» » » Optimisme23: aider les PMEs à concilier Développement Durable et Immobilier

Optimisme23: aider les PMEs à concilier Développement Durable et Immobilier

 Assistance environnementale et énergétique aux PMEs du bâtiment

Nous renouons avec notre rubrique « ils se présentent » avec ce mois-ci l’interview de Marie-Line Tassius, présidente de la société Optimisme | 23.

Pouvez-vous nous resituer la mission principale de Optimisme | 23 ? « J’ai créé Optimisme | 23 afin de répondre aux enjeux liées à l’assistance en organisation et en gestion environnementale pour les acteurs de l’immobilier. Nous nous adressons donc aux petites et moyennes entreprises du BTP, aux gérants de patrimoine, aux syndics de copropriété et aux propriétaires d’immeubles privés et publics ».

Quel est votre projet par rapport à ses acteurs ? Notre projet est de promouvoir une démarche de développement soutenable dans les secteurs de la construction et de la gestion immobilière. Nos interventions sont animées par le souci de valoriser l’enjeu comportemental et de faciliter l’appropriation des projets par les parties prenantes, tant au niveau de la construction que de l’usage et rénovation des bâtiments.

Vous avez entre autres une offre dédiée auprès des syndics de copropriétés ? Oui, la copropriété est un axe majeur de la rénovation énergétique et nous proposons donc un ensemble de formation aux syndics de copropriétés et propriétaires d’immeubles : la formation aborde trois volets : les aspects juridiques, financiers et réglementaires notamment le diagnostic et les travaux de rénovation thermique lié au Grenelle… Autre point clé : avoir une communication efficace, c’est un gage de réussite des projets en copropriétés et nous insistons au cours du parcours de formation sur la dimension humaine et relationnel (sur la gestion des conflits par exemple, sur un bon usage de l’internet et des mails ..).

Pour télécharger le programme de la formation cliquez ici pour télécharger

Nous intervenons aussi en qualité d’assistant à la rénovation en soutien du syndic pour l’aider à structurer et fluidifier sa proposition auprès des copropriétaires (rédaction appels d’offres, calcul du coût global des interventions, recherche de financement ( montage dossier) etc..)

Et plus généralement quelle aide apportez-vous sur cet axe rénovation énergétique ? « Pour resituer, la rénovation énergétique des bâtiments est un des enjeux majeurs pour atteindre les objectifs de réduction de la consommation énergétique et d’émission de GES nationale (facteur 4 en 2050) et de lutte contre la précarité énergétique. C’est un chantier long et difficile car il fait face à des inerties structurelles et comportementales. »

Qu’entendez-vous par inerties structurelles ? «La grande majorité des entreprises du bâtiment sont constituées de petites et moyennes entreprises, des structures fragiles qui n’ont pas intégré des démarches de qualité formalisées de type ISO. Elles sont peu préparées aux exigences de qualité, de traçabilité de leurs interventions et encore moins prêtes à l’exportation de leur savoir-faire, ce qui est vraiment dommage dans notre contexte actuel.

Par ailleurs, atteindre les objectifs de la RT 2012 et les cibles environnementales suppose une mise en œuvre irréprochable sur les chantiers. On touche là à l’appropriation et à la formation des compagnons.

De plus, l’application, le référencement de nouveaux produits et équipements sont de nouvelles compétences que doit acquérir le BTP pour assurer des rénovations efficaces avec des coûts maîtrisés. Car sans efficacité perçue et constatée par les acheteurs, les maîtres d’ouvrage, les entreprises retarderont la réalisation de ce vaste chantier national.

Enfin on constate peu à peu la transformation de l’obligation de moyens qui pesait sur l’entreprise vers une obligation résultat. Cette mutation juridique est très sous-estimée par ces entreprises de taille moyenne.

Sur les inerties comportementales: Aujourd’hui compte tenu de la complexité des projets, on a besoin de transversalité : « on doit pouvoir se parler, se comprendre, dépasser nos réactions de corps de métier pour arriver aux meilleurs résultats avec les moyens humains, financiers, techniques dont on dispose, là encore c’est l’appropriation des acteurs qui fait la réussite du projet.

Notre objectif est donc d’accompagner les entreprises de petite et moyenne taille dans cette mutation en visant notamment :

– une assistance simple et concrète dans leur démarche de certification ou labellisation,

– de l’aide dans la lecture du programme environnemental du maître d’ouvrage lors de l’appel d’offre (comment est-ce que je lis la demande du MO?, est-ce que je peux y répondre ? comment est-ce que j’y réponds ?, quelle organisation dois-je mettre en place ?)

– et surtout en assurant la traçabilité de leur intervention.

« Voilà les services proposés par optimisme|23 : Valorisation de la qualité des entreprises, formation, renforcement de la proposition technique de l’entreprise et protection de son périmètre de responsabilité» conclut-elle.

La bio de Marie Line Tassius : avocate de formation initiale, Marie-Line a précédemment dirigé durant 12 ans une société de gestion de portefeuille d’actifs immobiliers, d’ingénierie immobilière et financière. Cette expérience lui a permis de coordonner des réhabilitations lourdes d’immeubles anciens en secteur historique ou sauvegardé. C’est aussi ce qui lui a permis d’acquérir une compétence de terrain dans le montage de chantiers complexes, de choix et de coordination des intervenants (transversalité) ainsi que d’arbitrage financier.

Depuis 2012, une spécialisation en développement durable par une formation longue agréée (architecture) vient compléter son cursus.

Source : entretien avec Marie-Line Tassius fondatrice de Optimisme | 23.

Pour contacter mail : tassius@optimisme23.com

Portable : 06 03 69 10 49



Une réponse

  1. mathias
    | Répondre

    Former mon syndic oui !!! on a besoin de faire bouger la copro et il doit etre au fait de la rénovation énergétique, Mathias

Répondre