» » Les drones au service des PME et du bâtiment

Les drones au service des PME et du bâtiment

Posté dans : High Tech | 0

Depuis 2010, les premiers drones dits de loisirs sont apparus sur le marché français. Initialement pour un usage militaire, le drone a su s’imposer aussi dans différents domaines du civil, et notamment dans le secteur du bâtiment. Quels drones sont-utilisés ? Quelles offres pour les professionnels du bâtiment ?

Les deux principaux types de drones du marché civil

microdrone. AzurDrone
Drone multirotors (Azur Drones)

 

Sur le marché du drone civil, il existe principalement 2 types de drone :

  • Le drone de type avion à voilure fixe : son rayon d’action est assez vaste puisqu’il peut aller à plus de 100 km. Son autonomie aussi est importante car son vol peut durer plus de 6h. Enfin, il est capable de transporter plus de 7 kg de matériels, notamment du matériel vidéo.
  • Le drone multirotors (4-6 ou 8 rotors généralement): Son autonomie est plus réduite puisqu’elle est de moins d’1h. Il peut également embarquer du matériels mais plus légers (moins de 5 kg). Le plus de ce drone est la stabilité de par la présence des rotors. Il est donc excellent pour les positions stationnaires.

Le pilotage peut se faire à vue ou hors vue et également possible de programmer une trajectoire grâce à des capteurs.

Des vols très réglementés par la DGAC

Drone voilure fixe Parrot
Drone à voilure fixe (Parrot)

Il existe 7 catégories de drones (de A à G) données par l’arrêté du 17 décembre 2015 en fonction de l’usage, du poids et du mode de propulsion de l’appareil :

  • Catégorie A : Les aéromodèles de moins de 25 kg , propulsés ou captifs*, exclusivement utilisés à des fins de loisirs ou de compétition entre aéromodèles.
  • Catégorie B : Les aéromodèles de plus de 25 kg ou qui ne respectent pas les critères de propulsion décrit pour les catégories A
  • Catégorie C : Les aéronefs captifs de moins de 25 kg qui sont utilisés pour un travail aérien (photo, vidéo, thermographie, observations, relevés etc..). C’est cette catégorie de drone qui concerne les professionnels du bâtiment.
  • Catégorie D : les aéronefs utilisés pour un travail aérien d’une masse au décollage inférieure à 2 Kg (structure + charge).
  • Catégorie E : les aéronefs qui n’appartiennent pas aux classes C et D, d’une masse inférieure à 25 kg
  • Catégorie F : les aéronefs d’une masse inférieure à 150 kg
  • Catégorie G : les aéronefs d’une masse supérieure à 150 kg

*un aéronef télépiloté est dit « captif » s’il est relié au sol, à un mobile ne pouvant être soulevé ou déplacé par réaction de l’accroche de l’aéronef captif, ou à son télépilote par tout moyen physique.

 

Enfin, 4 scénarii de vol possibles (S1 à S4) en fonction du vol à vue ou hors vue (télépilotable par caméra ou capteurs), de la distance entre le drone et le télépilote et de l’altitude :

  • S-1 : vols en vue direct du télépilote se déroulant hors zone peuplée, à une distance horizontale inférieure de 200 m du télépilote.
  • S-2 : vols hors zone peuplée, à une distance horizontale maximale de rayon 1 km du télépilote et de hauteur inférieure à 50 m au-dessus du sol ou des obstacles artificiels, sans aucune personne au sol dans la zone dévolution. Extension à 150m de hauteur pour les aéronefs de moins de 2kg.
  • S-3 : vols en agglomération ou à proximité d’un rassemblement de personnes ou d’animaux, en vue directe du télépilote, à une distance horizontale maximale de 100 m du télépilote.
  • S-4 : activités ne relevant pas du scénario 2.

 

Dans tous les cas, une demande auprès de la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) doit être effectuée afin d’obtenir une attestation d’autorisation de vol (formulaire CERFA N°15476*01).

Des offres adaptées au TPE/PME

Equipement drone pour service complet aux entreprises
(Dronotec)

De plus en plus d’entreprises de drone font des offres pour les professionnels notamment dans le secteur agricole et dans le bâtiment. C’est le cas notamment de Parrot Professionnel qui souhaite élargir sa gamme et offrir un programme tout en un pour les travailleurs indépendants, les petites et les moyennes entreprises. Cette offre prend en compte les drones, les capteurs, le traitement de données avec les logiciels et enfin les services de conseils et d’assistance. Le logiciel a été mise en place pour que les clients puissent s’en servir de manière autonome. Le but d’une telle offre étant d’apporter un gain de temps, de la performance et ainsi générer des revenus supplémentaires.

On peut distinguer deux grandes familles d’offres en fonction de l’usage des professionnels

  • Détection thermique : pour l’inspection et la détection thermique en image ou en temps réel. Elle concerne principalement : les couvreurs, ouvriers ou les plombiers
  • Scan pour modélisation : pour la réalisation de vidéos promos, de modèles 3D interactifs et maquette 3D, cote du bâtiment, avancé du chantier. Elle concerne principalement les agents immobiliers, les architectes, les artisans et même les assureurs.

Des sociétés comme Azur Drones, Dronotec ou encore Parrot proposent ainsi aux entreprises des programmes aux alentours de 1 000 € à 1 500 € HT pour la journée. Ensuite tout dépend de la surface du projet et du type de rendu souhaité.

Sources : Parrot et Azur Drones

Répondre