» » Les câbles électriques au cœur de la sécurité incendie dans le bâtiment

Les câbles électriques au cœur de la sécurité incendie dans le bâtiment

Alors qu’en France un feu se déclare toutes les 2 minutes en moyenne, les câbles jouent un rôle essentiel dans la sécurité des bâtiments. Depuis le 10 Juin dernier, le RPC (Règlement Produit Construction) est applicable aux câbles et fixe les exigences essentielles en terme de sécurité incendie. Qu’est-ce que le RPC ? Comment sont vérifiés les câbles ?

Le RPC : un guide pour les acteurs de la construction

Après plus de 20 ans de mise au point, le RPC s’applique enfin aux câbles isolés d’énergie, de commande et de communication. Il donne les exigences essentielles concernant la sécurité incendie mais aussi l’hygiène, la santé et l’environnement.

En Europe, les exigences en termes de sécurité étant très variables et plus ou moins restrictives, le RPC permet d’harmoniser les normes sur tout le marché européen et donc de pouvoir comparer les niveaux de performances entres les différents pays.

Grâce à ce document découlent des Euroclasses qui caractérisent les câbles en fonction de leur performance de réaction au feu.

Le SYCABEL (Syndicat Professionnel des fabricants de fils et câbles électriques) a simplifié cette classification en organisant 4 Euroclasses, permettant de choisir le câble en fonction du type de bâtiment :

 

  • Optimale (B2ca-s1a,d1,a1) pour répondre au risque incendie lorsque les conséquences (fumées, gaz) seraient les plus dramatiques.
  • Améliorée (Cca-s1,d1,a1) qui limitent les dégagements de fumées opaques et toxiques.
  • Basique (Dca-s2,d2,a2) pour les câbles de communication à performance au feu basique, spécifiques par leur installation en « faisceaux ».
  • Basique (Eca) pour les câbles d’énergie à performance au feu basique, non propagateurs de la flamme.

Sycabel.indd

 

La sécurité des câbles testés en laboratoire

D’ici à Juillet 2017, le RPC impose que tous les câbles circulant sur le territoire européen soient testés sur la réaction et la résistance au feu, ainsi que sur l’émission de substances dangereuses.

Le laboratoire Nexans de Lyon, qui est adhérent du SYCABEL, est un laboratoire d’essais de comportement au feu des câbles, certifié Cofrac.

feu-cabine-cpd-photo-propagation

Voici en détails une partie des tests réalisés dans ce laboratoire, principalement pour les câbles fabriqués par Nexans mais également pour des câbles d’autres fabricants, provenant de partout dans le monde.

  • Test pour définir les Euroclasses et le niveau de performance :Il y a à la fois des mesures et des observations visuelles : Le dégagement de fumée est mesuré par un opacimètre, la propagation des flammes le long des câbles se mesure grâce à une règle située sur un coté du système et la potentialité du câble à être une source de foyers secondaire par observation de matériaux tombant au sol ou non. D’après ce test, lorsqu’un câble est très performant, il n’y a pas de particules enflammées tombant au sol et la hauteur des flammes est faible. Le feu s’arrête seul au bout de 20 minutes. En revanche, pour un câble à faible performance, de nombreux résidus se retrouvent au sol, créant de nombreuses possibilités de foyers secondaires, et en 10 minutes à peine, toute la longueur des câbles est sous les flammes. 9 sections du câble à tester sont placées sur une grande échelle verticale, sans aucun contact entre eux. Ils sont ensuite placés dans une cabine (représentant la taille d’un étage) et enflammés à l’aide d’un brûleur.

 

  • Test pour définir l’opacité du champ visuel : 3 sections de câbles sont brûlées à l’aide d’un bac d’alcool enflammé, situé sous les câbles.Ce test est également effectué dans une cabine contenant une cellule, répondant comme l’œil humain, et qui va mesurer la décroissance du champ visuel (c’est-à-dire le niveau de fumée).Si le niveau de transmittance est supérieur à 80% (soit une visibilité de 10m), alors le câble est classé s1a. Si le niveau de transmittance est supérieur à 60% (soit une visibilité de 5m) alors le câble est classé s1b

 

  • Test pour définir l’émission de fumées corrosives et la production d’acide : On utilise pour ce test un four tubulaire. Le câble est désassemblé et chacun de ses éléments constitutifs est chauffé séparément. Les émanations vont alors se retrouver dans de l’eau et être diluées. Cette eau est alors testée, par notamment des tests de Ph, et vont permettre d’identifier la présence d’acide et l’indice de toxicité des éléments du câble.

 

  • Test d’essai à la flamme :On approche une flamme près d’une petite section de câble et on regarde s’il prend feu plus ou moins rapidement. Il s’agit d’une très faible source de chaleur donc ce test est très facile à passer. Il s’agit du critère d’entrée dans le système des Euroclasses. Si le câble ne passe pas ce test, il est classé Fca, et ne peut pas être vendu et utilisé sur le territoire européen. Les autres tests n’ont alors même pas besoin d’être effectués.

Chaque test est effectué 3 fois pour certifier des résultats obtenus.

Certaine domaines plus exigeants

En France, la priorité lors d’un incendie est de pouvoir évacuer les personnes en toute sécurité. En effet, outre le danger du feu et des fumées toxiques à respirer, l’effet de panique et la désorientation peuvent aboutir à des drames. C’est ainsi que dans certains cas, les exigences en terme de sécurité des câbles est maximale. C’est le cas notamment de la RATP (qui est d’ailleurs à l’origine de l’évolution des câbles vers une haute performance), de la SNCF, des navires, des tunnels et bien évidemment du nucléaire. Sachant qu’au-delà de 3 min, c’est l’embrasement généralisé, il est indispensable que l’évacuation puisse se faire en toute tranquillité et avec une vision dégagée.

Un code couleur généralisé pour les câbles

couleur-cableIl n’y a pas de code couleur officiel pour les câbles mais malgré tous les couleurs se sont généralisées.

Ainsi on retrouve 3 principales couleurs sur le marché :

  • Des câbles de couleur noire (le plus fréquemment utilisé) qui n’offre aucune sécurité puisque le câble prend feu en quelques minutes, amène des foyers secondaires et émet des fumées toxiques.
  • Des câbles de couleur verte qui apporte une sécurité et ralentis la progression du feu et l’émission de fumées toxiques.
  • Des câbles de couleur orange qui apporte une sécurité et une résistance au feu c’est-à-dire que même en cas d’incendie, le câble assure sa fonction.

Si ces tests sont obligatoires pour tous les câbles, cela n’apporte aucune interdiction d’utilisation de câbles très peu performants dans les bâtiments. Il s’agit là que de prévention et également de rendre responsable le fabricant.

Le guide de mise en œuvre réalisé par le SYCABEL permet aux maîtres d’ouvrage privés ou publics, aux bureaux d’étude et de contrôle, aux installateurs, aux distributeurs et importateurs d’avoir les repères essentiels pour choisir le bon niveau de sécurité en fonction du bâtiment concerné.

 

Pour l’obtenir, contactez-nous : contact@pages-energie.com

Source : SYCABEL et Nexans

Répondre