» » » La rénovation énergétique : comment tuer dans l oeuf les initiatives RGE ?

La rénovation énergétique : comment tuer dans l oeuf les initiatives RGE ?

 mention RGE, l’étude de UFC que choisir – information et réflexion

UFC Que choisir vient de sortir une nouvelle étude sur la rénovation énergétique.

UFC propose, sur la base d’une étude faite sur un panel de 5 maisons des années 1970 et de 34 professionnels du bâtiment, de « reconstruire » complétement le système de support à la rénovation énergétique qui est en train de se mettre en place.

Autant dire « qu’à partir du gravillon, je connais l’envergure de la baleine ».

UFC-Que-choisir rappelle  tout d’abord les enjeux de la rénovation énergétique dans les objectifs fixés pour l’atteinte d’un niveau d’émission de gaz à effet de serre très inférieur à celui de 1990.

Mais l’ étude énonce aussi ceci : sur 34 professionnels appelés, 29 ont répondu présents dont le tiers appartient à des réseaux organisés comme celui d’EDF Bleu Ciel et GDF Dolce vita, le reste étant des professionnels dits « RGE »

Moins d’un tiers (27%) a fourni un audit thermique de la maison, le reste ayant fourni un devis et 6 n’ayant pas répondu. Ceux qui ont fourni l’audit appartiennent à un réseau et les RGE n’ont rien proposé.

Tous les professionnels appartenant à un réseau ont fait la visite complète des lieux, alors que 2/3 des indépendants n’ont pas de fait de visites complètes.

L’exhaustivité de l’évaluation thermique n’a été faite que par une seule entreprise, les autres ont abordé le sujet de manière légère, voire erronée, voire pas du tout. Par ailleurs, UFC n’indique pas le cabinet ou bureau d’étude qui aurait fait les contres analyses d’évaluation de ce qui a été remis par les artisans.

Ainsi la majorité ont eu beaucoup de peine à répondre aux enjeux de rénovation énergétique demandé par les propriétaires des 5 maisons notamment sur la nécessité d’une approche globale, le lien entre les différents corps de métier et la prise en compte des aides et financement actuels dans le dossier de financement.

Il semblerait donc selon l’étude qu’il serait préférable de s ‘adresser aux grands réseaux qui à priori ont une approche globale, un apport d’outils d’analyse thermique et une vision claire des données financière…  « Cessons de tirer sur l’ambulance, ça ne produit rien de bon »

Il s’agit d’un marché encore en devenir et des acteurs encore neufs qui ne demandent qu’à bien faire dans une réglementation thermique et fiscale (CIDD et CEE ) qui bouge et qui doit se stabiliser.

La qualité sera, de toute façon, tirée vers le haut par la capacité des professionnels RGE à répondre de mieux en mieux, la concurrence devant  jouer son plein droit.

La capacité à vendre de nouvelles prestations de « maitrise d’œuvre énergétique » au bon prix est une chose sérieuse aux yeux des professionnels RGE, mais ceci reste une nouveauté qui demande de revisiter l’offre commerciale entre les professionnels RGE et les propriétaires, de prendre et avoir  le temps de faire des offres intégrant un audit thermique, de valoriser ces nouvelles actions d’avant -vente au bon prix et éventuellement de s’équiper en outils informatiques ..  tout en sachant que le professionnel RGE peut être le patron d’une société de 3 personnes avec deux chantiers vivants en parallèle et qu’il fait bien son boulot.

Les capacités de financement existent aujourd’hui, il s’agit juste d’un souci de communication et de faciliter l’accès à ces financements directs ou par des tiers.

Le propriétaire connaît à peu près ses attentes et son besoin d’accompagnement même s’il y a de vrai des soucis d’interprétations, mais l’enjeu est surtout sur leurs capacités à financer un projet sur la base d’aides qui changent toutes les années.

A se demander si actuellement il n’y a pas de grands lobbies qui, voyant le marché de la rénovation se dessiner, mettent en œuvre tous les moyens possibles et imaginables pour tirer la couverture vers eux. L’histoire ne dit pas non plus quelles étaient les familles occupantes, leurs niveaux de revenus et leurs réels besoins de rénovation.

Terminons par une remarque d’un professionnel : « existe-t-il une formation RGE pour les propriétaires ? »

Pour consulter l’étude : cliquez ici

Notre précedent article sur le dispositf RGE et FeeBat : cliquez ici

Source et auteur : Olivier Corteville, un formateur RGE avec déjà plus de 150 artisans formés à son actif. Données issus du rapport UFC que choisir.

4 réponses

  1. Tassius
    | Répondre

    Beaucoup de bruit pour de bien petits pas.. ces querelles de métiers prouvent bien une chose ; la rénovation thermique et énergétique a besoin de transversalité et d’un changement d’état d’esprit de tous les acteurs. La présence de vrais professionnels de la relation est indispensable sur ces chantiers pour que chaque professionnel reste au cœur de son savoir- faire et de son efficacité. La vraie question est celle de savoir qui ( de ces métiers )acceptera de reconnaitre son ignorance, ses limites organisationnelles pour mieux coopérer avec d’autres. La chose est dite…

  2. Nathalie
    | Répondre

    Le RGE est à mon sens une bonne initiative mais comme tout en France, c’est une usine gaz, j’ai l’impression.

  3. reno
    | Répondre

    L’objectif est de faire simple et efficace, je rejoins l’avis de @Nathalie, au départ c’est au bonne intention maintenant il faudra voir les points positifs apportées à cette initiative.

Répondre