» » » Diagnostic de Performance Energétique (DPE) : quelles évolutions au 1er avril 2013 ?

Diagnostic de Performance Energétique (DPE) : quelles évolutions au 1er avril 2013 ?

Immobilier: Diagnostic de Performance Energétique (DPE)

Le DPE actuel, obligatoire dès la mise en vente ou location, va évoluer au 1er avril 2013.

Nous avons interviewé Mr Olivier Méry de la société Adecimo (réseau Diagamter), spécialiste depuis de nombreuses années des DPEs et audits de rénovation, pour qu’il nous décrypte ce qu’est le nouveau DPE, ses intérêts, enjeux, et principes de mise en place.

  • Petit rappel historique : le DPE actuel et obligations

Le DPE (Diagnostic de Performance Energétique) est encore actuellement régi par un décret de 2006 : Il va évoluer très prochainement (initialement prévu pour le 01/01/2013, les pouvoirs publics ont repoussé son application au 1er avril 2013).

Ce diagnostic est obligatoire dès la mise en vente ou la mise en location (depuis le 1er janvier 2011) d’une maison d’habitation ou d’un appartement. Le local commercial n’est à ce jour concerné que dans le cadre de sa mise en vente, les derniers textes, concernant la location n’étant pas encore parus. La durée de validité de ce DPE a été fixée à dix ans.

  • Le Nouveau DPE, quels changements : pour donner davantage de transparence pour les particuliers et un calcul plus précis de la performance énergétique. Voyons comment :

« La nouvelle version du DPE (à compter du 1er avril 2013) est considérablement enrichie puisque qu’il y aura dorénavant près de 60 paramètres d’entrées contre 30 à ce jour. Par exemple les ponts thermiques seront mesurés, les types de fenêtres seront plus détaillés, les apports et masques solaires seront identifiés, les isolants seront identifiés et mesurés (ce qui n’était pas toujours le cas selon certains diagnostiqueurs). Une fiche technique sera jointe au diagnostic pour permettre de vérifier tous ces points d’entrée » illustre Olivier Méry.

Enfin, les DPE réalisés seront systématiquement envoyés à l’ADEME par le diagnostiqueur.

Pour Olivier Mery, cela veut aussi dire que ces diagnostics pourront donner lieu à des contrôles, mais également permettre de faire des statistiques au niveau national, afin, peut-on imaginer, d’élaborer des politiques d’aide au niveau de l’amélioration de l’habitat, ou encore de pénaliser à terme, notamment à la location, certains logements trop énergivores.

  • La volonté politique : faire encore plus d’économie d’énergie !

« Le DPE mis en place fin 2006, dont on a dit qu’il allait créer une petite révolution, surtout quand son affichage a été rendu obligatoire début 2011, n’a été en fait que la pierre fondatrice d’un processus qui va dorénavant considérablement s’accentuer » poursuit Olivier Méry.

L’objectif des pouvoirs publics est, depuis le Grenelle 2, clairement affiché : diviser ce chiffre par 2 la facture énergétique du logement et bâti tertiaire d’ici 2020.

« Et pour se faire, tous les leviers vont être activés (fiabilité des diagnostics, leur contrôle, leur prise en compte pour qu’ils soient non seulement une prise de conscience collective et personnelle des propriétaires, mais aussi et surtout pour qu’ils permettent d’être le point de départ à la rénovation du parc immobilier) » conclut-il.

  • Après le DPE, que peut-on faire ?

« Il va sans dire que le DPE à lui seul ne permettra pas de répondre à toutes les attentes des décideurs, mais il est le point de départ du processus. Il permet dans un premier temps d’avoir une « photographie » du bien considéré et, de par ce fait, d’identifier les points faibles. Il permet ensuite (c’est son second volet) d’identifier les pistes d’amélioration ou préconisations. Mais, pour qu’il ait une réelle utilité, il convient de le prolonger par deux étapes :

identifier les défauts des éléments existants (isolants des combles, isolant des parois, fuites au niveau des ouvrants, problème de ventilation (condensation), de calorifugeage, etc…

hiérarchiser et chiffrer les travaux d’amélioration en projetant la situation envisagée aussi bien sur le plan «performance future » que « retour d’investissement » attendu.

Comment procéder pour faire ensuite la priorité sur les travaux d’économie d’énergie ?

Pour Olivier Mery, «la thermographie est un des outils (complexe mais efficace) qui permet entre autre d’identifier les défauts de mise en œuvre des matériaux (aussi bien sur ceux existants que sur ceux qui seront mis en place). En effet, le choix des matériaux et solutions techniques, est une chose. Mais leur mise en œuvre est tout aussi importante. Comment imaginer un résultat satisfaisant, si les choix opérés ne sont pas correctement mis en œuvre ?

« Certes tout cela a un coût. Mais est-il judicieux d’aller au plus juste financièrement pour s’exposer à des soucis de remise en ordre, d’indisponibilité et d’absence d’efficacité ? Ne vaut-il pas mieux investir dans des travaux de qualité, destinés à durer dans le temps et à être efficace tout de suite et pour longtemps » interpelle-t-il.

« Les anglo-saxons ont tranché depuis bien longtemps : ils font un état des lieux de la situation, expriment leur projet, et le construisent avec un accompagnateur. En France, nous sommes, c’est bien connu, tous des bricoleurs émérites (1er pays européen), et pensons souvent tout savoir nous-mêmes. Peut-être pas toujours, car si c’était le cas, nous aurions probablement un parc immobilier bien plus performant que certains de nos voisins !!! »

  • Que fait ADECIMO dans ce cadre :

ADECIMO accompagne ses clients dans ce processus complet : DPE, recherche des améliorations, DPE projeté, investigations thermographiques.

Olivier Mery ajoute : « nous réalisons depuis 2006 plusieurs centaines de DPE par an, et sommes certifiés avec mention dans ce domaine; nous sommes équipés d’une caméra thermique haute définition, et formés par l’AFTIB. Enfin nous sommes indépendants de tout fournisseur d’énergie et de solutions techniques. Nos prestations peuvent donner lieu à crédit d’impôt et être financées par l’Eco PTZ ».

Sources :

1) Fiche de présentation du diagnostic DPE DiagamterAdecimo : cliquez ici

2) Propos recueillis auprès de Olivier Méry, pour toute précision, et le contacter: olivier.mery@diagamter.com ou par téléphone au 05 46 939 019

3) D’autres détails et précisions sur l’application du diagnostic, notamment tertiaire, les arrêtés de l’ancien DPE – du 15 septembre 2006 (bâtiments existants proposés à la vente) et 3 mai 2007 (bâtiments existants à usage principal d’habitat et locatif) : cliquez ici


10 réponses

  1. Priximmo
    | Répondre

    Merci pour votre article. Je ne pensais pas qu’il y a avait autant de changement sur ce diagnostic pour cette année. Personnellement j’ai encore un peu de doute sur la qualité de celui-ci.

  2. mery
    | Répondre

    Quel est votre doute?
    Si je comprends bien, c’est un changement important qui ne sert à rien!!
    Que faut-il donc faire?

  3. François
    | Répondre

    Très bien, tout cela va dans le bon sens, maintenant je trouve comment un diagnostiqueur compétent au Pays Basque ? François

  4. mery
    | Répondre

    Vous pouvez m’inviter un week end !!!! Où êtes-vous au Pays Basque?
    Plus sérieusement (quoi que …), c’est la qualité et la cohérence des questions que vous poserez à votre interlocuteur, qui vous permettra de voir si vous avez affaire à quelqu’un de sérieux et compétent.
    Malheureusement, les gens se focalisent essentiellement sur le prix, donc c’est un peu la loterie…

    • François
      | Répondre

      Bonjour,
      Merci, oui pour vous cela fait un peu loin pour vous entre la Charente et le Pays Basque, avez vous quelqu’un de votre réseau Diagamter dans la région?
      François

      • mery
        | Répondre

        Oui frederic Lecoq
        Allez sur le site http://www.diagamter.com et cliquez sur la carte, vous aurez toutes ses coordonnées

        • François
          | Répondre

          Merci beaucoup, avec la carte par déaprtement, c’est parfait, François.

  5. bauduin
    | Répondre

    Bonjour,

    J’ai une maison en cours de vente, le compromis doit être signé le 5 Avril.
    Je suppose que mon DPE ne sera plus valable et qu’il me faudra le refaire?

    Cordialemnt

  6. MERY
    | Répondre

    non, il reste valable.

  7. Pierre
    | Répondre

    En effet, le diagnostic performance énergétique ou le dpe a récemment connu une évolution mais toujours au profit des diagnostiqueurs immobiliers. désormais tous les immeubles à fonction public de la catégorie 4 a doit affiché dans l’accueil la consommation énergétique du bâtiment annuellement.

Répondre