» » » Le bâtiment et la domotique, un ordinateur intelligent qui contrôle la maison.

Le bâtiment et la domotique, un ordinateur intelligent qui contrôle la maison.

L’univers de la domotique.

Plusieurs manifestations et analyses sont proposées dont le sujet principal est la domotique, comme celles de l’association PROMOTELEC par exemple.

maison connectée 1
Pages-Energie Maison connectée

Nous entendons parler du bâtiment 2.0 et du bâtiment 3.0, ce qui est censé représenté la maison intelligente, les objets connectés, la domotique, les systèmes de contrôle intelligent…

Le bâtiment 2.0

Le bâtiment 2.0 est représenté par le BIM ou la maquette numérique, grand sujet de l’année 2014 qui a suscité des débats et la mise en place de groupes de travail, notamment au sein du Plan Bâtiment Durable. L’idée principale de cette notion de maquette numérique est l’aspect travail collaboratif qui doit aller de la conception d’un bâtiment jusqu’à son exécution, en passant par la gestion du bâtiment. les données d’un projet piloté via la maquette numérique demeurent cohérentes, coordonnées, précises et riches, indépendamment du nombre de modifications apportées et de leurs auteurs. l’élaboration et la réalisation des projets de bâtiments sont accélérées, et les couts de construction et d’exploitation en sont d’autant réduits.

L’objectif final est de créer un équivalent de la Carte Vitale pour un bâtiment permettant aux professionnels et aux habitants de conserver la mémoire de toutes les étapes de la construction et des rénovations qui ont pu être menées. Cette mémoire favorisera la réalisation d’économies dans la maintenance. Le bâtiment 2.0 s’accompagne aussi de base de connaissance en ligne (e-learning) afin de mettre à disposition les règles de l’art en format numérique pour que les professionnels puissent les consulter sur le chantier de construction, de rénovation et de maintenance. Afin d’accélérer son essor, La maquette numérique sera rendue obligatoire pour les marchés publics dès 2017 et un signe de qualité valorisera les entreprises engagées dans cette démarche.

Alors que le bâtiment doit se mettre à la mode 2.0, arrive le bâtiment 3.0. si nous faisons le parallèle avec la terminologie du web, le Web 2.0 (2003-2007) désigne l’Internet communautaire qui permet à chacun de participer à un site, d’enrichir son contenu ou d’intégrer un réseau social. La maquette numérique, censée renforcer les aspects collaboratifs dans la bâtiment, peut arguer de sa disposition au Web 2.0.

Le bâtiment 3.0

Le Web 3.0 (depuis 2008, tout de même) désigne un Web libre, anonyme et activiste pour certains, et pour d’autres l’internet des objets  (ou  l’internet des choses). Ce sont les objets au service des personnes qui communiquent avec des serveurs par l’intermédiaire de capteurs au travers de l’internet. Il y a donc relation entre le physique et le numérique. Une application web 3.0 doit être indépendante de tout type de support, de tout système d’exploitation, et de tout matériel.

Que signifie donc un bâtiment 3.0 ?

L’efficacité énergétique des bâtiments est un des leviers d’action du gouvernement pour réduire la facture énergétique. Les solutions, toujours plus innovantes, en terme d’isolation, de fenêtres, de systèmes de chauffage et d’eau chaude sanitaire et de ventilation apportent de plus en plus d’atouts quant aux économies d’énergie. Maintenant il est aussi possible de réduire ses consommations grâce aux équipements connectés et plus généralement la domotique.

Ventilation, éclairage ou encore appareils électroménagers : tous peuvent être programmés et contrôlés à distance. Ces systèmes de contrôle permettent d’interconnecter les équipements électroniques pour optimiser leur gestion et leur utilisation. la domotique permet par exemple d’éviter d’oublier d’éteindre des lumières, le chauffage, ou encore certains appareils électriques domestiques énergivores, même lorsqu’ils sont en mode « veille ».

Une étude du cabinet Xerfi de septembre 2011 enregistre une progression de 6% du marché de la domotique durant la dernière décennie. En 2010, 60 % des ventes étaient effectuées dans un secteur haut ou moyen de gamme. Les prévisions annoncent que le marché deviendra un marché de masse à partir de 2015. (données XERFI). un marché à 71 milliards de dollars en 2018 pour Juniter research d’après leur étude en anglais et payante.

maison connecte 2
Pages-Energie les services connectés

Quelle est la perception des français ?

Maison à part, site édité par Batiactu, a réalisé une enquête auprès de ses lecteurs, à partir d’un questionnaire en ligne du 13 au 19 octobre 2014. Les 1735 retours ont permis de d’interpréter leurs positions et l’image que les répondants avaient de la domotique.

Répartition des répondants : Hommes : 52% – Femmes : 48% ; Propriétaires : 67% – Locataires : 33% ; Moins de 34 ans : 22% – 35 à 44 ans : 33% – 45 à 54 ans : 25% – Plus de 55 ans : 20%

Les leçons à retenir :

  • Les Français sont plutôt mal équipés en objets connectés, chez les particuliers interrogés prédominent les équipements audio et vidéo. 56% d’entre eux possèdent un téléviseur connecté et 33,8% des appareils hi-fi ou des systèmes de Home cinéma connectés.
  • L’ utilisation première de la domotique, à l’aide d’applications installées sur des smartphones ou des tablettes, est le contrôle à distance d’appareils motorisés : volets, stores et brise-soleil (32,6%), portes de garage et portails (20,4%), portes d’entrée (7,7%)
  • Dans une intention de s’équiper, Les préférences vont vers les thermostats et systèmes de régulation du chauffage (37,2%) et les protections des fenêtres (32,3%)
  • Par contre, les raisons évoquée pour 61% d’entre eux qui n’ont pas l’intention de s’équiper dans les douze prochains mois est le prix jugé trop élevé, de la plupart des équipements et le manque d’informations sur les objets connectés (23,4% des sondés qui n’ont pas l’intention de s’équiper). Un chiffre à mettre en parallèle avec les 27,6% des répondants qui ne voient pas l’utilité de s’équiper.
  • Le confort thermique est plébiscité, ils sont convaincus par les équipements de confort thermique que sont les thermostats et systèmes de régulation du chauffage (47,2%), pilotage des volets et stores (41,6%). La gestion de l’éclairage (intérieur : 24,8% ; de jardin 14,7% ; interrupteurs et prises : 18,3%) est également au coeur des priorités.
  • Et enfin, vient le rêve d’un ordinateur central qui contrôle la maison, qui pilote un thermostat ultra-intelligent, qui règle la température de chaque pièce (20%), un système de surveillance qui détecte les mouvements et allume les lumières en conséquence (10%). A noter, tout de même, que 14% des sondés rêveraient d’un réfrigérateur qui leur conseille des recettes en fonction des produits qu’il contient !

Pour aller plus loin :

promotelec
Association promotelec

26% des Français souhaitent rénover leur logement pour l’adapter à l’évolution de leurs modes de vie : voir sur le site de Promotelec

Voir les Journées Nationales de la Domotique : l’association Promotelec organise du 14 au 30 novembre 2014 la 5ème édition des Journées Nationales de la Domotique. En 2014, le marché de la domotique touche 20% des propriétaires occupants. Tandis que 31% des propriétaires sont prêts à investir dans cette solution pour réaliser des économies d’énergie, 55% le sont pour favoriser le maintien à domicile. inscrivez-vous dès maintenant pour une visite, qui aura lieu entre le 14 et le 30 novembre, et découvrez des logements et des showrooms équipés en solutions domotiques !

Répondre