» » » Capteur solaire et patrimoine, une solution innovante, l’ardoise solaire

Capteur solaire et patrimoine, une solution innovante, l’ardoise solaire

Utiliser l’énergie solaire avec des panneaux thermiques et préserver les contraintes du patrimoine ? Est-ce possible ? Et pourquoi pas avec le panneau solaire thermique en ardoise naturelle, une solution qui combine l’ardoise et, sous celle-ci la récupération d’énergie thermique solaire ?

Energie solaire et préservation de l’identité architecturale

mauvais positionnement panneaux
le panneau (en bleu) ne doit pas être ajouté à une série d’éléments préexistants

La relation entre les objectifs de protection des sites patrimoniaux et l’intégration architecturale des solutions de captage de l’énergie solaire est vécue au quotidien par un public large notamment par les élus locaux, leurs services et ceux de l’Etat dans leur gestion de l’urbanisme réglementaire et opérationnel. Car il est un peu partout sur le territoire Français, cet impératif de préserver l’identité architecturale sur les bâtiments classés ou inscrits proprement dit. Cela concerne également les abords directs des ensembles remarquables bâtis ou paysagers, ou bien encore les sites inscrits ou classés (espaces protégés, villages touristiques …).

bon positionnement panneaux
Bon positionnement du panneau (en bleu) sur un bâti

Ainsi, plus précisément, vis-à-vis d’un monument historique, toute construction visible du bâtiment classé ou visible en même temps que celui-ci et situé à moins de 500 m est concerné par la préservation architecturale. (article L621-30-1 du code du Patrimoine).

 

Mais au-delà de l’aspect préservation du patrimoine classé ou inscrit, tout capteur solaire devient un élément du bâti. Les PLUs notent le plus souvent que ce nouvel élément du bâti sera discordant s’il se positionne en dehors de la logique du bâtiment. Il est donc préconisé que le capteur soit intégré en harmonie dans la composition et donc respecté des règles comme par exemple être dans le plan de la couverture, parallèle et aligné à celle-ci ou encore être proportionné et positionné de façon équilibrée avec le bâtiment.

 

Dans les sites ou les bâtiments classés, c’est l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France qui entérine le projet et sa faisabilité.

 

Comment préserver l’aspect extérieur de la toiture : un exemple avec l’ardoise solaire

L’énergie solaire permet de produire de la chaleur et/ou de l’électricité, de façon propre et renouvelable. Elle peut répondre ainsi à une partie de la demande en énergie des bâtiments, que cela soit pour l’eau chaude ou les besoins en électricité pour les panneaux photovoltaïque (PV) ou mixte photovoltaïque-thermique(PVT).

Et pour bien utiliser l’énergie solaire, le plus simple est souvent d’utiliser la toiture. On connait le plus souvent la tuile solaire ou photovoltaïque, il existe aussi une solution pour les toitures en ardoise, qui permet de récupérer l’énergie thermique du soleil sans changer l’aspect extérieur de la toiture.

maison-ardoise-cupapizarras
Bâti ancien rénové avec toiture intégrant des panneaux en ardoise solaire (source CUPA PIZARRAS)

 

Le capteur solaire, c’est donc l’ardoise elle-même : développé par le leader de l’ardoise CUPA PIZARRAS, le système baptisé THERMOSLATE utilise les propriétés propres à l’ardoise pour capter et redistribuer la chaleur via un circuit relié à la production d’eau chaude, ou bien encore en appoint à un système de chauffage classique ou pour le chauffage de l’eau des piscines.

De dimensions L. 239,3 x l. 54,1 x ép. 3,7 cm, soit une surface de 1,12 m², les panneaux sont composés d’un fond de panneau en tôle aluminium, d’un isolant pour conserver la chaleur récupérée, d’un élément absorbeur constitué d’une double plaque d’aluminium assemblée par la technologie Roll Bond (minces canaux au plus près du matériau chaud -l’ardoise-). Cette technologie permet d’obtenir un gain optimal et de minimiser la quantité de fluide caloporteur (glycol) par panneau ; l’ardoise naturelle est collée sur le panneau à l’aide une résine thermique conductrice.

 

Pas de risque de surchauffe, et une solution qui peut couvrir plus de 60%

Ardoise solaire avec système à crochet (existe aussi fixation à vis ou pour sol technique) (source CUPA PIZARRAS)
Ardoise solaire avec système à crochet (existe aussi fixation à vis ou pour sol technique) (source CUPA PIZARRAS)

des besoins d’ECS

La préservation de l’aspect extérieur de la toiture est effective, et, toujours selon le constructeur, l’ardoise permet de récupérer 98% du rayonnement solaire reçu, le tout sans jamais dépasser une température de 95 ° et ce grâce aux caractéristiques de l’ardoise. Il n’y a donc pas nécessité d’installer un système auxiliaire de dissipation ou de dérivations des excédents d’énergie. Second effet intéressant : comme l’énergie thermique est captée par les panneaux d’ardoise, on gagne aussi en confort d’été car la montée en température dans les combles est abaissé de près de 15%.

Enfin ajoutons que l’ardoise naturelle est très performante en terme de durabilité et d’impact environnemental car elle ne nécessite pas de de grands fours ni de produits chimiques pour sa production, au contraire des alternatives (comme le zinc ou la terre cuite).

Eligible au crédit d’impôt, et certifié par le CSTB (n°14+5/12-1820)

Cerise sur le gâteau, cette solution adaptée aussi bien à l’habitat individuel que collectif ou tertiaire est, pour les particuliers, éligible au crédit d’impôt (CITE de 30% en 2016). Elle convient également pour les projets neufs RT2012 et permet de répondre en maison individuelle à l’obligation de recours aux énergies renouvelables.

Quelques mots sur CUPA PIZARRAS 

Implanté en France depuis plus de 40 ans, CUPA PIZARRAS, leader mondial dans la production et la commercialisation de l’ardoise, est garant d’une pierre de schiste de très haute qualité qui est utilisée dans de nombreux projets de rénovation de monuments historiques (tel les Châteaux de la Loire par exemple) . Filiale de CUPA GROUP, cette société ibérique s’est imposée en près de 50 ans comme la référence internationale dans la production de pierre naturelle et dans l’élaboration de solutions novatrices permettant d’améliorer l’efficacité énergétique du secteur du bâtiment et de ses industries afférentes. CUPA PIZARRAS exploite ses propres carrières ainsi que des carrières associées en Espagne et détient 22 usines de transformation d’ardoise ainsi qu’un réseau international avec notamment plus de 500 points de vente (France, Royaume-Uni, Belgique, Allemagne, Danemark, Norvège, Pologne …)

 

Source : code du Patrimoine, Guide « capteurs solaires et intégration dans le bâti – département de l’Aude », CUPA PIZARRAS

Répondre