» » » le plan bâtiment durable publie son rapport sur le bâtiment responsable 2020-2050

le plan bâtiment durable publie son rapport sur le bâtiment responsable 2020-2050

Posté dans : Avis d’experts | 0

 

Plan bâtiment Durable : rapport 2020-2050
Plan bâtiment Durable : rapport 2020-2050

Le Plan Bâtiment Durable publie un rapport d’étape de son groupe de travail “Réflexion pour un bâtiment responsable 2020-2050”.

Le rapport, intitulé « EMBARQUEMENT IMMEDIAT POUR UN BATI SOBRE, ROBUSTE ET DESIRABLE », formule plusieurs préconisations et réflexions sur les enjeux et la responsabilité du bâtiment pour le renouvellement de la vision d’une société du futur. Le bâtiment et ses politiques associées devront permettre d’être capable de se recentrer sur l’écologie de l’homme en développant une approche sur le long terme ; des bâtiments existent pour certains depuis plusieurs siècles, en insistant sur les quatre critères de confort de vie que sont : l’adaptation au réchauffement du climat et donc le nécessité d’en atténuer l’impact, la qualité de l’air, l’acoustique et la lumière, et enfin intégrer dans sa conception la mutabilité des modes de vie et de la famille utilisant ces bâtiments.

Pour un bâtiment durable, maîtriser les approches énergétiques et environnementales, c’est  élargir le critère d’exigence énergétique à trois autres critères environnementaux que sont les GES, la consommation d’eau et la production de déchets, c’est compléter les normes en cours, comme la RT 2012 avec d’autres chapitres réglementaires traitants des usages mobiliers, des production d’énergie locales, de la démolition, des déplacements et déclinés sur les trois axes de la vie d’un bâtiment : adéquation du site, la conception et la construction et l’exploitation. C’est aussi, pour les rapporteurs, renforcer Les démarches, déjà
 mises en œuvre dans le cadre de 
certifications « Breeam et Leed », comme le « commissioning » consistant à vérifier en phase de conception
et de réalisation, que les systèmes mis en
 œuvre correspondent bien aux objectifs 
énergétiques recherchés et enfin, c’est savoir gérer la puissance des ENR.

Mais tout ceci ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau si l’action n’était pas dirigée au niveau du territoire : le penser global agir local, la mutualisation collective et faire en sorte que la nature réinvestisse la ville, et sans une approche économique élargie et non plus centrée que sur le bâtiment lui même mais sur la chaine économique complète : les outils (maquettes numériques), intégrer les politiques industrielles et la création d’emploi…

Au delà d’un constat et d’une vision qui sera pour certains une « redite »  ou pour d’autres, une confirmation qu’il y a une voie vers une vrai politique de transition énergétique. Les rapporteurs déclinent par ailleurs des propositions sur des termes plus proches, 2014, 2020…

Il n’en reste pas moins que la pédagogie nécessaire et l’accompagnement des professionnels et des consommateurs restent deux des points importants comme support à une vrai politique de transition énergétique et là il reste des choses à faire et à développer.

Voir le rapport de Christian Cléret (Directeur Général de Poste Immo) et Bernard Boyer (Président de SUN BBF) rendu  à Philippe Pelletier ici

Le rapport a aussi été présenté dans le cadre du débat national sur la transition énergétique : lien


Répondre