» » Les Européens se soucient de l'empreinte écologique de leurs achats

Les Européens se soucient de l'empreinte écologique de leurs achats

Stravos Dimas - UE - Commissaire européen à l'environnement

Selon une enquête Eurobaromètre, quatre Européens sur cinq s’intéressent à l’incidence écologique des produits qu’ils achètent. C’est en Grèce que les consommateurs tiennent le plus compte du critère environnemental, 90 % des personnes interrogées dans ce pays indiquant que l’incidence des produits sur l’environnement joue un rôle important dans leurs décisions d’achat.

La même enquête révèle que les Européens se répartissent en deux groupes d’égale importance face aux allégations des producteurs concernant la performance environnementale de leurs produits, et près de la moitié estiment que le meilleur moyen de promouvoir des produits respectueux de l’environnement consiste à taxer davantage ceux qui ont un effet défavorable sur l’environnement et à alléger les taxes sur les produits verts.

Beaucoup sont également convaincus du rôle que les détaillants ont à jouer dans la promotion de produits plus respectueux de l’environnement, et l’étiquetage obligatoire des émissions de carbone est assez largement plébiscité.

Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement et en photo ci-contre, a déclaré à ce propos: «La lutte contre le changement climatique doit être menée sur tous les fronts et chacun doit y prendre part. Ce n’est pas seulement la responsabilité des entreprises et des gouvernements; les consommateurs ont également un rôle à jouer. En achetant des produits respectueux de l’environnement et du climat, ils envoient le bon signal aux producteurs, qui à leur tour, réagissent en fabriquant des produits plus écologiques


L’empreinte écologique des produits est un élément important

Dans l’enquête Eurobaromètre publiée aujourd’hui concernant l’attitude des Européens par rapport à la consommation et à la production durables, une forte majorité d’Européens (83 %) déclare que l’incidence des produits sur l’environnement joue un rôle important dans les décisions d’achat. Les Grecs sont ceux qui tiennent le plus compte de l’empreinte écologique des produits qu’ils achètent (92 %), tandis que les Tchèques sont les moins préoccupés par cet aspect (62 %).


Des points de vue partagés sur les allégations des entreprises concernant la performance environnementale de leurs produits

Les Européens interrogés se répartissent équitablement en deux groupes face aux allégations des producteurs quant à la performance environnementale de leurs produits: 49 % y accordent du crédit, contre 48 % qui déclarent ne pas s’y fier. Les Néerlandais sont les plus enclins à croire ces allégations (78 %) et les Bulgares, les plus sceptiques (26 %) à leur égard.


Des taxes plus élevées sur les produits qui dégradent l’environnement et moins élevées sur les produits écologiques

Pour environ 46 % des citoyens de l’UE, la meilleure façon de promouvoir des produits respectueux de l’environnement est d’augmenter les taxes sur les produits qui dégradent l’environnement et de diminuer celles qui frappent les produits écologiques. Les Britanniques sont les plus favorables à ce double système d’imposition, alors que les Maltais, qui le sont nettement moins (28 %), privilégient la seule diminution des taxes sur les produits écologiques.


Un rôle important pour les détaillants dans la promotion des produits écologiques

Les personnes interrogées sont dans une large mesure convaincues que les détaillants ont un rôle important à jouer dans la promotion de produits respectueux de l’environnement. À peu près la moitié des citoyens de l’UE (49 %) pensent que les détaillants devraient améliorer la visibilité de ces produits sur les rayonnages ou aménager un rayon «produits verts» dans les magasins. Un tiers (31 %) des Européens indiquent que la meilleure façon pour les détaillants de promouvoir les produits verts est de mieux informer les consommateurs.


Soutien marqué à l’étiquetage de l’empreinte carbone

Bien qu’à peine la moitié des Européens déclarent que les labels écologiques jouent un rôle important dans leurs décisions d’achat et qu’un sur dix seulement estime que la quantité totale des émissions de gaz à effet de serre générées par un produit devrait figurer sur des étiquettes environnementales, quelque 72 % des citoyens de l’UE considèrent qu’une étiquette affichant l’empreinte carbone des produits devrait être obligatoire à l’avenir. Les attitudes à cet égard sont très variables suivant les États membres, les Tchèques se montrant les plus réticents (47 % d’avis favorables) et les Grecs soutenant cette idée sans réserve, à 90 %.

L’étiquetage de l’empreinte carbone indiquerait la quantité totale de gaz à effet de serre – dioxyde de carbone compris – émise par un produit tout au long de sa vie, depuis sa fabrication jusqu’à son élimination. Un tel système n’existe pas encore à l’échelle européenne, mais lors du Conseil «Environnement» de décembre 2008, les ministres ont invité à la Commission à étudier la possibilité d’introduire l’étiquetage de l’empreinte carbone.


Contexte: plan d’action de l’UE en faveur d’une production et d’une consommation durables

En juillet 2008, la Commission a présenté un plan d’action contenant une série de propositions pour une consommation et une production durables, qui contribueront à améliorer la performance environnementale des produits et à accroître la demande de produits et de technologies de production plus durables. Ce plan vise également à inciter l’industrie européenne à exploiter toutes les possibilités d’innovation.


Certaines conclusions de cette enquête ne sont pas sans rappeler le récent rapport de Michel Rocard sur la taxe carbone.

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter les pages consacrées à la consommation et à la production durables (en anglais).

2 réponses

  1. francois
    | Répondre

    La prise de conscience est évidente mais dans les faits, le label “ecolabel europe” (représenté par une “Fleur”) est encore peu répandue et encore moins connue et non présent sur toutes les familles de produit (environ 23 familles et un nombre limité de produits et de fournisseurs par famille et par pays);
    Existe t il d’autres labels par pays par exemple qui reprenne les directives de l’eco label européen ou bien qui sont plus drastiques que le label européen.
    A priori en France il y a NF environnement.
    Francois

  2. P.GOJIN
    | Répondre

    Il n’existe que deux ecolabels en France.
    La marque “NF Environnement” est l’écolabel français, délivré par Afnor Certification, organisme certificateur indépendant.
    Quant à “l’écolabel européen”,(celui représenté par une fleur) il est le seul label écologique officiel européen utilisable dans tous les pays membres de l’Union Européenne : il est délivré, en France, par Afnor Certification également.

Répondre