» » Les Vergers de L'îlot: un modèle d'association

Les Vergers de L'îlot: un modèle d'association

L’association « Les Vergers de L’îlot » est née de la mobilisation des habitants de Fontenay-Sous-Bois (94) contre un projet immobilier qui devait prendre place sur une parcelle en friche de 4500m² anciennement utilisée pour la culture des pommiers et poiriers en espaliers et appartenant désormais à la Mairie. Les habitants, regroupés en collectif, désiraient sauvegarder et restaurer les anciens vergers qui font partie du patrimoine historique de Fontenay-Sous-Bois.

Grâce aux discussions avec la Mairie, les habitants ont obtenu une convention leur confiant la gestion de la parcelle, donnant ainsi naissance à l’association « Les Vergers de l’îlot » en juin 2002. L’association s’engage alors à remplir 3 fonctions :

  • Préserver les vergers de la rue Guérin Leroux et leur mémoire.
  • Développer des activités pédagogiques pour tout public (agriculture, arboriculture, construction, ateliers…).
  • Créer un espace de convivialité et de sensibilisation au patrimoine vert pour les fontenaysiens.

Désormais, Les Vergers de l’îlot participent à la journée du patrimoine ainsi qu’à des événements tels que « Nature en Ville » à Fontenay-Sous-Bois.

Fonctionnement de l’association :

pages-energie
Plantation – pages-energie

Les Vergers de L’îlot véhiculent l’esprit communautaire à travers leur fonctionnement. Chaque adhérent a un rôle à jouer et certains ont des tâches bien attitrées (membres du CA par exemple) : nourrir les animaux, tailler les arbres, arroser les plantes… La gestion de la parcelle est livrée à la responsabilité et au savoir-faire des adhérents. C’est une organisation basée sur la confiance, le partage et l’entraide.

Pour adhérer à l’association, seule une cotisation de 20€ par famille et par an est requise. Les adhérents détiennent le code du portail qui leur garantit un accès libre à la parcelle.

Les structures :

Les Vergers de l’îlot regroupent de nombreuses installations, qui ont été créées en « auto construction conviviale » : ce sont les adhérents qui ont construit toutes les structures des vergers ensemble. Parmi ces constructions on retrouve un chalet d’accueil, des toilettes sèches, une serre, une cuisine d’extérieur, des ruches, des clapiers, un poulailler divers volatiles, etc…

Chantier chalet, toilettes sèches, serre - pages-energie
Chantier chalet, toilettes sèches, serre – pages-energie

Toutes les constructions ont été faites principalement avec des matériaux naturels (bois non traité, paille, terre, chanvre, lin…) et les lieux isolés sont alimentés en électricité grâce à de petits panneaux solaires photovoltaïques. L’eau chaude est quant à elle fournie par un ballon d’eau chaude solaire thermique, cette installation a été réalisée par des étudiants dans le cadre d’un projet d’école.

La parcelle constitue un espace vert très diversifié, elle ne compte pas moins de 500 arbres et arbustes fruitiers (pommiers, poiriers, pêchers, pruniers, abricotiers, cerisiers, framboisiers, groseilliers, vignes, kiwi-arbousiers, etc…) et des espaces potagers. Aucun de ces végétaux ne subit de traitement chimique, tout est réalisé en osmose avec la nature. Les adhérents sont en permanence sensibilisés sur l’usage de produits naturels.

Les activités proposées :

Activité adultes - pages-energie
Activité adultes – pages-energie

L’association organise une multitude d’activités pour enfants et adultes qui se veulent pédagogiques, conviviales et divertissantes tout en participant à sensibiliser le public sur la nature.

Des repas d’adhérents sont souvent organisés, ainsi que des événements culturels où les vergers se transforment en théâtre extérieur faisant place aux artistes de qualité. Poésie, théâtre, musique et conte participent à la jovialité du lieu.

Des activités pour les enfants :

Atelier enfants - pages-energie
Atelier enfants – pages-energie

Beaucoup d’espaces leur sont dédiés. Les vergers accueillent des centaines d’écoliers chaque année, ainsi que des enfants en difficulté et/ou venant d’établissements spécialisés.

Une animatrice nature, détachée de la Mairie de Fontenay-Sous-Bois, intervient dans les vergers pour faire découvrir le jardinage aux enfants dans le cadre d’ateliers à thème et présente la ruche pédagogique.

Des ateliers sont régulièrement organisés pour les enfants des familles adhérentes à l’association : peinture, perles, sculpture de citrouilles à Halloween, chasse aux œufs de pâques, plantation, insectes, carnaval, recyclage, dégustation de crêpes (image ci-contre), et bien d’autres…

Des activités pour les adultes :

Ces derniers participent à bon nombre d’ateliers tels que la culture de diverses plantes (tinctoriales et médicinales), le jardinage

agrémenté de techniques anciennes ou novatrices (jardinage sans arrosage, jardin des simples), la cuisine, les chantiers, l’apiculture…

L’activité Apicole :

Ruchers – pages-energie

C’est une activité très régulière aux Vergers en raison des ruchers qui s’y trouvent et qui nécessitent un entretien attentionné. Les ruchers sont installés sur le toit du poulailler pour diminuer le risque de  piqûres (cf. image ci-contre). Les abeilles pollinisent les fleurs au printemps et produisent du miel qui est vendu au profit de l’association. Cette activité est encadrée par des apiculteurs professionnels.

Remarque :

La production de miel nécessite beaucoup de fleurs  puisque il en faut 5 millions pour produire 1kg de miel. Si les abeilles vont butiner dans des endroits pollués, le miel sera sûrement pollué lui aussi.

Petit point sur les ruches en milieu urbain :

La présence d’abeilles est un signe de bonne santé de l’environnement et les préserver c’est aussi sauver la planète. En effet, beaucoup de végétaux nécessitent la pollinisation des abeilles pour se reproduire. Sans elles, nous n’aurions plus grand-chose à manger, sachant qu’une abeille butine 700 fleurs par jour dans un périmètre de 3km autour de la ruche. Or en milieu urbain les rares végétaux et la pollution ambiante repoussent les abeilles.

L’apiculture est une activité très réglementée et nécessite d’y être formé (formations d’apiculteurs).

Freins à l’installation de ruches en ville :

  • La règlementation: beaucoup de paramètres doivent être respectés. Par exemple, il faut au minimum 20m de terrain ou un mur de 2m séparant la ruche de toute construction voisine.
  • Le voisinage: Il faut savoir que si un bruit dérange les abeilles (tondeuse à gazon par exemple) il y a un risque de piqûre et beaucoup de personne en ont la phobie. Autrement dit, si le voisinage est hostile aux abeilles, ce n’est pas la peine d’installer de ruche.
  • Le manque de végétation en ville.

Gestion des ressources :

vente
journée porte ouverte – pages-energie

Les vergers ne sont pas un lieu de grande production et les récoltes ne sont pas très importantes : les arbres ne subissent pas de traitements intensifs et sont soit très vieux soit très jeunes.

Les adhérents doivent bien comprendre l’esprit communautaire des vergers : tout le monde ne peut pas se servir comme il l’entend. Les cueillettes individuelles sont tolérées dans la limite du raisonnable (cueillir un fruit en se promenant pour le déguster).

La majorité des fruits récoltés servent à produire des tartes, confitures ou encore jus de pomme qui sont distribués ou vendus au profit de l’association lors des journées du patrimoine et les portes ouvertes. Le reste des pommes est mis à disposition des adhérents pour en faire des compotes. Le miel (très demandé) et des bouquets de lavandes sont également vendus. Les œufs sont eux aussi gardés pour cuisiner les gâteaux et la pâte à crêpe pour les journées portes ouvertes.

Les légumes ne sont qu’une part anecdotique des récoltes, ils ont surtout une utilité pédagogique car ils sont plantés et entretenus par les enfants qui les emportent quand ils sont mûrs.

Le respect de la nature et la biodiversité :

Toilettes sèches - pages-energie
Toilettes sèches – pages-energie

L’association tient à préserver la biodiversité du lieu. Aucun pesticide ni engrais chimique n’est utilisé pour les cultures et toutes les constructions comportent le plus de matériaux naturels possible.

Les vergers regorgent d’animaux domestiques (lapins, poules, oies, dindons, canards, chat, poisson), de passage (fouines, renard)  et d’insectes. Ils bénéficient d’un espace de vie privilégié au milieu des bâtiments. Quand des hérissons sont trouvés ils sont ramenés dans les vergers où ils trouvent refuge, protection et nourriture.

Dans les vergers sont aussi mis en place un système de compost (litière des toilettes sèches et déchets alimentaires organiques), un système de récupération d’eau ainsi qu’un système de tri des déchets. Le plastique est quant à lui banni des vergers.

Un modèle :

Distribution AMAP - pages-energie
Distribution AMAP – pages-energie

Les Vergers de L’îlot est une association de plus en plus connue, une partie de son public vient de plusieurs départements voisins. Elle a servi d’exemple à plusieurs espaces déjà et continue d’inspirer les visiteurs.

Chaque semaine, l’association accueille une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) qui distribue des légumes frais qu’elle a produit.

Actuellement l’association essaye de se fédérer avec d’autres associations qui véhiculent les mêmes valeurs pour réaliser des projets communs.

Plus d’infos:

Une réponse

  1. VALAX
    | Répondre

    Bravo pour l’article bien documenté, et les photos.
    Je vous joins le poème s’y rapportant.
    Bonne lecture,
    Cordialement;
    LE CERISIER DE JEAN BAPTISTE
    A Fontenay Sous Bois, face à l’hôtel de ville
    Est un sentier discret d’un accès difficile,
    Qui vous mène tout droit aux vergers de l’îlot.
    Là s’ébattaient jadis d’intrépides poulbots ;
    Ils venaient d’aventure déchirer leurs chemises
    En grimpant hardiment sur les arbres à cerises
    Afin d’y partager les fruits rouges en cœur
    Avec les rossignols et les merles moqueurs…
    L’un de ces cerisiers, un arbre de légende
    Me fit tendre l’oreille pour que mieux je l’entende
    Et me dit : « Tu connais Clément, Jean le Baptiste
    Qui créa la chanson chantée par tant d’artistes.
    Eh bien, cette chanson qui fait perler les yeux
    A été inspirée par l’un de mes aïeux :
    En ce temps-là, déjà, pour la chose publique,
    On n’en était plus guère à de vaines suppliques ;
    Il fallait de l’action, et c’est le poing levé
    Que la Commune osa, enfin, se soulever.
    Mais l’ordre est cher payé et l’autorité règne ;
    La Commune a payé et les Communards saignent.
    Si on leur prit la vie au mur des fédérés
    Leur âme généreuse continue d’y errer.
    Or, c’est ainsi, hélas, que notre monde avance
    De poings levés furieux en assauts de violence »…

    C’est ce que nous raconte de façon réaliste
    La sublime chanson de Jeannot le Baptiste.
    Pourtant, il ne veut pas que l’on finisse en pleurs,
    C’est pourquoi il nous parle des cerisiers en fleurs
    Sous lesquels on embrasse les belles qu’on courtise,
    Où naissent les amours du printemps des cerises.
    Pierre Valax, Mars 2012

Répondre