» » Mention RGE et formation pour le secteur BTP, des objectifs fixés jusquà 2017

Mention RGE et formation pour le secteur BTP, des objectifs fixés jusquà 2017

 Formation FEE bat et mention RGE pour obtenir crédit d’impôt et écoprêt à taux zéro

L’Ademe, la Capeb, la Fédération française du bâtiment (FFB), EDF, et l’Association technique énergie environnement ainsi que la Fédération des sociétés coopératives et participatives du BTP ont ratifié la convention FEE Bat (Formation aux économies d’énergie dans le Bâtiment) 2014-2017 au côté des ministres de l’Ecologie Ségolène Royal et du Logement Sylvia Pinel.

L’objectif de cette convention est majeur : il s’agit de former aux économies d’énergie en moyenne 28.000 personnes par an jusqu’en 2017 (28.000 stagiaires en 2014, 30.000 en 2015, 28.000 en 2016 et 26.000 en 2017.

EDF financera les formations à hauteur de 60% cette année et en 2015, puis de 45% en 2016 et de 40% en 2017. Il apportera en outre deux millions d’euros pour permettre au Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprises Artisanales (FAFCEA) de rembourser les artisans ayant effectué des stages FEE Bat fin 2013.

Les formations financées ont pour objectif d’accompagner les entreprises dans l’obtention du label Reconnu Garant de l’Environnement dit « RGE » qui est une mention associée à des appellations existantes comme : Eco Artisan de la Capeb, Pros de la performance énergétique de la FFB, Qualibat et Qualit ENR spécialisé dans les énergies renouvelables.

Pour rappel, la mention RGE certifie la compétence des responsables techniques des entreprises labellisées, leur capacité à réaliser les travaux de performance énergétique et le bon respect des règles professionnelles, ainsi que la souscription d’une assurance.

L’éco-conditionnalité : A partir du 1er juillet 2014, il sera obligatoire de contracter avec une entreprise « RGE » dès lors que le propriétaire d’une résidence principale (individuel ou collectif) souhaite bénéficier des aides de l’état, à savoir le CIDD, l’éco PTZ et celles disponibles auprès de l’ANAH, dans le cadre de travaux d’amélioration de la performance énergétique.

A noter que pour les crédits d’impôt développement durable (CIDD) et les certificats d’économie d’énergie (CEE) la date d’application de l’éco conditionnalité qui sera confirmée par décret est le 1er janvier 2015.

La mention RGE devient donc à court terme un “sésame” indispensable pour les artisans compétents souhaitant intervenir sur l’efficacité énergétique du bâtiment. Et les professionnels de la filière se mobilisent pour acquérir la mention RGE, (sont en tête les acteurs du domaine de l’isolation, de l’ITE mais aussi du chauffage ainsi que les menuisiers).

Cependant il reste à confirmer rapidement l’éco-conditionnalité : les décrets qui doivent accompagnés la loi de finance 2014 et qui précisent les conditions d’accès aux aides de l’état restent en attente de parution … et nous sommes à deux mois de leurs entrées en vigueur. Ce « retard » peut influencer fortement les carnets de commande des entreprises et la motivation de la filière à l’obtention de la mention RGE, la profession espère une parution très rapide.

Professionnels:  si vous cherchez une formation qualifiante pour l’obtention de la mention RGE, contactez nous et nous vous mettrons en contact gracieusement avec un ou plusieurs organismes de formation près de chez vous: contact@pages-energie.com

 

Une réponse

  1. Clémence
    | Répondre

    Ce type d’initiative devrait être généralisé. Les économies d’énergie sont en effet une filière d’avenir : faciliter les formations dans ce secteur devrait faire l’objet d’une politique du gouvernement plus ambitieuse…

Répondre