» » Conférence internationale: Paris sur la route de Copenhague

Conférence internationale: Paris sur la route de Copenhague

Le 23 octobre prochain, Paris organise une conférence internationale sur l’engagement des villes dans la lutte contre le dérèglement climatique au palais Brongniart, place de la Bourse.

Douze ans après le lancement du protocole de Kyoto, premier engagement planétaire pour réduire l’impact du changement climatique, les négociations de Copenhague sont un rendez-vous crucial. Les signes du réchauffement sont déjà présents (sécheresse, inondation, canicules, ouragans…) et ne feront que s’aggraver sans une volonté forte de chacun d’agir pour réduire les émissions de gaz à effet des serre.

Les collectivités locales sont devenues de véritables acteurs de la lutte contre le changement climatique. Elles représentent 50% de la population mondiale et émettent près de 70% des gaz à effet de serre.
Leur rôle est prépondérant. Partout dans le monde, grandes ou moyennes, les villes s’engagent, à l’instar de Paris qui a adopté son Plan climat dès 2007.

Programme de la conférence
« Paris sur la route de Copenhague »

 sous la présidence du Maire de Paris – Bertrand Delanoë

11 h : Ouverture de la Conférence
par Bertrand Delanoë – Maire de Paris

11 h 30 – 13 h : « Urgence climatique : relever le défi »
Les Etats ne sont pas les seuls à devoir agir.
Depuis 15 ans, partout dans le monde, que leur Etat ait ratifié le protocole de Kyoto ou non, au Nord comme au Sud, les grandes villes de ce monde s’engagent dans la lutte contre le changement climatique. Pourquoi ?
Au plus près des citoyens, les villes sont devenues les premiers leviers d’actions locales et innovantes dans la lutte contre le changement climatique.
Avec la participation de :
Denis Baupin, Adjoint au Maire de Paris chargé du développement durable, de l’environnement et du Plan Climat
Gunnar Lund, Ambassadeur de Suède
Eckart Würzner – Maire d’Heidelberg – Président d’Énergie-Cités
Jean Jouzel – glaciologue, président de la Société Météorologique de France & membre du GIEC
Yann Arthus Bertrand – Président fondateur de Goodplanet
Laurence Tubiana – Directrice de l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales
Sandrine Mathy – Présidente du Réseau Action Climat, porte parole des ONG signataires de l’Ultimatum Climatique

14 h 30 – 16 h : « Des moyens à la mesure de l’urgence »

Quel est le coût de la lutte contre le changement climatique et quel serait le prix de l’inaction?
L’avenir des populations les plus défavorisées du Nord, comme du Sud, est au coeur des enjeux économiques et sociaux du dérèglement climatique.
Avec la participation de :
Luc Lamprière – Directeur général de Oxfam France – Agir Ici
Christian de Perthuis – Professeur à l’Université Paris-Dauphine – auteur de « Et pour quelques degrés de plus … Nos choix économiques face au risque climatique »
Pascal Canfin – Député européen, membre de la commission affaires économiques et monétaires du Parlement européen
Ralph Goldmann – Expert en efficacité énergétique – Banque Européenne d’Investissement
Susanne Åkerfeldt – Conseillère auprès du Ministre des Finances de la Suède
Jean-Christophe Allué – Directeur Général Adjoint de la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain

16 h 30 – 18h : « Les villes s’engagent, les villes agissent »

La lutte contre le changement climatique nécessite l’amplification des pouvoirs de chaque responsable de gouvernement local. La conférence de Copenhague est l’occasion de reconnaître le potentiel d’action et d’innovation des collectivités locales.
Avec la participation de :
Lamia Kamal-Chaoui – chef du programme développement urbain à l’OCDE
Ronan Dantec – Porte parole de la “Climate roadmap”, Vice-Président de Nantes Métropole
Pekka Sauri – Adjoint au Maire d’Helsinki
Pedro Ballesteros – Commission Européenne, Direction Énergie et Transport,
Gunnar Söderholm – Directeur Environnement, Ville de Stockholm

Pour vous inscrire à la conférence :
http://www.paris.fr/portail/Environnement/Portal.lut?page_id=9349&document_type_id=12&document_id=73632&portlet_id=22868

Lieu : Auditorium du Palais Brongniart (600 places), traduction simultanée Anglais-Français
Partenaires : Ambassade de Suède, IDDRI, Energies-Cités, Commission Européenne, Caisse des Dépôts, ADEME

Date : 23 octobre de 11h à 18h

4 réponses

  1. Alexis
    | Répondre

    “Il est possible que nous entrions dans une décennie, voire deux, ou la température baissera” (…) C’est une déclaration surprenante de Mojib Latis (scientifique de la très sérieuse universisté de Kiel en Allemagne) à l’approche du sommet de Copenhague !?
    Qu’en pensez vous !?

  2. Géant Vert
    | Répondre

    Objectif : 1.000.000 de signataires !!! On compte sur vous.
    http://www.copenhague-2009.com/
    GV.

  3. Salomé
    | Répondre

    J’ai eu la chance de pouvoir assister à cette journée de conférences et effectivement cette déclaration est assez surprenante.
    Lors de cette journée, les sujets abordés étaient certes le dérèglement climatique mais surtout le réchauffement climatique. D’ailleurs le glaciologue Jean Jouzel a mis l’accent sur ce sujet pré-occupant et a précisé que si l’on veut limiter le réchauffement global à deux degrés par rapport au climat pré-industriel (objectif de l’Europe), il faut diviser par trois les émissions à l’échelle planétaire par rapport à 1990…
    A bientôt
    Salomé

  4. Francois
    | Répondre

    Latif prédit que, dans les prochaines années, la tendance naturelle au refroidissement dominera sur le réchauffement produit par les humains.
    Le refroidissement devrait défavoriser les variations cycliques des courants océaniques et de la température dans l’Atlantique Nord, une particularité appelée Oscillation Nord Atlantique (NAO).
    Mais il ne dit surtout pas que l’influence humaine est neutre et ne doit pas être freinée au maximum car un cycle froid sera suivi d’un cycle chaud … qui pourrait se révéler très critique dans 20 ou 30 ans.
    Copenhague est donc encore plus important dans l’évolution de notre impact sur le climat de la planète.

Répondre