» » » 3ème Colloque de la commission Solaire Thermodynamique du SER le 19 Novembre

3ème Colloque de la commission Solaire Thermodynamique du SER le 19 Novembre

 Solaire thermodynamique Syndicat des Energies Renouvelables (SER)

On parle presque plus du gaz de schiste que des énergies renouvelables et inépuisables, comme le solaire thermodynamique qui est pourtant une des techniques bien au point … avec un avenir prometteur, voire très important .. alors ..re-découvrons le

Le solaire thermodynamique, c’est quoi et pour quelles applications:

Le solaire thermodynamique regroupe l’ensemble des techniques qui visent à transformer l’énergie rayonnée par le soleil en chaleur à température élevée. Cette énergie thermique peut ensuite alimenter tout procédé industriel consommateur de chaleur à moyenne ou haute température dont, en premier lieu, la production d’électricité.

La plupart des systèmes thermodynamiques utilisent des systèmes de concentration optique ce qui permet de concentrer les rayons solaires sur une cible : cette cible est un absorbeur/échangeur qui transforme ce rayonnement en chaleur et communique celle-ci à un fluide caloporteur. L’énergie thermique récupérée peut ensuite être valorisée par le biais de cycles thermodynamiques pour générer de l’électricité, du froid, réaliser une conversion chimique, dessaler de l’eau de mer, etc…

Les centrales disposent le plus souvent de système de stockage de masse de chaleur (pour pouvoir restituer la chaleur en dehors des heures d’ensoleillement), ; d’autres centrales sont mixtes  / hybrides avec des énergies type biomasse (valorisation des déchets) par exemple.

Le solaire thermodynamique, des perspectives très importantes :

L’augmentation des prix des énergies fossiles et la lutte contre le changement climatique ont redonné à cette technologie un rôle de tout premier plan dans certaines régions du monde (Afrique du Sud et Moyen Orient, Amérique Nord et Sud, Europe du Sud, notamment ..).

Le potentiel de développement est considérable et selon l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), cette technologie produira 11,3 % de l’électricité mondiale en 2050 (soit l’équivalent de la consommation annuelle des Etats Unis !).

Fin 2012 la capacité de production mondiale est estimée à 2 500 MW et plus de 3 000 MW en cours de construction. Près de 13 700 MW sont en développement – à court et moyen terme – à travers le monde. Et d’autres programmes sont en cours de lancement, à l’image de celui de l’Arabie Saoudite,qui prévoit la réalisation de 25 000 MW de centrales solaires thermodynamiques d’ici 2030.

Selon une étude de Ernst&Young, si l’objectif de 10 % de part de marché mondial captable par la filière Française est atteint, l’industrie solaire thermodynamique pourrait engendrer 1,1 milliard d’euros de retombées économiques pour la France sur la période 2013-2030, et plusieurs milliers d’emplois.

Le solaire thermodynamique Français en pionnier ? Et oui notamment grâce à l’opération pilote de la centrale Thémis, inaugurée en 1983 à Targassonne dans les Pyrénées Orientales, et qui a permis à notre pays d’être pionnier dans le domaine.

Riches de cette expérimentation, les acteurs français de la filière, des PME aux grands groupes, présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur, disposent aujourd’hui d’atouts incontestables pour exporter leurs savoir-faire et se positionner sur le marché international.

Cette filière, certes déjà établie et transverse (depuis la R&D, la fabrication des composants et sous-ensembles, matériels thermiques, électriques et électroniques, stockage d’énergie, machine thermodynamique, contrôle-commande, l’ingenierie et mise en place puis l’exploitation) a aussi besoin d’un soutien des pouvoirs publics pour pouvoir tenir une place dans le développement mondial de la filière, indique en préface du Livre Blanc, Jean-Louis Bal, président du SER.

Notamment en programmant des tranches de solaire thermodynamique en France, ce qui est un atout indispensable pour des gains de projets à l’étranger.


Le colloque est articulé autour de trois table-ronde :

– Deux ans après le lancement de la filière, quel état des lieux de la filière Française ?

– Dans un marché aux perspectives considérables, quels rôles pour les acteurs Français ?

– Construire une stratégie gagnante pour la filière Française à l’export

Avec des interventions des pays invités : Arabie Saoudite, Turquie, Tunisie, Maroc, Emirats Arabes Unis, Jordanie.


Pour télécharger le livre Blanc du Solaire Thermodynamique cliquez ici pour télécharger

Le programme et détail complet : cliquez ici

Renseignements et inscription : www.colloque-csp.fr contact@enr.fr Tél. : 01 48 78 05 60

A propos du SER:
Le Syndicat des Energies Renouvelables regroupe 400 adhérents, représente un chiffre d’affaires de 10 milliards d’euros et 80 000 emplois. Elle est l’organisation professionnelle qui regroupe les industriels de l’ensemble des filières énergies renouvelables : biomasse (FBE), bois, biocarburants, éolien, énergies marines, géothermie, hydroélectricité, pompes à chaleur, solaire photovoltaïque (SOLER), solaire thermique et thermodynamique.



Une réponse

  1. Thierry
    | Répondre

    Il s’agit en effet d’une piste très prometteuse, à la fois en termes d’économies d’énergie, et d’emplois. Il faut donc suivre l’évolution de très près…

Répondre