» » » Une journée avec une femme BIM Manager

Une journée avec une femme BIM Manager

Posté dans : Avis d’experts | 0

BIM, maquette numérique, bâtiment connecté, le bâtiment est entré de plein pied dans l’ère du numérique. Et le BIM manager, kézako ? A découvrir avec un exemple concret et la journée d’Emilie Bernard, chargée de projet et BIM manager au sein de l’agence d’architecture Ateliers 2/3/4.

emilie-bernard-ateliers234-BIM-manager-300x300Le BIM n’est pas l’affaire que du BIM manager :

Tout d’abord il est important de rappeler que l’adoption du BIM (Building Information Modeling) est d’abord une vision de l’entreprise et non pas la mission d’une seule personne : le BIM manager ne peut pas à lui tout seul supporter l’implémentation et la réussite du BIM dans une entreprise, il en est la cheville ouvrière,  et son rôle peut varier d’une entreprise à l’autre en fonction de l’organisation en place et des phases du projet de construction.

« Et le BIM management ne doit surtout pas être une vision logicielle qui s’impose au projet mais, avant tout, un management de projet qui intègre l’usage d’un ou plusieurs logiciels de modélisation des données du Bâtiment, et ce sur les process de conception, chantier, exploitation et maintenance » ajoute en préambule Emilie Bernard.

 

Une journée BIM bien remplie

Top départ 8h20 : A peine arrivée à son bureau et déjà l’occasion pour Emilie Bernard de parler … BIM bien sûr. Devant un café bien chaud, un directeur de projet lui demande un export au format IFC de la maquette de son projet.

Très vite, cela s’enchaîne avec une des activités récurrentes de la mission de BIM manager d’Emilie : le contrôle des maquettes des différents partenaires sur un projet en phase conception, et, ce matin, c’est la maquette envoyée par le BE structure qui est sous l’œil aiguisé de l’experte. « Je vérifie notamment le respect de la convention

, contrôle s’il n’y a pas d’erreurs et si la façon de modéliser est optimale, et remet un compte-rendu conclusif avec les points à modifier  ». Le BIM ne résout pas l’absence de rigueur, et il est nécessaire d’avoir un suivi précis au niveau des actions collaboratives des participants.

La mission de BIM management ne remplace pas les autres missions de coordinations des différentes phases du projet

10h30 : Emilie enchaîne avec une réunion regroupant les partenaires bureaux d’études et la maîtrise d’ouvrage pour établir la convention d’un projet en étude. « Nous avons une trame de convention qui sert de base et qui est adapté aux besoins et objectifs du projet. Chaque acteur qui collabore au projet doit valider les niveaux de production à atteindre, et la façon dont il va structurer sa maquette sur son propre périmètre. » L’experte ajoute que chaque phase – conception, chantier, exploitation et maintenance a sa problématique propre et donc des ensembles de données propres.

12H15 : Pause-déjeuner, un petit plat bien cuisiné dans un des bistrots jouxtant l’agence, et dès le retour, plongée dans l’accompagnement et support ponctuel des équipes internes. Des activités non planifiées, mais essentielles pour assurer une bonne méthodologie projet. « Le BIM management est avant tout orienté projet et non pas orienté logiciel, le formatage des données et les possibilités du logiciel ne doivent pas primés sur la méthodologie projet et la logique constructive » précise l’experte.

Immeuble Auzterlitz, pré-synthèse livraison 2016 – Maître d’œuvre Ateliers 2/3/4
Immeuble Auzterlitz, pré-synthèse livraison 2016 – Maître d’œuvre Ateliers 2/3/4

Et c’est tout d’abord un chargé de projet qui arrive à son bureau pour demander une aide sur la modélisation d’un garde-corps au sein de la maquette numérique. Puis Emilie se rend auprès d’un assistant de projet qui souhaite un soutien pour la création d’une topographie à partir d’un fichier dwg géomètre.

16H00 : de nouveau, réunion interne cette fois, avec les équipes de production pour apporter des explications et améliorer la maitrise d’un sujet particulier. « Je dois également m’assurer du bon respect par les équipes de la méthodologie BIM de l’agence, mais aussi les former à de nouvelles procédures ou à l’usage des évolutions ou de nouvelles fonctionnalités des outils logiciel.»

17h30 : une dernière réunion, cette fois avec un maître d’ouvrage en démarrage de projet pour expliquer en détails ce que le BIM permet de faire. « Nous prenons des points concrets, par exemple avec l’intégration d’une charpente métallique, pour montrer que le BIM est associé à une vision d’organisation de projet, qu’il est au service de celui-ci et ne se limite pas à l’usage d’un logiciel »

Exemple de maquette numérique support de suivi de chantier (source ateliers 2/3/4)
Exemple de maquette numérique support de suivi de chantier (source ateliers 2/3/4)

Et pour bien terminer la journée, Emilie achève celle-ci avec un petit tour sur les dernières conclusions du « BIM User Group » du logiciel utilisé au sein d’Ateliers 2/3/4 pour en extraire les points essentiels qui permettront peut-être d’adapter la méthodologie actuelle en vigueur au sein de l’agence.

 

Pour poursuivre sur ce sujet, le prochain numéro de J3E à paraitre courant mars prolonge l’interview d’ Emilie Bernard. A découvrir avec également d’autres portraits de femmes.

 

Autre article sur le sujet BIM :

Maquette numérique / BIM : quel intérêt en rénovation de copropriété ? cliquez ici

filiere_3e_banniere_600x75_2

Source : J3E N° 842 – article « BIM 1, BIM 2, BIM 3, interview d’une experte en BIM management »