» » » Le label « produit biosourcé », garantie de qualité des matériaux du bâtiment

Le label « produit biosourcé », garantie de qualité des matériaux du bâtiment

Posté dans : Bio Matériaux | 0

Cellulose, chanvre, lin, liège, paille sont autant de matières premières que l’on peut utiliser dans la construction. En plus d’une provenance locale, ces matériaux biosourcés, issus de la biomasse, sont bien souvent plus sains pour la santé. Quelles tendances pour ce marché ? Qu’est-ce que le label « produit biosourcé » ?

Produits biosourcés, tendance du marché

Abeille - KaribatiPar définition, un matériau biosourcé est un matériau ou produit intégrant dans sa composition une part de biomasse d’origine animale ou végétale. Remis au goût du jour depuis quelques années, les matériaux biosourcés sont une réponse à différents enjeux actuels concernant les performances énergétiques et environnementales. Car si au début seule l’énergie était prise en compte dans le bâtiment, de plus en plus, entre en jeu la notion de carbone (Analyse du Cycle de Vie ACV ou quantité d’énergie/CO2 des différents produits nécessaire à la construction) et de santé/confort des occupants. Les matériaux biosourcés ont d’ailleurs une croissance de 10% par an.

En France, c’est l’article 14 de la loi sur la transition écologique pour la croissance verte qui insiste sur le stockage du CO2 et la préservation des ressources naturelles et qui donc incitent à l’utilisation de matériaux biosourcés dans la construction et rénovation. Mais pourtant l’obligation n’est pas marquée et la France a encore du retard. En effet aux USA, le programme BIOPREFERED va obliger les prescripteurs/entreprises à utiliser un matériau biosourcé plutôt qu’un produit classique, à performance et utilisation égales.

Il s’agit donc d’un marché qui concerne plusieurs acteurs : les territoires, les fabricants et les acteurs de l’immobilier. Mais un problème persiste notamment parce que le terme de « matériau biosourcé » est utilisé pour des matériaux dont la quantité de matières premières issus de la biomasse est infime et donc peu significative. Afin de cadrer clairement les exigences d’un produit biosourcé, notamment les quantités de matières biosourcés intégrée au produit, un nouveau label vient d’être mis en place.

Label « produit biosourcé » : un label pour plus de transparence

Crée par Karibati, société coopérative et participative experte en bâtiment biosourcés, le label produit biosourcés a pour objectif de garantir la quantité de matière biosourcée ainsi que sa provenance. Attention cependant, son but est de renseigner sur les caractéristiques biosourcés du produit mais pas sur les qualités d’utilisation de ce dernier.

LogoKaribati-hd (2)Pour créer ce label, Karibati s’est entouré d’un comité de professionnels de la construction notamment Bouygues immobilier, Vinci Construction, Eiffage, l’association des industriels de la construction biosourcés (AICB) ou encore le collectif des filières du bâtiment biosourcé (CF2B).

Pour qu’un produit puisse être éligible au label produit biosourcés, il doit répondre à 3 exigences :

Exigence principale : le produit de construction doit intégrer un pourcentage massique minimum de matière première issue de la biomasse. Ce pourcentage est définit par famille de produit. Par exemple pour la famille des isolants semi-rigides, la part de biosourcé doit être de 70% minimum.

Exigence technique : le produit doit être apte à l’usage et donc assurable, c’est-à-dire relever soit de Règles professionnelles sur liste verte de la C2P, d’un Avis Technique, d’un Agrément Technique Européens ou encore d’une norme.

Exigence de transparence : les informations environnementales (FDES), la composition des produits et l’origine de la matière première biosourcée seront renseignés sur la fiche produit disponible en ligne.

Aide à l’obtention du label pour les TPE

Potentiellement, Karibati estime que 150 produits seraient à labelliser actuellement et cela concerne 3 grandes catégories de matériaux :

  • Les isolants biosourcés
  • Les bétons biosourcés
  • Les produits de revêtement

Logo_Label_Produit_FRDans l’objectif de faciliter le développement de nouvelles innovations dans le domaine et d’accroitre la part de marché des produits biosourcés (8% de part de marché actuellement), la procédure de labellisation se veut simple et prône l’aide aux TPE, notamment avec un prix préférentiel… Entre 1 800 € et 3 000 € tout de même par produit, avec un tarif dégressif possible.

La procédure de labellisation se déroule sur 4 mois :

    • Dossier de demande disponible sur internet (www.produitbiosource.fr) et à compléter
    • Karibati instruit la demande et missionne l’auditeur (qui est indépendant)
    • La mission d’audit est faite par l’auditeur (venant de la société Alpes Contrôle) qui rend alors son rapport. C’est lors de cet audit que l’origine des matières premières est vérifiée et qu’une mention « Filière France » peut être ajoutée
    • Le comité de label de Karibati délivre alors un numéro d’agrément et le droit d’utilisation du logo
    • Enfin une procédure de suivi est mise en place par Karibati et le demandeur avec un audit de vérification tous les ans

 

 

La volonté finale du label semble être d’accroitre l’utilisation des produits biosourcés à la fois dans la construction mais aussi dans la rénovation, tout en promouvant la filière française et sa qualité. Car il est vrai qu’un produit biosourcés reste encore 10 à 15% plus cher qu’un matériau conventionnel.

Répondre