» » Une maison sans chauffage, la Passivhaus

Une maison sans chauffage, la Passivhaus

Même si le développement des énergies renouvelables est un grand pas, il est temps d’agir et de diminuer nos consommations avant tout. Avec plus de 60% des consommations d’énergie qui vont dans le chauffage, ce poste est un point central traité dans la maison passive. Peut-on avoir une maison sans chauffage ? Qu’est-ce qu’une maison passive et quels sont ses avantages ?

La construction passive : 90% d’économie de chauffage

bureaux-passifLa construction passive ou Passivhaus est un concept qui existe depuis les années 80 en Allemagne. C’est une vision et une conception particulière qui s’appuie sur le modèle de l’architecture bioclimatique, captant un maximum la chaleur du soleil, et qui est bien en avance par rapport aux exigences de la règlementation actuelle.  Le point clé d’une maison passive est sa très basse consommation en énergie. Pour cela, le chauffage n’est pas assuré par un système de chauffage conventionnel mais par un réchauffement de l’air ambiant au travers de la ventilation et de la chaleur émise par les occupants et les équipements électriques. La puissance de chauffage est limitée à 10 W/m² et les besoins en chauffage ne doivent pas dépasser 15 kWh/m²/an. Cela permet d’effectuer jusqu’à 90% d’économie de chauffage soit un budget chauffage de seulement 10 à 20 € par mois.

Les besoins en chauffage sont déterminés de la façon suivante :

Besoins en chauffage = Déperditions (ponts thermique, fuites…) – apports (soleil, homme, équipements…).

 

L’usage est donc un élément clé du confort de la maison, et est lié notamment au nombre de personnes occupant la maison et à l’usage des différents équipements

En plus de consommer très peu et donc d’avoir un impact réduit sur l’environnement (préservation des ressources non renouvelables et faible émission de CO2), la maison passive apporte un très bon confort de vie. La température est homogène été comme hiver et l’habitat est très lumineux. Essentiel pour se sentir bien chez soi.

 

Confort et économie d’énergie : critères essentiels du Passivhaus

logiciel-phppPour qu’une maison soit passive, il y a quelques critères à bien respecter et qui ne sont pas forcément si insurmontables.

Dans un premier temps il est important qu’architecte comme thermicien soient sensibles au sujet de la Passivhaus et qu’ils connaissent un peu le sujet. Car pour rendre un bâtiment très performant, les calculs actuels ne sont pas adaptés. Il est donc primordial d’utiliser le logiciel PHPP de Passivhaus allemand (qui concerne l’enveloppe et les équipements).

Ensuite voici une liste des éléments requis pour une maison passive :

Le confort d’hiver : il fait partie des critères les plus simples à obtenir. Il assure une température de 20°C minimum en permanence

Le confort d’été : souvent oublié, il est pourtant indispensable de maintenir une température inférieure à 25°C en plein été. L’habitat devient invivable au-delà, sachant qu’un système de climatisation n’est pas toléré dans une maison passive car trop consommateur en énergie.

Pas de ponts thermiques : Pour réduire au maximum les flux thermiques au travers de l’enveloppe pour conserver l’air chaud et la rendre plus performante.

Très bonne isolation sonores et thermiques des murs et planchers : Une isolation thermique par l’extérieur (ITE) est obligatoire pour les maisons passives. Une très bonne isolation permet une économie d’énergie de l’ordre de 80 à 90%.

Très bonne étanchéité : Pour permettre d’éviter les fuites d’air chaud au travers de l’enveloppe du bâtiment. Il faut que le n50 (l’indice d’étanchéité à l’air) soit inférieur à 0.6 vol/h, soit entre 4 et 20 fois mieux que la BBC ou la RT2012.

Qualité de l’air intérieur : La ventilation dans une maison passive est essentielle. Elle doit être très performante car le bâtiment étant très étanche, il faut bien gérer le renouvellement de l’air. Mais aussi car la ventilation, notamment la double flux, va récupérer les calories de l’air ambiant vicié avant son extraction pour participer aux apports de chaleur. La ventilation doit être certifiée PHI (Passiv Haus Institut).

­- Equipements peu énergivores : les équipements électriques représentent près de 20% de la consommation en énergie totale d’un ménage. Même si les calories dégagées par ces appareils sont prises en compte dans les apports en chaleur, il est indispensable qu’ils soient peu consommateurs.

Labellisation Bâtiment Passif

certification-maison-passiveLa Maison Passive est le seul organisme habilité à délivrer la certification européenne de Bâtiment Passif. La conception doit obligatoirement se faire avec le logiciel PHPP.

Les 4 critères pris en compte pour la labellisation :

  • Énergétiques (chauffage inférieur à 15 kWh/an/m², consommation en énergie primaire inférieure à 120 kWh)
  • Confort d’hiver et confort d’été (variation de température inférieure à 10%)
  • Qualité de l’air / peu de défaut d’étanchéité et de fuites parasites d’air (n50<0.6vol/h)
  • Pérennité des parois (absence de condensation dans les parois du fait de la forte isolation des parois)

Les trois principaux tests effectués, en plus de la certification des composants du bâtiment, sont le contrôle de l’étanchéité à l’air (par le test de la porte soufflante que vous pouvez retrouver en vidéo juste ici) on va mettre une vidéo sur ce sujet et un lien je te donne la vidéo lundi, l’installation de la ventilation performante et le calcul en temps réel du rendement de la ventilation.

label-passivhauss-institutIl existe enfin 4 niveaux de performance pour le label Bâtiment Passif :

  • Bâtiment Passif Classique qui respecte les 4 critères vu précédemment
  • Bâtiment Passif Plus qui devra générer au moins 60Kwh/m²/an d’énergie par rapport à son emprise au sol
  • Bâtiment Passif Premium devra générer au moins 120Kwh/m²/an d’énergie par rapport à son emprise au sol
  • Catégorie « BaSE » (« Bâtiment Sobre en Energie ») n’atteignant pas le standard classique

 

En moyenne, le retour sur investissement d’une construction passive est de moins de 20 ans. Il existe actuellement 30 000 constructions passives en Europe (Allemagne les 2/3, Belgique, Autriche, Suisse, France…). Au vu de l’augmentation du prix des énergies qui s’annonce, et du confort de vie constatée par les occupants, le marché de la construction passive n’a pas fini de progresser…

Source : Fédération Française de la Construction Passive

Répondre