» » » L’habitat participatif, un nouveau mode de cohabitation ?

L’habitat participatif, un nouveau mode de cohabitation ?

Il n’est pas toujours simple d’obtenir un logement qui nous convienne avec un environnement optimal. Ecoquartiers, habitats participatifs, tous ces projets mettent en avant à la fois le coté environnemental mais aussi le côté social où le locataire devient acteur.

habitat participatif StrasbourgQu’est-ce que l’habitat participatif ?

Le logement participatif est un logement qui répond aux besoins de l’habitant et qui se veut abordable financièrement, mais qui combine aussi un réel projet de vie dans son quartier et avec ses voisins. L’idée est de mettre en commun les ressources et les idées des différents locataires pour concevoir et construire un logement collectif. Le principe est que chacun est chez soi mais que certains espaces, voulus et choisis à l’avance (buanderie, chambre d’invités…), sont en communs. Il s’agit d’une démarche où beaucoup de valeurs sont communes et où solidarité, mixité sociale et écologie sont les maîtres mots.

Très développé dans les pays comme l’Allemagne, la Norvège ou encore le Québec, la France n’en est qu’à ses débuts. Mais la loi ALUR (loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) prévoit de nouveaux outils juridiques pour favoriser le logement participatif. Un petit coup de pousse pour ces coopératives qui ont désormais une reconnaissance officielle et un cadre légal.

Un exemple de réalisation : Le projet Achères par Ecotipiprojet Achères

Situé dans les Yvelines, ce projet immobilier de 800 m² possède une importante dimension environnementale. Avec pour but principal une rénovation et une construction à moindre coût (1 200€/m² TTC pour la rénovation et 1 500€/m² TTC pour la construction) tout en atteignant des fortes performances environnementales et énergétiques. Et pour cela, faire du projet Achères un bâtiment à énergie positive, produisant plus d’énergie qu’il n’en consomme. Associés à une très bonne isolation (plus de 30 cm d’isolant bio sourcé), les apports solaires, la chaleur humaine et celle des électroménagers suffisent à éviter les besoins en chauffage central. En cas de grand froid, la ventilation double flux couvre l’appoint de chauffage nécessaire.

Les futurs habitants auront une place centrale dans les décisions de conceptions de leur logement : plans, choix des peintures ou des revêtements. Ils pourront également décider des pièces à partager. L’utilisation de matériaux sains et écologiques est aussi une priorité dans ce projet. Une isolation faites en paille avec une ossature bois pour les murs et la toiture, des panneaux photovoltaïques et une toiture végétalisée ou encore le plancher fait de liège imputrescible et de fibre de bois.

Dernier point important sur lequel insiste Ecotipi, c’est la localisation du terrain. Afin de limiter les impacts environnementaux dus à l’utilisation d’un véhicule, le projet se trouve proche du centre-ville et de la gare (20 minutes à pied).

 

Vous aussi, vous avez un projet d’habitat participatif ? Faites nous en part, contact@pages-energie.com

Source : Gregory Mars ECOTIPI

Une réponse

  1. […] Sourced through Scoop.it from: blog.pages-energie.com […]

Répondre