» » » Confort thermique, consommation d’énergie : l’avantage de la lumière naturelle

Confort thermique, consommation d’énergie : l’avantage de la lumière naturelle

lumière naturelle

Dans les bâtiments et locaux professionnels, la lumière naturelle est primordiale pour le bien-être et la santé de ses occupants. Lorsqu’elle est correctement utilisée et ne remet pas en question le confort thermique du bâti, elle peut même permettre d’économiser de l’énergie.

Les préconisations Bbio 

Si la réglementation thermique 2012 n’a pas imposé un niveau minimal de lumière naturelle, le calcul du besoin bioclimatique ou « Bbio » dans la RT 2012 encourage cependant à favoriser l’accès de la lumière du jour dans les bâtiments.

En effet, le besoin bioclimatique figure parmi les trois exigences de la RT 2012, qui fixe les limites de consommation des bâtiments. Ce coefficient, destiné à mesurer l’efficacité énergétique du bâti et sa qualité, prend en compte son besoin en chauffage, en climatisation et en éclairage artificiel. Ainsi, pour réduire son empreinte environnementale, il est nécessaire de réduire sa consommation d’électricité, donc d’éclairage artificiel.

Un facteur de bien-être et de santé

Une étude du GIF Lumière (Groupement des fabricants et installateurs de matériel coupe-feu et d’évacuation des fumées) est partie du constat qu’un niveau de 300 Lux constitue l’idéal au sein d’un bâtiment. Elle préconise que ce niveau d’éclairage doit être atteint durant au moins la moitié d’une journée de travail.

Depuis plus de 30 ans, le GIF œuvre pour la sécurité et le bien-être dans tous les types de locaux : tertiaires, commerciaux, industriels… Ce constat, d’ailleurs conforté par le bureau d’études spécialisé dans l’énergie Tribu Énergie, est régulièrement repris dans les réflexions au niveau européen.

Confort thermique et isolation

Pour réduire sa consommation d’énergie et augmenter le confort des occupants, il faut optimiser le bâti indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre. Il faut intervenir en amont, au niveau de l’enveloppe du bâti, en ouvrant des puits de lumière (lanterneaux, atriums, places intérieures), mais aussi créer de larges baies vitrées, veiller à ce qu’il y ait une grande hauteur de plafond, limiter la profondeur des pièces…

Reste un équilibre à trouver entre apport de lumière naturelle et isolation thermique, l’augmentation de la surface vitrée occasionnant des pertes d’énergie. En été, en cas de chaleur importante, le confort thermique s’obtiendra grâce à une occultation variable de la lumière naturelle, à l’aide de brise-soleil orientables et stores réglables.

Enfin, pour diminuer le besoin climatique du bâti, il faut diminuer le besoin en éclairage. La solution est donc d’opter pour un éclairage intelligent qui s’adapte en fonction du niveau de lumière, tels que le déflecteur de lumière ou le détecteur crépusculaire.

Pour aller plus loin sur la question de l’interrupteur crépusculaire 

Pour comprendre le bioclimatique voir notre article

3 réponses

  1. poeles à granules haute savoie
    | Répondre

    moi je suis plutôt à la recherche de système de chauffage donc je visite quelques blog afin de parvenir à un choix 😉

    • Blog
      | Répondre

      Faites nous un retour de vos visites…

Répondre