» » » Les professionnels des énergies renouvelables saluent la dynamique du Fonds Chaleur renouvelable

Les professionnels des énergies renouvelables saluent la dynamique du Fonds Chaleur renouvelable

SER France Biomasse EnergieAlors que le débat sur la politique énergétique revient en force dans l’actualité, France Biomasse Energie (FBE), la branche biomasse du Syndicat des Energies Renouvelables (SER), se réjouit des premiers résultats enregistrés par le “Fonds Chaleur renouvelable”.

Ce fonds, piloté par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), a permis de financer plus de 1.000 projets d’installations de chaleur renouvelable en 2009-2010 pour un montant cumulé de 417 millions d’euros. Les professionnels saluent la dynamique du dispositif et demandent son maintien à un niveau d’aide ambitieux et conforme aux engagements du Grenelle de l’Environnement.

Plus de 40% de l’effort exigé pour atteindre 23% d’énergies renouvelables en 2020 incombe aux filières bois et biomasse solide.

Le Fonds Chaleur renouvelable est un engagement majeur du Grenelle de l’environnement. Lancé en janvier 2009 et piloté par l’ADEME, ce dispositif financier alloue des aides aux entreprises et collectivités pour s’équiper de systèmes de production de chaleur utilisant les énergies renouvelables telles que le bois, le biogaz, la géothermie ou l’énergie solaire.

Selon les chiffres consolidés de l’ADEME, le Fonds chaleur a permis d’aider 1061 projets sur la période 2009-2010 pour une production annuelle de chaleur renouvelable de 529.000 tonnes-équivalent- pétrole (tep), de quoi chauffer 530.000 foyers. Cette production de chaleur renouvelable représente 260 millions d’euros d’économie par an dans la balance commerciale au prix actuel du baril de pétrole.


Bilan du Fonds Chaleur 2009-2010 (Ademe)


Ce bilan intermédiaire confirme le caractère extrêmement performant du Fonds Chaleur: sur une période de 20 ans (durée de vie moyenne des équipements financés), la production d’une tonne-équivalent-pétrole mobilise environ 40€ de soutien public, soit un niveau de dépense extrêmement faible pour la collectivité.

Au regard de l’efficacité du dispositif, les professionnels des énergies renouvelables rappellent la nécessité de pérenniser le Fonds Chaleur au-delà de 2013, conformément aux engagements du Grenelle de l’Environnement (dotation d’un milliard d’euros sur trois ans dans un premier temps et montée progressive jusqu’en 2020 de la dotation budgétaire annuelle à 800 millions d’euros).

Aux côtés des filières éoliennes et solaires qui sont aujourd’hui bien connues de nos concitoyens, la filière biomasse est une des sources d’énergie renouvelable les plus prometteuses. Si elle souffre d’un déficit de notoriété, elle est aujourd’hui la première source d’énergie renouvelable de France et s’appuie sur le quatrième massif forestier européen. Nous devons nous engager durablement dans le développement de la biomasse-énergie et nous comptons sur le gouvernement pour réaffirmer son soutien à cette filière qui, comme les autres, a besoin d’engagements stables et durables”, déclare Jean-Louis BAL, le président du SER.

Source: Communiqué de presse du 21 mars 2011 du Syndicat des Energies Renouvelables (SER)

Répondre