» » L’hydrolien, quand la mer est électrique

L’hydrolien, quand la mer est électrique

Alors que les engagements pour la COP21 ont fixés comme objectif la part des énergies renouvelables à 32% pour 2030, le mixe énergétique français doit se diversifier. Encore peu répandue, l’hydrolienne commence à faire son chemin. Comment ça marche ? Quels avantages apporte-elle ? Et quel est son potentiel en France?

Comment fonctionne l’hydrolienne ?schéma hydrolienne edf

L’hydrolienne utilise le courant et les marées pour produire de l’électricité. Très semblable à une éolienne, l’hydrolienne va transformer l’énergie cinétique des courants marins en énergie électrique grâce à une turbine de 3 à 16 m de diamètre et un alternateur. Ainsi la turbine, mise en rotation par le mouvement de l’eau, va produire de l’énergie mécanique et va entraîner l’alternateur permettant de produire du courant électrique continu, transformé en courant alternatif par la suite. Tout comme les centrales hydrauliques, les hydroliennes jouent sur les mouvements naturels de l’eau mais à l’inverse ils ne sont pas provoqués et vont fonctionner quelques que soit le sens du courant.

Une énergie plus prévisible

Même si son fonctionnement se rapproche de celui de l’éolien il a cependant plus d’avantages que celui-ci avec un rendement minimum de 40% contre 35 % maximum pour les grandes éoliennes. Cela est dû au fait que la densité de l’eau est 1000 fois supérieure à celle de l’air, rendant l’hydrolien plus puissant et plus performant. Deuxième atout des hydroliennes, la prévisibilité des marées. En effet, le gros problème des énergies renouvelables comme le photovoltaïque ou l’éolien reste qu’ils sont fortement dépendants des conditions climatiques et donc assez aléatoire.

hydrolienne edfLe potentiel français plus que positif

La France possède le 2ème gisement énergétique hydrolien d’Europe juste derrière le Royaume-Uni et ce grâce à toute sa côte ouest, et principalement par l’énergie marémotrice. Et on évalue entre 2 et 3 GWh le potentiel de l’hydrolien en France soit 20% du potentiel européen. Et à l’heure où le nucléaire fait débat c’est 2 voire 3 réacteurs nucléaires qui pourrait être remplacé.

La France a donc là un rôle majeur à jouer dans le développement de cette énergie renouvelable.

Une énergie qui se développe

La première hydrolienne démonstratrice française date de 2011 et a été installé par EDF entre Paimpol et l’île de Bréhat en Bretagne. Elle se situe à 35 m de profondeur et produit 500 kWh. En janvier 2016, une deuxième hydrolienne de 1000 Tonnes a été installée à 40 m de profondeur. Il s’agit de la première vraie hydrolienne et constitue le premier pas du parc de Paimpol-Bréhat

Avec les projets NORMANDIE HYDRO et NEPTHYD, ce sont 2 fermes pilotes qui doivent exploiter plusieurs hydroliennes pendant une vingtaine d’années. Les travaux qui commenceront entre 2017 pour une mise en service en 2018 avec une puissance maximale de 2 MW par hydrolienne.

 

Même si les hydroliennes ne sont pas exploitables 24h sur 24, elles peuvent fonctionner près de 4 000 h/an et de manière prévisible. Et pour limiter un maximum l’impact environnemental notamment sur la faune marine, les pales tournent à 7 tours/min pour que les poissons puissent passer à travers sans risque.

Une réponse

  1. Alain Tolleneer
    | Répondre

    Avec ses nombreux avantages, je trouve que les hydroliennes représentent une ressource énergétique importante pour notre planète. Et on s’attend bien sûr à ce que ce projet se développe à l’échelle mondiale.

Répondre