» » Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) porte ses efforts sur les énergies décarbonées

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) porte ses efforts sur les énergies décarbonées

Energies Alternatives - Energies RenouvelablesNathalie KOSCIUSKO-MORIZET, Ministre de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, Valérie PÉCRESSE, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Éric BESSON, Ministre de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, ont signé avec Bernard BIGOT, Administrateur général du Commissariat à l’Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives (CEA), le contrat d’objectifs et de performance (COP) pluriannuel État-CEA 2010-2013.

Ce contrat fixe les orientations et les objectifs des programmes de recherche civils du CEA et les moyens financiers et humains que l’Etat prévoit de lui allouer sur la période.

Il prévoit une croissance de l’activité civile du CEA de 10 %, hors les dépenses consacrées au démantèlement, les projets ITER et Cratanem (centre d’alerte au tsunami pour l’Atlantique nord-est et la Méditerranée), et le Très Grand Centre de calcul. Pour accompagner cette croissance, l’État envisage une augmentation de la subvention de 6,5% d’ici 2013, à laquelle s’ajouteront les financements issus du programme d’investissements d’avenir, en particulier dans le domaine du nucléaire (900 M€ pour les réacteurs nucléaire Jules Horowitz et ASTRID), et dans les autres domaines qui feront l’objet d’un appel à projets.

Ce contrat, le premier signé depuis le changement de dénomination du CEA, devenu l’an dernier Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, tient compte de la montée en puissance de ces dernières.

En effet, la France a décidé de se positionner comme un acteur industriel majeur des nouvelles technologies de l’énergie, à l’image de ce qu’elle a su faire il y a 40 ans en matière d’énergie nucléaire.

C’est pourquoi le CEA déploiera principalement ses efforts autour de deux axes:
Le bâtiment, avec notamment le solaire.
– Le transport, avec le stockage de l’énergie et les filières de production de batteries et les biocarburants de 2ème génération.

Pour cela, le contrat redessine le périmètre des grands domaines d’activité du CEA, allant des énergies décarbonées, à la conception et l’exploitation des grandes infrastructures de recherche, en passant par les technologies pour l’information et pour la santé. Il conforte la position du CEA comme organisme de recherche interdisciplinaire, et couvre les grandes priorités de la Stratégie nationale de recherche et d’innovation élaborée à l’initiative du ministère de la recherche.

Le COP État-CEA prévoit une hausse de 12% du nombre de brevets valorisés dans le cadre de contrats de collaboration ou autres (licence, sous-licence…) associant le monde industriel, ainsi qu’une augmentation du nombre d’entreprises créées à partir de technologies développées par le CEA.

Source: MEDDTL

14 réponses

  1. BRUNO
    | Répondre

    Sondage Le Figaro: “Avez-vous confiance dans la sécurité des centrales nucléaires françaises” ?
    Oui: 59.17%
    Non: 40.83%
    (Votants: 44.532)

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/03/13/01016-20110313QCMWWW00152-avez-vous-confiance-dans-la-securite-des-centrales-nucleaires-francaises-a.php

    • Corinne Barrel
      | Répondre

      Bonjour
      Après la catastrophe nucléaire au Japon, comment pouvons-nous avoir confiance a nucléaire ???
      Je vous invite à lire l’article sur le site PRESSEUROP qui fait une petite revue de presse des journaux européens:

      ENERGIE NUCLÉAIRE : “Fukushima relance le débat”
      L’accident de la centrale nucléaire japonaise inquiète les Européens. Les installations sur notre contient sont-elles sûres ? Faut-il abandonner cette forme d’énergie ? La presse offre des réponses contrastées.

      http://www.presseurop.eu/fr/content/article/546881-fukushima-relance-le-debat

      Corinne

      • Jego33
        | Répondre

        La France ne peut pas se passer du nucléaire. Il faut combien de centrale photovoltaique et combien de ferme éolienne pour remplacer l’ensemble des centrales nucléaires.

        NKM à raison quand elle déclare qu’elle ne crois pas qu’on puisse et qu’on doive se passer du nucléaire qui est une énergie décarbonée qui, quand on maîtrise, sa sâreté, reste une bonne énergie. Idem pour le PS qui se dit pas favorable à un abandon du nucléaire.

        Nous sommes sous dépendance de cette énergie.

    • Géant Vert
      | Répondre

      Les énergies décarbonées, mettre les énergies renouvelables et le nucléaire dans le même panier,de qui se moque t’on? Franchement.

    • B.R 68
      | Répondre

      Dormez bien, braves gens, tt est sous contrôle 😉

  2. Greg
    | Répondre

    Je pense qu’il faut un vrai débat sur la politique énergetique en France.

    • Vert de Rage
      | Répondre

      Bonjour Greg
      Les verts vont dans ton sens, ils demandent un référendum sur le nucléaire Français, après les accidents dans les centrales nucléaires, au Japon.

      • Vert de Peur
        | Répondre

        un référendum se traduira par un vote sanction contre le gouvernement actuel et c’est la raison pour laquelle les verts le veulent

        oui pour un débat mais il faut que l’émotion retombe pour être le plus objectif possible

        non à l’instrumentalisation de l’évenement comme le font les verts actuellement pour arrêter le nucléaire civil

        • "Gambare"
          | Répondre

          Vert de Rage, je partage l’avis de Vert de Peur ! 😉
          Il ne faut pas instrumentaliser cet événement.

  3. Géant Vert
    | Répondre

    Gel des procédures pour les nouvelles centrales nucléaires en Suisse.

  4. Géant Vert
    | Répondre

    A lire: “La catastrophe au Japon va forcement profiter aux énergies renouvelables”, Interview d’Olivier Ken, Analyste spécialiste des énergies renouvelables à la Financière de Champlain (20 Minutes) : http://www.20minutes.fr/article/689262/economie-la-catastrophe-japon-va-forcement-profiter-energies-renouvelables

Répondre