» » » Photovoltaïque: développement durable de notre mix énergétique

Photovoltaïque: développement durable de notre mix énergétique

photovoltaïque: développement durable de notre mix énergétiqueFiche d’information reproduite avec l’aimable autorisation du syndicat des énergies renouvelables, disponible au format PDF sur le site du SER sous le titre “Le photovoltaïque, garantie d’un développement durable de notre mix énergétique“.

Le gisement solaire est abondant et inépuisable. L’électricité photovoltaïque ne génère aucune nuisance: ni gaz à effet de serre, ni déchet. Il s’agit d’une énergie à forte valeur ajoutée qui joue un rôle très spécifique dans le mix énergétique et qui est produite sur le lieu de consommation.


Une énergie inépuisable et sûre


Dans un contexte marqué par l’épuisement et le renchérissement des combustibles fossiles, le développement des énergies renouvelables, et en particulier du solaire photovoltaïque, participe à la sécurité de notre approvisionnement énergétique.

Le potentiel de l’énergie solaire est immense.

L’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) a calculé qu’une surface de 145.000 km² (soit 4 % de la surface des déserts les plus arides) serait suffisante pour couvrir la totalité des besoins en électricité de la planète.


1,6 milliard de tonnes de CO₂ évité en 2030


La production photovoltaïque n’émet pas de gaz à effet de serre et ne génère pas de pollution comparable à celle des modes de production conventionnels. 1 kWh d’énergie solaire photovoltaïque se substitue directement à 1 kWh d’électricité produite par les centrales classiques, soit une économie de 600 grammes de CO₂ par kWh lorsqu’il s’agit de centrales fonctionnant à partir de charbon.

L’économie en CO₂ est encore plus spectaculaire dans le cas des sites isolés ou îliens: dans les DOM notamment, le solaire se substitue directement à de la production au fioul, émettant plus de 900 grammes de CO₂ par kWh.

En 2030, selon les chiffres avancés par l’EPIA, l’association européenne du photovoltaïque, le solaire photovoltaïque permettra de réduire les émissions mondiales de CO₂ de 1,6 milliard de tonnes par an, soit l’équivalent de la production de 450 centrales au charbon d’une puissance moyenne de 750 MW.


Le bilan énergétique du photovoltaïque


L’Agence Internationale de l’Énergie a calculé qu’une installation photovoltaïque raccordée au réseau rembourse l’énergie nécessaire à sa fabrication dans un délai de un à trois ans, selon l’ensoleillement du site: 1 kW permet d’économiser entre 1,4 et 3,4 tonnes de CO₂ sur sa durée de vie.


Un élément capital pour atteindre le « Facteur 4 »


En 2003, la France a pris l’engagement de diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050. Cet objectif traduit l’effort que les pays industrialisés doivent accomplir ensemble pour que les émissions actuelles soient divisées par 2 au niveau planétaire.

Le potentiel de réduction de gaz à effet de serre de ce secteur est très important: avec des capteurs solaires thermiques et photovoltaïques intégrés en façade et en toiture, il est possible de transformer les bâtiments pour les rendre producteurs nets d’énergie renouvelable.

Dans notre pays, le secteur du bâtiment est, avec les transports, celui qui émet le plus de gaz à effet de serre.

Le bâtiment peut produire, grâce à l’énergie solaire, plus d’énergie qu’il n’en consomme.


L’électricité photovoltaïque: un rôle spécifique au coeur de l’été


La production d’électricité photovoltaïque est maximale autour de midi en été. C’est à ce moment que la courbe de charge horaire estivale marque elle aussi une pointe en milieu de journée, en raison des nombreux appareils et systèmes de climatisation mis en marche.

Cette demande ponctuelle se traduit par un pic de consommation qui nécessite souvent le démarrage de centrales thermiques. Le parc photovoltaïque, qui atteint sa productivité maximale durant ces périodes, permet de réduire l’appel aux énergies fossiles.

À ce niveau modeste, le solaire photovoltaïque contribue utilement au mix énergétique.

8 réponses

  1. Ondine
    | Répondre

    Bonjour, et pour votre information :
    Selon une étude (Ifop) 85% des Français ont une très bonne connaissance du solaire thermique !
    90% des Français le juge très efficace pour chauffer l’eau sanitaire et plus fort…
    1 sur 3 déclare être prêt à équiper sa résidence en panneaux solaires thermiques !
    La première raison invoquée reste la réduction de la facture électrique ! Une raison pas très “Verte”, mais plutôt économique.
    A+ Ondine

  2. salomé
    | Répondre

    Calcul du rendement d’un panneau solaire
    Je souhaite installer des panneaux solaires sur le toit de ma maison. Mais comment savoir si ce projet est vraiment rentable !? Merci pour vos réponses !

  3. Twitty
    | Répondre

    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’une solution d’intégration totale de panneaux solaires.
    1 pour que ma maison garde son charme et 2 pour obtenir “la prime d’achat” d’EDF de l’électricité produite !
    Bref, connaissez vous des fournisseurs qui commercialisent des tuiles photovoltaïques, merci.

    • GreenBoy
      | Répondre

      Yes ! Les tuiles photovoltaiques marque IBC SOLAR. @+

  4. Géant Vert
    | Répondre

    Un article intéressant sur le site de l’Express ” Energie solaire: Pour éviter les arnaques, comparez ! ” du 13/04/2010

    Dans un secteur de plus en plus soumis à la réglementation, les professionnels de l’énergie solaire sont désormais audités sur le terrain. Le point avec Richard Loyen, délégué général de l’association Enerplan : http://www.enerplan.asso.fr ; qui rassemble les grands noms du secteur. Pour lire la suite de l’interviews c’est par ici : http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/energie-solaire-pour-eviter-les-arnaques-comparez_884271.html?XTOR=EPR-582

  5. NrVé
    | Répondre

    Bonjour à tous, Je vous invite à lire la dépêche de LaVieimmo.com : ” Nouvelle menace pour le photovoltaïque ”
    Les particuliers qui veulent installer des panneaux solaires chez eux pourraient bientôt payer la totalité du raccordement au réseau électrique, rapportent vendredi Les Echos. Le projet suscite la colère des professionnels……. http://www.lavieimmo.com/developpement-durable/nouvelle-menace-pour-le-photovoltaique-7294.html
    NrVé !

  6. Sol&Eole
    | Répondre

    Vidéo 3D d’une installation de panneaux photovoltaïques : http://dai.ly/cgTTiZ à voir !
    (Pub pour le produit APEX BP Solar)

  7. Ulron
    | Répondre

    La Fédération Française du Bâtiment (FFB) a lancé ce vendredi le premier Groupement des Métiers du Photovoltaïque (GMPV).

    La FFB, réunie pour son congrès annuel à Lille, crée le Groupement des métiers du photovoltaïque (GMPV), en présence et sous le parrainage de Valérie LETARD, Secrétaire d’Etat auprès de Jean-Louis BORLOO, ministre d’État, ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la mer.

    Les membres fondateurs du Groupement sont :
    1. la Fédération Française des Entreprises de Génie Electrique et Energétique,
    2. l’Union Nationale de la Couverture Plomberie,
    3. la Chambre Syndicale Française de l’Etanchéité,
    4. l’Union des Métalliers et l’Union des Entreprises de Génie Climatique et Energétique
    de France.

    Alors que les demandes d’installations photovoltaïques sont en forte croissance, cette nouvelle instance de la FFB contribuera à porter la part des énergies renouvelables à 23% au moins de la consommation d’énergie finale, conformément aux dispositions du Grenelle de l’environnement. La création du GMPV répond également aux objectifs d’accompagnement et de formation des professionnels du plan de mobilisation des filières et des territoires pour le développement des métiers de la croissance verte, lancé par Valérie LETARD en janvier dernier.

    Le GMPV participera à renforcer la maîtrise, par les professionnels, des performances techniques des installations photovoltaïques dans le cadre de la démarche qualité que conduit la FFB pour tous ses métiers. En renforçant la confiance des clients dans les performances de ces nouvelles technologies, il en sécurisera le modèle économique.

    Les premières actions du GMPV consisteront à :
    1. assurer une meilleure visibilité du savoir-faire des entreprises par la mise en place de qualifications et de certifications adaptées,
    2. clarifier les responsabilités des différents acteurs et adapter les assurances correspondantes,
    3. accompagner le besoin de compétences des entreprises par la mise en place de formations sur l’ensemble du territoire.

    Ce syndicat sera opérationnel dès septembre 2010.

    Source Communiqué de la FFB : http://www.ffbatiment.fr

Répondre