» » » Eclairage public : des gisements d’économies pour les collectivités

Eclairage public : des gisements d’économies pour les collectivités

 éclairage public, jusqu’à 70% d’économies pour les collectivités

Eclairage public, des enjeux forts en économie d’énergie pour les collectivités, et des solutions de réduction de consommation à faire connaître pour accélérer le mouvement.

Retour sur la conférence du cluster Lumière, Lumiville 2013 :

Les enjeux de l’éclairage public en quelques chiffres (France) : 9 millions de lampes : + de 30% lampes mercure et 60% lampes SHP, une puissance totale appelée de 1 260 MW (soit environ une tranche nucléaire récente) et 670 000 Tonnes de CO2 par an.

Pour les collectivités et les communes, l’éclairage public représente 18 % de la consommation d’énergie, 47 % de l’électricité et près de 37 % de la dépense !!

Un rythme insuffisant de renouvellement et amélioration du parc d’éclairage public :

Le constat partagé de l’Ademe et du groupe ‘Eclairage public’ au sein du cluster Lumières est sévère: « Suréclairement, durée de fonctionnement plus élevées que nécessaire, efficacité énergétique globale perfectible.

Mais aussi augmentation du coût de l’énergie de 72 % depuis 2007 … et un parc d’éclairage public français, avec des luminaires dont la durée de vie est d’environ 30 ans, et qui peine à se renouveler (environ 3 % par an). Le rythme de progression actuel apparaît bien insuffisant ».

Avec cette tendance une économie de l’ordre du facteur 2 serait atteinte … en 45 ans, si rien de plus n’était fait.

Réduire la consommation du parc existant est clé et possible maintenant: pour de vraies économies, il faut conjuguer réduction massive de la consommation sur le parc installé et accélérer le remplacement du matériel, dans une approche cohérente et globale.

Mais « tout doit converger pour que les gains de chaque opération s’additionnent : renouveler le matériel, réduire les consommations de l’existant, améliorer les réseaux, revoir les modes de gestion et d’entretien, planifier le renouvellement du patrimoine, imposent de repenser nos habitudes et nos attentes, et de rechercher la performance dans la durée. »

Sont évoqués des exemples de gisements d’économies :

– variateurs de puissances,

– remplacement des lampes à mercure par des lampes sodium,

– régulation de tension, horloges astronomiques, extinction aux heures creuses, ballasts efficients, maintenance préventive, feux de trafic à LED.

La plupart de ces mesures sont éligibles aux CEE (certificats d’économie d’énergie) et ce dispositif sera reconduit en 2013 et 2014.

Des dotations existent, dont celle proposée par aux petites communes en 2012.

Le Diagnostic éclairage public de l’ADEME mis à jour : Dans le cadre de la politique de Maîtrise de la Demande d’Electricité (MDE), l’ADEME a la volonté d’aider les collectivités locales dans le domaine de l’éclairage public.

L’ADEME propose donc aux collectivités et syndicats d’énergie de réaliser des diagnostics sur l’état du parc d’éclairage, le plan pluriannuel de modernisation à prévoir, les coûts et bénéfices tant financiers qu’environnementaux.

L’ADEME a d’ailleurs renouvelé son guide à la rédaction d’un cahier des chargesDiagnostic éclairage public“. La dimension “nuisances lumineuses” y est traitée explicitement, en raison des attentes sociétales de plus en plus fortes sur cette question. Preuve à nouveau qu’efficacité énergétique, économies de fonctionnement et environnement peuvent se conjuguer parfaitement.

Le cahier des charges sera accessible sur le site DIAGADEME avec le logiciel d’aide à la décision de l’ADEME, et la bibliothèque des différents cahiers des charges.

Agir sur l’éclairage public des petites communes, retours d’expérience : Six PME et Centres techniques membres du Cluster Lumière (CSTB, INSA Lyon, EGIS, Tracedge, ALPHA JM, Agence Hutinet) ont lancé une étude complète d’évaluation et de suivi des performances d’éclairage public de sites de référence de la région, observés pendant deux ans. Les 40% d’économies d’énergie constatées sur l’ensemble des postes pour les trois premières communes les plus avancées permettent de confirmer tout l’intérêt d’initier au plus vite des projets d’optimisation ou rénovation des éclairages publics.

Quelques exemples mis en oeuvre : Equipement d’horloges astronomiques Radiolite, mise en oeuvre d’armoires de régulation-variation, mise en oeuvre de luminaires à Leds, ballasts électroniques ..

Programme Innovation LED du cluster Lumières : l’objectif est la mise en relation des industriels et des laboratoires pour mettre des produits matures de meilleure qualité plus rapidement sur le marché. Quelques dates à retenir dans ce cadre :

25 juin – Demi-journée thématique « Photométrie des systèmes d’éclairage LED »

10 septembre – Soirée Innovation « Lumière et ressenti humain »

24 septembre – Demi-journée thématique « Normes et règlementations en éclairage »

Octobre – Atelier Innovation

19 novembre – Demi-journée thématique « Quel rendu de couleur pour quelle application d’éclairage ? »

Conférence à Nantes le 1er octobre 2013 : « économie d’énergie en éclairage public »

A propos du Cluster Lumière :

Créé en 2008 à l’initiative de l’ENTPE, Philips, CCI de Lyon, Sonepar et CDO, le Cluster Lumière rassemble plus de 140 adhérents : fabricants de modules d’éclairage, laboratoires et centres techniques, bureaux d’étude et d’architectes, concepteurs éclairagistes, maîtres d’oeuvre, installateurs et distributeurs. 75 % des adhérents sont des PME.

Le Cluster Lumière a pour mission d’accélérer le développement des techniques innovantes d’éclairage (dont la technologie LED), de développer l’activité et la compétitivité des entreprises, de promouvoir à l’international la filière et ses entreprises.


Répondre