» » » Ecollectivités – Décembre 2009 – Editorial et sommaire

Ecollectivités – Décembre 2009 – Editorial et sommaire

EDITO par Robert Delannoy


« Il ne s’agit ni d’un forum, ni d’un sommet de chefs d’Etat, ni d’une réunion environnementale, mais d’une étape cruciale », insiste Jean-Louis Borloo au moment où les dernières réunions de préparation de la conférence mondiale sur le changement climatique à Copenhague confirment la quasi-impossibilité de signer un accord pouvant se substituer au protocole de Kyoto qui s’achève en 2012.


Notre ministre pense que la France a un intérêt majeur, moralement, politiquement et économiquement, à la réussite de la conférence et il a fait circuler auprès de ses homologues, un plan qui veut sauver le sommet de Copenhague.


Plan que l’on dit très habile puisqu’il rencontre une franche  approbation des plus pauvres sans demander l’impossible aux pays industrialisés, ni à la Chine, et qui donne aux Etats-Unis quelques années de répit.

En quelques pages le plan propose pour les pays les plus pauvres d’Afrique, le Cambodge, le Bangladesh, l’Afghanistan et six autres pays les moins avancés, ainsi que pour les petits Etats insulaires menacés par la montée des océans, une aide de 410 milliards de dollars répartis sur vingt ans afin de financer l’atténuation des effets climatiques que ces pays connaissent déjà et aider à la production d’énergie de sources renouvelables.

Pour l’Inde et les autres pays pauvres mais en développement, les revenus sont inférieurs à 4 dollars par jour et par habitant et peu émetteurs, une aide d’un montant de 80 milliards de dollars est cette fois liée à un engagement d’établir un plan climat national, mais sans objectif de réduction d’émission contraignant. Le financement se ferait par une taxe de 0,01% sur les mouvements financiers, ou une taxe universelle calculée à partir du PIB et du niveau d’émissions de Ges.

Pour les grands émergents, la Chine surtout, un engagement à « contribuer à atteindre le pic mondial d’émission en 2020 » et à fixer le pic national « aux alentours de 2030 » semble une contrainte modeste quand, pour les pays industriels, le plan propose que l’Europe déclare d’ores et déjà qu’elle réduira ses émissions de 30% en 2020, alors qu’elle avait annoncé n’aller au-delà de 20% qu’en cas d’engagements similaires des autres pays.

Les Etats-Unis, “un pays à problèmes“, seraient autorisés à limiter à 15% leur réduction des émissions d’ici à 2020 pour seulement rejoindre le niveau des autres pays industrialisés à partir de 2030. Cette cible proposée est largement au-dessus des 7% du plan climat en examen par les Chambres législatives américaines et le plan français pourrait bien amener les USA à faire un choix entre accepter des contraintes fortes de réduction, et porter seul la responsabilité de l’échec à Copenhague, sans que l’Europe y soit associée.


SOMMAIRE – Décembre 2009

éco-actualités
éco-associations / Cler, 4D, SEL
agenda
éco-EPL / appel à projets écoquartiers 2009 : 12 EPL récompensées
tribune libre / Alain Thirion, conseiller technique DD au SNDGCT
écoportrait / Serge Lepeltier, maire de Bourges
éco-expériences /
o les Temps durables à Limeil-Brévannes
o agenda 21 de Clermont-Ferrand
o agenda 21 du pays des Herbiers
o deuxième phase de l’agenda 21 de l‘Essonne
écodossier / achats durables dans la commande publique
écofocus / gestion du passif environnemental
éco-achats
le kiosque / formations
écomonde / Portland, The rose city


Sommaire et éditorial du numéro de Décembre 2009 d’écollectivités magazine, reproduit avec l’aimable autorisation du directeur de la publication.

Possibilité de s’abonner à écollectivités magazine.

Répondre