parasol à Bastia - fonctionnant à l'énergie solaire (source Corsicasol)
Ombrière parasol à Bastia – fonctionnant à l’énergie solaire (source Corsicasol)

Se lancer dans l’achat d’un véhicule électrique n’est pas chose facile. Encore peu de bornes, des recharges à rallonge ou des installations pas toujours simples et parfois chères. Mais désormais les choses changent, notamment par le programme Véhicule du futur de l’ ADEME. Inscrit dedans, nous retrouvons par exemple le projet Eco2charge réunissant des experts pour le développement de la mobilité électrique.

Ajoutons que dans le domaine public, les sociétés autoroutières déploient également progressivement sur leurs réseaux des bornes de recharge rapide; les centres commerciaux ont également des programmes de déploiement importants.

3 réponses

  1. Jean-luc COUPEZ
    | Répondre

    Bravo pour votre article !
    La société de Jean-Luc COUPEZ est BLUE2BGREEN.
    pensez également à vous former aux IRVE un décret est en cours pour un label Qualité.
    Pour en savoir plus sur les solutions de recharge et les termes utilisés dans la mobilité électrique voyez le site http://www.blue2bgreen.com.

  2. COUPEZ
    | Répondre

    BLUE2BGREEN présent au salon de la COPROPRIÉTÉ 2016, dans le ”Village des Experts” répondra à vos question et fera le point sur l’actualité, les lois et normes, les solutions et les aides pour l’installation de points de recharge au sein des immeubles d’habitations et de bureaux ! En savoir plus sur le salon de la copropriété : http://www.blue2bgreen.com/salon-de-la-copropriete-2016

Répondre