» » Les énergies renouvelables pourraient couvrir 95% des besoins énergétiques d'ici 2050

Les énergies renouvelables pourraient couvrir 95% des besoins énergétiques d'ici 2050

Rapport Energie 2011 WWFTous les besoins énergétiques mondiaux pourraient être couverts par une énergie propre, renouvelable et économique d’ici 2050. C’est le résultat de la nouvelle étude du WWF.

10 recommandations pour un futur 100% énergie renouvelable:
Le “Rapport Energie” présente d’une part un scénario mis au point par le bureau de consultants en énergie Ecofys, et d’autre part, une analyse et des recommandations du WWF. Il montre que d’ici 2050, les besoins énergétiques en électricité, en transport, pour l’industrie et pour les ménages pourraient être couverts en n’ayant qu’un recours résiduel isolé aux combustibles fossiles et nucléaires.

“Ce rapport montre qu’une telle transition est non seulement possible mais aussi économiquement viable, fournissant de l’énergie abordable pour tous et la produisant de manières soutenables par l’économie globale et la planète” explique James P. Leape, Directeur général du WWF-International.

1. SOBRIETE, EFFICACITE: Entrainer les économies d’énergie partout où elles sont possibles. Promouvoir seulement les produits les plus efficaces énergétiquement. Développer les sources d’énergies renouvelables existantes et en créer de nouvelles pour fournir une d’énergie propre pour tous en 2050.

2. RESEAUX: Partager et échanger cette énergie propre au travers des réseaux interconnéctés, en faisant la meilleure utilisation possibles des ressources énergétiques dans les différentes régions (fonctions de leurs potentiels en EnR).

3. ACCES: Mettre fin à la précarité énergétique en fournissant une électricité constante et pérenne et en promouvant l’utilisation de fours plus efficaces pour économiser les ressources en biomasse.

4. ECONOMIE: Investir dans les économies d’énergie, la production renouvelable, et les produits ou bâtiments les moins énergivores.

5. NOURRITURE: Mettre fin au gaspillage de la nourriture. Choisir une alimentation dont la source est issue d’un mode durable et efficace et qui libère de la terre pour la nature, la sylviculture durable et la production de biocarburant (lorsqu’elle n’est pas en concurrence avec l’agriculture nourricière). Chacun a un droit égal au niveau requis de protéines pour bénéficier d’un régime alimentaire sain et pour que ceci se produise, il faut globalement consommer moins de viande.

6. MATERIAUX: Réduire, réutiliser, recycler pour minimiser le gaspillage et économiser l’énergie. Développer des matériaux durables. Et éviter les biens dont nous n’avons pas besoin.

7. TRANSPORT: Fournir des incitations à encourager un plus grand recours aux transports publics et réduire les distances que les individus et les biens parcourent. Promouvoir l’électrification partout où cela est possible et supporter la recherche sur l’hydrogène et autres combustibles alternatifs pour la navigation et l’aviation.

8. TECHNOLOGIE: Développer des plans d’action nationaux, bi- et multilatéraux pour promouvoir la recherche et le développement dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

9. SOUTENABILITE: Développer et renforcer des critères stricts de soutenabilité visant à assurer que les énergies renouvelables sont compatibles avec les objectifs environnementaux et de développement.

10. ACCORDS: Soutenir des accords sur l’énergie et le climat ambitieux pour fournir un cadre global et promouvoir une coopération d’ensemble sur les énergies renouvelables et les efforts liés à l’efficacité énergétique.

Une demande énergétique réduite:
Selon le scénario d’Ecofys, la demande énergétique en 2050 serait globalement inférieure de 15% à ce qu’elle était en 2005. Et malgré l’augmentation de la population, de la production industrielle, du fret et des voyages, des mesures ambitieuses d’économie d’énergie nous permettrons de faire plus avec moins. Le scénario prévoit aussi une énergie accessible à tous réduisant par là-même la pauvreté.

James P. Leape, Directeur général, WWF-International ajoute que “La transition posera des défis significatifs mais j’espère que ce rapport inspirera les gouvernements et le monde des affaires à s’attaquer à ces défis et simultanément à réagir promptement pour faire de l’économie renouvelable une réalité. Il n’y a rien de plus important que notre capacité à créer un futur renouvelable”.

Réduction des coûts et des conflits:
En fournissant une énergie propre, le rapport estime que les économies réalisées grâce à la baisse des coûts de l’énergie, par rapport à un scénario économique actuel, atteindraient environ 4.000 milliards d’euros rien que pour l’année 2050.
De plus, les conflits liés à l’énergie seront évités ainsi que les pollutions massives, conséquences inhérentes à l’exploitation des énergies fossiles qui se fera de plus en plus dans des zones instables au niveau politique ou environnemental en raison de la limitation des réserves.

Eviter le risque d’un changement climatique:
Enfin, le scénario du “Rapport Energie” prévoit d’ici 2050 une réduction de 80% des émissions mondiales de CO2 issues du secteur de l’énergie,
ce qui permettrait de limiter de façon très probable l’augmentation moyenne de la température à 2°C et donc d’éviter le risque d’un changement climatique catastrophique.

Le mix énergétique du futur: l’énergie solaire, l’énergie du vent, l’énergie de l’océan, l’énergie géothermique, l’énergie hydraulique (actuellement la plus grande source d’énergie renouvelable dans le monde), la bioénergie (bois énergie, agrocarburant, algocarburant).

Téléchargez le “Rapport Energie” (WWF)

Source: Communiqué de presse du 3 février 2011 – WWF France

2 réponses

  1. Hayeck
    | Répondre

    Bonjour
    Il n’y a franchement rien de neuf dans cet article. De plus les propositions sont déjà connues voir plusieurs fois répétées.
    Le plus idiot, c’est de croire que l’on peut réussir cette utopie en oubliant de se poser des questions simples: qui gére l’énergie? Quels sont leur ambition pour l’avenir? L’énergie sera-t-elle indépendante?

    Charles Hayeck

    • Marcel Dofwan
      | Répondre

      Bonjour
      Dans l’art non rien de bien neuf, mais l’étude est intéressante.
      M.D.

Répondre