» » » La solution d’Oyoma de suivi de consommations et délestage en HLM

La solution d’Oyoma de suivi de consommations et délestage en HLM

Connaître et mesurer les consommations énergétiques électriques pour agir et adopter un comportement économe. Mise en place d’un suivi de consommation énergétique en habitat collectif. Pour illustrer nous avons interrogé la société Oyoma, l’un des spécialistes sur ce sujet.

Quelle est la particularité technologique de la solution, avec quels avantages: L’originalité de la solution Oyoma consiste en son approche Open Source permettant le développement de solutions économiques et robustes.

Car l’objectif est simple : « démocratiser les équipements de suivi de consommation énergétique et introduire la domotique comme nouveau standard de la construction avec des solutions à moins de 400 Euros par appartement » indique Rémi Jonquières, fondateur de Oyoma.

Le serveur sous Linux dispose d’entrées pour les sous-compteurs électriques (les 5 usages) selon la RT 2012 mais peut se raccorder également sur les sorties à impulsion des compteurs d’eau et de gaz.

Quelles sont les possibilités d’affichage des consommations : l’occupant de l’appartement doit avoir ses informations de suivi de consommation disponible à tout moment : c’est possible à son domicile avec l’écran du serveur ( affichage LCD de 2 x 24 caractères) ; mais des pages graphiques sont aussi accessibles via connexion RJ-45 ou Wifi sur tablettes, PC et Smartphones en local ou via Internet.

Est-il possible de comparer les mesures de consommation et des objectifs prédéfinis ? Oui, le suivi des consommations peut bien évidemment s’accompagner de visualisation d’objectifs (saisis soit manuellement soit par comparaison automatique avec l’année précédente).

 

Les données sont exportables au format Excel pour permettre des analyses statistiques plus poussées et un site « Administration » (Déclaration CNIL 1672768 v 0) permet aux gestionnaires de patrimoine, tels que les HLM, une vision globale des aspects énergétiques tout en respectant la confidentialité et sécurité sur les données recueillies, précise Rémi Jonquières.

La visibilité sur les données n’est pas limitée aux consommations mais s’adresse également à  toutes les autres gestions techniques liées à la sécurité des immeubles.

Suivi des consommations, mais aussi gestion du délestage en période de pointe ? Le serveur est muni d’un Microprocesseur ARM11 cadencé à 700 MHz et d’une mémoire de 4Go. Ces capacités permettent une résolution de lecture des consommations et des puissances instantanée à la seconde près, ce qui ouvre la porte aux solutions de délestage à la demande avec les fournisseurs d’électricité.

Trois relais internes 16 Ampères et 7 sorties collecteurs ouverts permettent le contrôle de 10 circuits différents pour les applications de délestage.

La solution a été installée récemment dans un OPAC HLM désireux d’aider ses locataires à maitriser leurs consommations.

Le serveur et les sous-compteurs sont installés dans le tableau électrique de chaque appartement.

A propos de la société Oyoma : Startup au capital variable de 53 010 € fondée en 2012 à Saint-Maur des Fossés (94) par 7 associés ingénieurs électronique et informatique, entrepreneurs et commerciaux. L’un des fondateurs a été associé pendant 7 ans à Gemplus dans le cadre du lancement des premières solutions de contrôle d’accès VIGIK utilisées par La Poste pour la distribution du courrier et a cumulé plus de 15 ans d’expérience dans les technologies associées à l’habitat collectif.

Site web : www.oyoma.net Tél : 09 70 44 02 22 Contact : contact@oyoma.net


6 réponses

  1. Pierre-Henri
    | Répondre

    Intéressant mais le coût de 400 € que couvre t il ? juste le matériel hors installation ? qui le paye ? ce coût dépend il du nombre de points mesurés ? Merci de votre réponse, PH

  2. Remi
    | Répondre

    Bonjour,

    Notre produit est destiné au marché professionnel et donc aux installateurs. Les prix sont à la page http://www.oyoma.net/fr/sales.html du site internet (mise à jour en cours) et sont des prix publics.

    Par exemple, un serveur avec affichage externe (tablette, PC etc…) est à 290 Euros auquel il faut ajouter le nombre de sous compteurs nécessaires, par exemple 5 à 45 Euros ce qui nous donne un ensemble à 515 Euros en prix public.

    En tenant compte des remises professionnelles non négligeables et d’un serveur “basique” à 160 Euros le prix oscille dans une fourchette de 385 Euros à 545 Euros en prix public ce qui peut en fonction des volumes et compétitivité de l’installateur nous amener aux même ordres de grandeurs une fois posé (HT).

    Cordialement,

    Rémi Jonquières

  3. Remi
    | Répondre

    Encore une précision : les nouveaux sous-compteurs à 45 Euros ne seront disponibles qu’en Juillet (ils sont en 32 A max ce qui suffit généralement alors que les actuels, plus chers sont à 100 A) et le nouveau serveur “basique” à 160 Euros est une version simplifiée de l’actuel prévue pour fin Juillet.

  4. Remi Jonquieres
    | Répondre

    Le chantier HLM dont on voit la photo sur cette page a fait l’objet d’un reportage vidéo de Promotelec intéressant par les témoignages des locataires et du Directeur de la R&D de l’OPAC de Saône et Loire. Nous avons créé un article sur notre blog : http://oyoma.net/promotelec-a-fait-un-reportage-video-sur-une-installation-a-lopac-de-saone-et-loire/

Répondre