» » » Chauffage au bois, interdiction d’usage des cheminées ouvertes début 2015 en IDF

Chauffage au bois, interdiction d’usage des cheminées ouvertes début 2015 en IDF

D’abord revenons sur la notion de cheminée ouverte : la cheminée « ouverte » est une niche aménagée dans un des murs de l’habitat, et est reliée à l’extérieur le plus souvent par un conduit maçonné. Le bois brûle à l’air libre, il n’y a ni vitre de protection ni enceinte de combustion fermée. Le rendement de ce type de cheminée est faible de 15% à 20% (un chauffage bois moderne, inserts ou foyer fermé, a un rendement de l’ordre de 85%) ; enfin, plus le conduit sera haut, plus l’appel d’air sera important (appelé aussi « tirage ») et sera source de dépenses importantes (consommation bois et renouvellement air donc apport d’air froid du fait de la circulation de l’air engendré par le tirage).
C’est donc plus de la déco qu’un mode ou appoint de chauffage.

poele-granules-ventiles-stara-140x110

Les foyers ouverts interdits d’usage au 1er janvier 2015 : à cette date, à Paris et sur 435 communes de la proche banlieue, l’utilisation des cheminées à foyer ouvert et d’appareils peu performants sera totalement interdite en vertu du plan de protection de l’atmosphère (paris et agglomération parisienne).

Pour l’île de France, dans la zone sensible en rouge hors Paris, seuls les appareils à foyer fermé et avec un certain niveau de performances seront autorisés. C’est-à-dire les poêles ou inserts doté d’un bon rendement énergétique et émettant peu de polluants atmosphériques, seront autorisées (en particulier : les équipements bénéficiant du label de qualité Flamme Verte 5 étoiles).

Rappelons que l’utilisation des foyers ouverts était déjà limitée à Paris depuis 2007 au chauffage d’appoint et à des fins d’agrément.

Hors de la zone sensible (zone verte), il est fortement recommandé de ne pas brûler du bois dans un foyer ouvert ou dans un appareil peu performant.

Un problème de santé publique : Cette mesure vise principalement à participer à la diminution des niveaux de concentration de particules fines (PM10 : particules d’un diamètre inférieur à 10 microns) dans l’air ambiant.

Ces particules réduisent l’espérance de vie de 6 mois dans l’agglomération parisienne (et sont responsables de 42 000 morts prématurées par an en France).

zone-interdiction-foyer-ouvert-ile-de-franceLes chiffres sur les émissions de particules du chauffage bois parlent d’eux-mêmes :

Sur l’Île-de-France : le bois représente plus de 90% des émissions de particules fines du secteur résidentiel ….pour 4% des besoins de chauffage.

Part du chauffage au bois dans les émissions de PM : 23% des émissions totales de PM10 en Île-de-France, soit … autant que l’échappement des véhicules routiers.

Les foyers ouverts : plus de la moitié de ces émissions dues au chauffage au bois, avec en moyenne 8 fois plus de particules qu’un foyer fermé avec un insert performant, (pour une même quantité d’énergie consommée)

L’application totale de la mesure permettrait de réduire de 61% les émissions de particules du secteur résidentiel francilien en 2020 par rapport à 2008 !!

Comment faire évoluer mon ancienne cheminée ouverte : Trois possibilités

– Obturation du conduit et la cheminée devient ornementale,

– Conservation de l’existant et rénovation de la cheminée en y glissant un insert,

– Démolition et construction d’une nouvelle cheminée ou mise en place d’un poêle.

Et pour cela, ajoutons que le chauffage au bois et notamment chaudière est éligible au crédit d’impôt et autres certificat d’économie d’énergie (CEE).

Source : site de la DRIEE Ile de France et brazeco

17 réponses

  1. CARUANA
    | Répondre

    Bonjour
    Votre article, très complet et très clair, comprend cependant une petite erreur.
    En effet, dans la zone sensible, hors Paris, la condition de performance ne s’appliquent qu’aux installations “nouvelles” (installées après le 25 mars 2013) et pas aux installations déjà en place avant cette date, qui peuvent continuer à être utilisées, bien que nous recommandions de les remplacer.
    Bien cordialement.
    Jean-Loup CARUANA
    Chargé de la Qualité de l’Air
    DRIEE-IF

  2. PETITJEAN
    | Répondre

    Bonjour,
    Une autre idée pour faire évoluer les cheminées à foyer ouvert: l’insert-ouvert Finoptim qui se dépose dans l’âtre des cheminées, sans aucun travaux et qui permet de diminuer les pollutions émises dans l’air de 80% et de porter le rendement à 45%. Une innovation grenobloise disponible sur le site de Finoptim!

  3. Jérôme
    | Répondre

    très instructif, merci

  4. mohamed
    | Répondre

    Il était temps d’interdire les foyers ouverts, mais cette interdiction ne va pas assez loin.
    Je vis dans le 78, et dans certaines banlieues pavillonnaires, l’air est tout simplement irrespirable. Un foyer tous les 8 mètres, soit des centaines de foyers à l’hectare, l’air y est certainement plus pollués que le long du périph parisien.

  5. Anne
    | Répondre

    C’est sûr qu’entre les particules fines des feux de cheminée plus celle des diesels, on se prépare une quantité de cancers affolantes… mais je sais pas si tout le monde aura les moyens de rénover ou de changer de moyen de chauffage… les temps sont durs!

  6. Bioval
    | Répondre

    Cette décision est censée, cela convaincra peut-être les personnes concernées à basculer vers d’autres modes de chauffage au bois plus performants.

  7. Christophe
    | Répondre

    Interdire les feux de cheminée, même d’agrément chez soi ! George Orwell en rigole… la fin des liberté individuelle au nom du bien commun digne des plus belles dictatures !
    Parlons plutôt de l’erreur stratégique que constitue la densification urbaine…
    En tout cas, si l’air est aussi polluée dans les grandes villes qu’il est écrit, c’est qu’il est vraiment temps d’arrêter de concentrer les populations dans ces zones ! Continuer de construire est donc maintenant synonyme de mise en danger de la vie d’autrui.
    Chers élus préparez vos avocats !
    Bonjour chez vous !

  8. Wolff François
    | Répondre

    Analyse et commentaire pertinent. Mais le grand public n’est pas au courant. Dommage. J’ai changé d’avis avec cet article.

  9. Michel
    | Répondre

    Voltaire avait écrit l’histoire de “la dent d’or” ; il semblerait que le feu de cheminée fasse également fantasmer à partir de la reprise de sources d’informations erronées. Vous affirmez que la part du chauffage au bois dans les émissions de particules équivaut à la totalité des rejets des pots d’échappement des véhicules (routiers). Que Choisir a PROUVé que c’est totalement faux et le Cabinet auteur de ce “scoop” a indiqué qu’il fallait donner un chiffre qui marquerait les esprits !!!!!!!!!!! Votre crédibilité gagnerait à l’avenir à se reposer sur une démarche plus scientifique.

  10. Franck
    | Répondre

    Votre carte est trop petite. Illisible, elle ne sert à rien.

  11. Ricosbak
    | Répondre

    Cet article n’est plus d’actualité: la loi est abrogée.

  12. Olivier
    | Répondre

    Effectivement, Abrogation de la loi. Mais restons à l’écoute, cette abrogation sera de courte durée….

  13. HenryD
    | Répondre

    Ça serait quand même le comble qu’une mesure soit disant écologique nous empêche d’utiliser notre cheminée, un des rares chauffage encore naturel…
    Je n’habite pas Paris mais je suis content que cette décision soit annulée. Imaginez que cette décision soit reprise dans d’autres villes.
    Dans tous les cas j’utiliserai toujours ma cheminée Philippe chez moi.

  14. Alex087
    | Répondre

    C’est peut être une bonne idée !Mais avec des nombreux utilisateurs de foyer ouverts, je crois que ça ne vas pas être facile de les convaincre!

Répondre