» » » Phyto-épuration, allier nature et traitement des eaux usées

Phyto-épuration, allier nature et traitement des eaux usées

L’assainissement se définit par la collecte, le transport et le traitement des eaux usées (eaux vannes des WC et eaux grises des eaux de lavage). En France près de 20% des installations d’assainissement ne sont pas collectives et donc possèdent des installations autonomes appelées ANC. Dans la plupart des cas il s’agit de petites communes rurales difficiles d’accès. Quels sont les différents types d’ANC en France ? Et le phyto-épuration dans tout ça ?

L’assainissement non collectif (ANC) en brefSPANCs

 

C’est par la loi sur l’eau de 1992, que les communes ont été obligé de mettre en place des réseaux d’assainissement non collectif lorsqu’aucun réseaux de collecte collectif était en place. En effet, les eaux usées déversées dans la nature, sans traitement, engendrent de fortes pollutions.

Le problème principal des ANC est qu’elles sont souvent défectueuses. Principalement utilisées dans les milieux ruraux, les fosses septiques par exemple sont très mal entretenues par les propriétaires (elles doivent normalement être vidées lorsqu’elles atteignent 50% de leur capacité de stockage) constituant un risque pour la santé et l’environnement.

C’est donc en 2008 que le SPANC a été créé par plus de 27 000 communes. Il s’agit du service public d’assainissement non collectif qui a pour rôle à la fois de conseiller et accompagner les particuliers dans leur démarche de mettre en place un ANC, et à la fois de contrôler ces installations (conception-réalisation) et vérifier qu’elles sont conformes à la réglementation.

 

Les différents types d’ANC

Les filières historiques 

Epandage souterrain dans le sol en place :

  • solution la plus économique elle doit avoir une emprise au sol minimum de 100m²

Epandage souterrain dans le sol reconstitué :

  • Filtre à sable (non drainé)
  • Filtre à sable vertical drainé : solution règlementaire en terrains inaptes pour des surfaces à partir de 40m²
  • Tertre d’infiltration : solution règlementaire pour les terrains inondables pour des surfaces de 70 à 110m²
  • Lit filtrant à flux horizontal (filtre compact à zéolite): solution règlementaire pour des petites surfaces de terrains allant de 15 à 20 m² en comptant le prétraitement et le traitement. Cette une solution est plutôt chère du fait du remplacement du filtre à zéolite.

 

Les filières nouvelles (agrées par le Ministère en charge de la santé et de l’écologie) 

Ces solutions d’ANC doivent être posées par le fabriquant directement et sont garanties 10 ans. On retrouve :

Les stations compactes : Elles nécessitent un prétraitement (par la fosse septique équipée d’un pré filtre) puis d’un massif filtrant tel que des copeaux de coco, de la laine de roche ou du sable. Elles ont l’avantage d’être peu énergivores.

Les microstations : Il en existe deux types, à culture libre ou à culture fixée sur un filtre. Elles ne nécessitent pas de prétraitement car elles réalisent l’intégralité des étapes d’épuration mais sont énergivores. Le traitement des eaux usées se réalise alors en 3 étapes : la décantation, la bio-réaction et la clarification.

Les filières végétalisées

La phyto-épuration

L’installation d’une ANC coûte entre 8 000 et 10 000 € en moyenne et nécessite un entretien régulier pour éviter tout risque de contamination environnementale.

Le principe de la phyto-épuration


phytoépuration

La phyto-épuration est un principe d’assainissement naturel qui utilise les bactéries naturellement présentes dans les racines des plantes. Les bactéries vont consommer la matière organique pour la transformer en matière minérale assimilable par les plantes. Ces bactéries étant aérobies (elles ont besoin d’oxygène que leur fournissent les plantes) elles dégradent la matière organique polluante, notamment le nitrate ou le phosphate, mais sans émettre la moindre odeur.

 

Les plantes utilisées dépendent du type d’installation. Les plantes robustes ou émergeantes sont privilégiées car l’eau est très peu présente. On privilégiera donc plutôt le bambou, le roseau, la massette ou encore la laîche. Ainsi, la phyto-épuration apporte de l’esthétisme puisque les installations sont souvent faites de manière à créer une sorte de petit jardin s’intégrant très bien dans le paysage de la maison.

Bien sûre, l’utilisation de produits toxiques pour les produits d’entretien n’est pas compatible avec cette installation car ils feraient mourir les plantes. C’est une démarche écologique et éco responsable.

 

Les différents types de phyto-épuration

Il existe 2 cas de figure.

Soit le prétraitement se fait par une fosse toutes eaux (peu conseillé), soit il se fait par un filtre vertical avec des roseaux. Le filtre vertical (FV), qui assure le compostage de la matière organique, doit être à environ 90 cm au-dessus du second bassin de traitement et nécessite une circulation alternée de l’eau dans les roseaux. C’est le propriétaire qui va alterner manuellement l’alimentation de l’eau toutes les semaines.

Suit ensuite un filtre horizontal (FH) qui va compléter l’épuration de l’eau. Plusieurs plantes aquatiques, plus esthétiques, peuvent être utilisées dans ce bassin d’écoulement horizontal.

 

La phyto-épuration apporte de nombreux avantages. Elle limite la pollution des eaux en surface et des nappes phréatiques tout en n’utilisant pas ou très peu d’énergie. Son prix est variable entre 4 000 à 5 000€ pour une famille de 4-5 personnes ce qui est très compétitif pour une installation qui peut tenir jusqu’à 20 ans. Et vous pouvez toujours bénéficier de l’éco PTZ pour votre installation.

 

 

 

2 réponses

  1. Bertrand
    | Répondre

    Vous mentionnez deux ordres de grandeur de prix differents dans l’article, pouvez vous nous expliquer ?

    • Alison
      | Répondre

      Bonjour Bertrand,
      Le premier ordre de prix correspond à une moyenne générale d’une installation d’ANC alors que le second prix correspond à la gamme de prix d’installation d’une phyto-épuration.
      Ainsi, la phyto-épuration est plus avantageuse financièrement.

Répondre