» » Faire son isolation avec du verre cellulaire

Faire son isolation avec du verre cellulaire

Posté dans : Isolation | 0

L’isolation d’un bâtiment est essentielle pour éviter les déperditions et donc limiter les consommations d’énergie. De nombreux types d’isolants sont disponibles sur le marché. Le verre cellulaire fait partie des produits proposés par les industriels. Faisons un zoom sur le verre cellulaire et ses caractéristiques.

Présentation du verre cellulaire

Le verre cellulaire est produit à partir de sable et de verre recyclé (vitres de voitures par exemple). A cela, on ajoute d’autres matières premières comme le feldspath, isolant verre cellulairel’oxyde de fer, l’oxyde de manganèse, le noir de carbone, le sulfate de sodium et enfin le nitrate de sodium. Le mélange est passé dans un four de fusion puis dans un four de moussage et refroidi. En s’oxydant le carbone forme des bulles de gaz inerte qui apporte la propriété isolante. C’est cette dernière étape qui permet d’obtenir un matériau constitué de cellules de verres hermétiquement fermées et qui de par sa structure cellulaire donne son nom à l’isolant.

Le verre cellulaire se retrouve sous forme de panneaux ou de plaque de différentes tailles et de différentes épaisseurs. Enfin il est parfois disponible en granulés. Il est possible également de s’en servir sur des chantiers avec des formes complexes en définissant des panneaux spécifiques en usine. Le verre cellulaire est un matériau plutôt léger mais qui apporte des performances thermiques (son lambda varie de 0.038 W/(m.k) à 0.050 W(m.k) et acoustiques intéressantes.

Le verre cellulaire, un atout pour l’isolation

Le verre cellulaire est un isolant comportant de nombreux avantages :

  • Premier avantage et non des moindres, le verre cellulaire est très résistant à la compression même sous de fortes charges et ce sur une longue durée
  • Il possède également une forte stabilité dimensionnelle empêchant tout rétrécissement ou gonflements
  • Il est absolument étanche à l’air, à la vapeur d’eau et à l’eau, ce qui permet de ne pas installer de pare-pluie. De plus il n’absorbe pas l’humidité, chose importante pour un isolant dans certaines situations (parois enterrées, isolation de sol..).
  • Le verre cellulaire est un matériau incombustible qui présente une forte résistance à la chaleur. Face au feu il n’émettra aucune fumée et ne ramollira que légèrement à une température supérieure à 730°C
  • Enfin il est imputrescible et résiste aux attaques des rongeurs/insectes et des acides.
  • Il ne produit pas d’émanation de COVs mais les bitumes qui l’accompagnent en cas de mise en œuvre notamment à chaud sont potentiellement toxiques lors de la pose ou en situation d’incendie.

Peut-on utiliser le verre cellulaire pour tous types d’isolation ?

isolant verre cellulaire applicationLa réponse est oui ! Actuellement, le verre cellulaire peut être utilisé pour une isolation thermique de parois, pour l’isolation des sols, des toitures ou des murs enterrés. Il sert également de rupteurs de ponts thermiques. Du fait de sa résistance, il est inséré dans la maçonnerie et rompt les ponts thermiques linéaires. Enfin il est également très efficace en ITE sur maçonnerie, béton ou ossature bois.

Pour les murs, les panneaux sont collés que ça soit pour des murs intérieurs ou extérieurs. Un bardage lourd ou léger peut ensuite être mis dessus du fait de sa grande résistance.

De même en toiture, et notamment toiture terrasse, il fait barrage à l’air extérieur et à l’humidité et apporte confort d’hiver mais également confort d’été.

Attention cependant, comme le verre cellulaire est totalement étanche à la vapeur d’eau, l’évacuation de la vapeur d’eau intérieure par la ventilation doit être parfaitement dimensionnée. Pour les parois anciennes à fort enjeu hygroscopique, il n’est pas adapté car il peut bloquer les flux existants de migration d’eau et vapeur d’eau.

Son utilisation se révèle particulièrement intéressante en milieux humides et/ou à fortes contraintes mécaniques.

Mais quand même…

Malgré tous ces avantages, il reste deux points sur lesquels le verre cellulaire n’obtient pas ses cinq étoiles : l’énergie grise du matériau et son coût. En effet son niveau d’énergie gris est de 1600 kWh/m3 ce qui est en moyenne 2 à 3 fois plus que l’énergie grise des autres isolants (écologiques ou non). On peut compenser légèrement cette forte énergie grise par le fait qu’il soit facilement recyclable et que sa durée de vie soit de 50 ans.

En ce qui concerne le prix du verre cellulaire, suivant les épaisseurs notamment, il va de 10€ à 50€ le m² (3 à 15 fois plus cher que de la laine de verre) ce qui peut freiner l’utilisation du matériau alors que ses caractéristiques techniques sont très bonnes sur bien des points. Le petit nombre d’entreprise produisant du verre cellulaire explique peut-être aussi le coût si élevé…

Des questions ou projets, n’hésitez pas à nous contacter : contact@pages-energie.com

Principaux fabricants :

Répondre