» » » Certification HQE et rénovation énergétique à l’international

Certification HQE et rénovation énergétique à l’international

 certification HQE en 2014

 

Pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et la pollution de l’air, la démarche HQE apparaît aujourd’hui cruciale.

Depuis 2005, afin de souligner la qualité d’un bâtiment en matière de développement durable, l’association HQE propose aux maîtres d’ouvrage d’adopter une certification environnementale : c’est ainsi que le label NF bâtiments tertiaires – démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) voit le jour.

Désormais, l’organisme français certificateur, Certivéa, délivre ce label à l’international.

Une manière d’encourager à la construction de bâtiments durables ou à la rénovation énergétique de l’existant à travers le monde.

Le Passeport bâtiment durable

Référent en matière de certification HQE, la filiale du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) Certivéa a lancé, en collaboration avec l’association HQE, une offre de certification des bâtiments non résidentiels à l’échelle internationale.

Cette offre, baptisée « Passeport Bâtiment Durable », propose un référentiel HQE générique capable de s’adapter à tous les pays, doté d’un affichage, plus simple et plus accessible, disponible en anglais.

L’organisme a ainsi élaboré un affichage complémentaire au certificat NF Bâtiments Tertiaires‐démarche HQE, qui permet de visualiser le niveau de qualité des bâtiments à travers quatre grands critères : énergie, environnement, confort et santé.

Bilan énergétique et certification HQE dans le tertiaire

Pour prétendre au label HQE, les bâtiments doivent remplir certaines exigences.

Ils doivent recourir au procédé d’écoconstruction (matériaux de construction durable, respect de l’environnement immédiat…), présenter une bonne gestion des dépenses énergétiques, de l’énergie électrique et de l’eau, mais aussi garantir le confort et la santé de ses occupants.

Généralement attribué aux bâtiments à basse consommation ou présentant de bonnes performances énergétiques et environnementales, le label NF HQE Bâtiments Tertiaires garantit une évaluation tant sur le Système de Management de l’Opération (SMO) que sur la Qualité Environnementale du Bâtiment (QEB).

Pour obtenir cette certification, un diagnostic énergétique est indispensable.

Il peut s’effectuer à différentes étapes du projet immobilier, que ce soit au cours de la programmation, de la conception ou de la construction, et suivant des référentiels différents en fonction du le type de bâtiment à certifier : bureaux, établissements de santé, commerces/restaurants…

Rénovation énergétique des bâtiments existants

Cette certification environnementale peut également être attribuée aux bâtiments anciens dans la perspective d’une optimisation énergétique.

Il s’inscrit donc pleinement dans la volonté actuelle du gouvernement d’inscrire le développement durable dans le secteur tertiaire.

En effet, suite à la signature de la Charte pour l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires, le ministère de l’écologie a annoncé un nouveau décret pour la fin 2014 obligeant à la rénovation énergétique de l’ensemble du parc tertiaire.

Les premiers Passeports Bâtiment durable ont d’ores et déjà été attribués à des bâtiments tertiaires situés à Paris et dans la région, faisant valeur d’exemple : les bâtiments Allianz rue de Grenelle, BNP Paribas Real Estate ou encore Icade à Le Beauvaisis.

Pour poursuivre votre lecture sur le thème du label hpe : http://www.dialoguedexperts.fr/lessentiel-de-la-rt-2012/lessentiel-de-la-rt-2012label-hpe-label-thpe/

Répondre