» » Une maison Lego grandeur nature et en plastique recyclé

Une maison Lego grandeur nature et en plastique recyclé

Chaque jour, l’activité humaine génère environ 10 millions de tonnes de détritus. Aujourd’hui, le recyclage et la valorisation de déchets sont des missions croissantes dans les industries. En revanche, il nous est toujours impossible de recycler 100 % de tout ce que nous jetons à la benne. La brique en plastique permet notamment d’exploiter la partie non recyclable. Ont-elles des caractéristiques qui leurs permettraient de concurrencer les autres matériaux de constructions ?

Comment fabriquer une brique en plastique?

brique-en-plasitque
Transformation du plastique en brique (mrmondialisation)

 

Les plastiques constituent 11 % des déchets mondiaux et on arrive généralement à recycler moins de la moitié d’entre eux, c’est pourquoi leur valorisation représente un enjeu de taille. Pour une tonne de plastique recyclé on économise environ 830 litres de pétrole.

L’avantage de ces briques est qu’elles sont réalisées avec tous les plastiques. La méthode la plus courante consiste à broyer le plastique en petites particules, les laver puis les chauffer afin de les faire fondre. Il faut ensuite incorporer le mélange fondu dans un moule et ajouter des additifs pour assurer aux briques une bonne résistance à la chaleur. Enfin, on compresse le mélange avant de plonger les moules dans l’eau froide pour un choc thermique qui va permettre de rigidifier les briques.

Une solution développée localement pour répondre à des besoins de logements locaux

 

Ils sont plusieurs à travers le monde à avoir développé cela :

assemblage-du-mur-de-brique-doscar-mendez
assemblage des briques de O.Mendez (hebdoweb.com)
brique-en-plastique-doscar-mendez
Brique en plastique de O. Mendez (positivr.fr)

En Colombie, Oscar Mendez a créé une société de construction de maison en structure plastique intitulé Conceptos Plasticos. Il a élaboré une structure en brique de plastique que l’on emboîte comme dans les jeux de construction pour enfants. Il réussit également à faire un matériau qui permet la déconstruction possible de la maison. La valorisation d’un matériau non renouvelable et la volonté de déconstruire plutôt que de détruire permet d’avoir une action positive sur l’environnement en donnant une seconde vie à un déchet jusque-là difficile à recycler. La création de nombreux emplois, la rapidité de mise en œuvre (il faut compter environ 5 jours pour un logement de 40m2) et la fabrication d’habitations pour les sans domicile fixe sont des actions  sociales qui permettent de réduire les inégalités. Enfin, l’utilisation de détritus et le faible coût de la production des briques permettent à Oscar Mendez d’allier économie, social et écologie pour être en accord avec l’idéologie du développement durable.

.

brique-en-plastique-de-l-vestergaard
Brique en plastique de L.Verstergaard (livingcircular.com)
assemblage-des-briques-en-plastique-de-l-vestergaard
assemblage des briques de Lise (lisefvestergaard.com)

En 2013, l’étudiante danoise Lise Fuglsang Vestergaard a développé au cours de ses études en Inde une brique constituée de plastiques fins (principalement des plastiques d’emballage (même ceux recouvert d’aluminium)) réputés difficiles à recycler. Sa mission a été de répondre à deux questions : Comment loger les plus démunis et que faire des déchets plastiques ? Utiliser les déchets plastiques locaux pour produire les briques répond à la stratégie d’économie circulaire en circuit court, ainsi, on réduit considérablement l’énergie grise émise par les transports. Pour cumuler les économies d’énergie (le réseau électrique étant quasiment absent dans la région où elle se trouvait), Lise a également exploité le climat de l’Inde en fabriquant ses briques de détritus dans des fours solaires. Les tests ont montré qu’elles pouvaient supporter une charge de plus de 6 tonnes mais leurs performances thermique et acoustique sont méconnues. C’est dans une perspective de valorisation de déchet et de relogement des populations que Lise Fuglsang Vestergaard a développé ce projet.

 

Il existe d’autres projets où le plastique est valorisé dans la construction et tous ont pour but de favoriser le développement durable qui est l’enjeu de demain. Les briques en plastique recyclé se révèlent être un matériau d’avenir prometteur pour le relogement des populations défavorisées.

Répondre