» » » Le Plan Bâtiment Durable veut aider les PMEs à adapter leurs offres

Le Plan Bâtiment Durable veut aider les PMEs à adapter leurs offres

 Aide à la communauté des PME du BTP pour construire ses offres dans le cadre du Plan Bâtiment Durable

Le Plan Bâtiment Durable démarre un nouvel groupe de travail afin de se pencher sur le positionnement de l’offre des PMEs et petites structures du bâtiment (artisans, mais aussi maitrises d’œuvre, architectes, bureaux d’études) du marché de la rénovation  énergétique principalement dans le secteur résidentiel.

Ou encore comment aider les petites entreprises à positionner leurs offres et les rendre visibles dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Bâtiment Durable. Tout en conservant un enjeu territorial respectueux de la proximité des entreprises auprès de la demande, (et ceci sans réinventer le plan bâtiment durable).

Le sujet de la rénovation énergétique est d’actualité : Quelques signaux politiques illustrent le renouveau du sujet de la rénovation énergétique des bâtiments :

a) l’insertion dans le programme intitulé « la nouvelle France industrielle » (pour le détail : cliquer ici d’un chapitre sur la rénovation thermique des bâtiments positionnant ainsi la problématique de la rénovation énergétique comme axe de développement industriel et .. tout particulièrement les nouveaux produits et services qui seront nécessaires pour répondre à ces nouveaux besoins.

b) l’objectif de 500 000 logements à rénover par an reste fixé et devrait tirer le marché vers le haut.

c) Et enfin, l’obligation de rénovation, spécialement pour les immeubles collectifs qui est proposée encore à « demi-mot ». Ainsi donc comme le souligne Philippe Pelletier, en introduction de cette réunion plénière, « le temps du bâtiment durable est arrivé ».

Comment vérifier l’adéquation de l’offre existante aux objectifs de la rénovation énergétique : Autrement dit les offres existantes son- elles pertinentes et adaptées à la mise en œuvre du plan de rénovation durable sur les prochaines années ? C’est tout l’objectif du groupe de travail co-piloté par Ingrid NAPPI-CHOULET Professeur chercheur à l’ESSEC (son blog : cliquez ici ) et Sabine BASILI (Vice-Présidente de la CAPEB Chargée des affaires économiques et chef d’entreprise – cliquez ici) qui est créé et propose de travailler sur les sujets relatifs au positionnement des offres des petites entreprises de la filière du bâtiment dans le cadre du plan.

 

A ce jour, 375 000 entreprises de moins de 20 salariés représentant 98 % des entreprises de la filière BTP sont ou seront impactées par le plan de rénovation énergétique. 68 % des travaux de rénovation – amélioration sont effectués par des entreprises de moins de 20 salariés.

Le marché de la rénovation-amélioration des bâtis était estimé en 2010 à environ 41 milliards d’Euro de chiffre d’affaire tous secteurs d’activité confondus et les travaux de rénovation énergétique représentent de l’ordre de 37 % ou encore 14 milliards d’Euro de chiffre d’affaire.

En 2012, les travaux de rénovation énergétique représentaient un chiffre d’affaire de 8,2 milliards d’Euro pour les entreprises de moins de 20 salariés tous secteurs d’activité confondus.

Voir le document de la CAPEB à ce sujet : cliquez ici

Une période de mutation est en cours face à ce marché : c’est alors que des interrogations naissent : Quels sont les modes d’organisation existants, l’état de l’art et les atouts actuels de ces petites entreprises ?

Quels sont les moyens, les outils, les supports, les méthodes de travail qui pourraient être apportés et développés pour accompagner cette mutation / adaptation pour que chacune participent au marché” de la rénovation énergétique ?

Le champ d’étude est limité au résidentiel individuel et collectif incluant les locaux commerciaux de rez-de-chaussée.

Deux axes de réflexion sont définis et orientent le débat et les travaux sur le travailler ensemble :

a) « quels outils pour travailler ensemble ? » dont l’objectif est de recenser et analyser les outils existants, des indicateurs, faire des propositions de nouveaux outils, échanger sur le marketing et la communication de l’offre…

b) « quelle organisation pour l’offre groupée ? » qui analysera les différents modes organisationnels, identifiera les forces et les faiblesses, les freins…

Les interventions dans la salle ont déjà permis d’alimenter les débats autour de la formation de ces acteurs de la filière, de la volonté de ces petites entreprises à participer à cette mutation de manière proactive, des offres de financement qui doivent accompagner l’offre de rénovation énergétique…etc..

Chacun est donc invité à déposer sa contribution (avant le 31 octobre) sur le site dédié à ce groupe de travail : http://www.refb.fr (rénovation énergétique et filière bâtiment) avec un calendrier précis pour participer aux débats et travaux avec des premiers résultats qui seront présentés en janvier 2014.

Source : Informations recueillies lors de la première séance plénière du groupe de travail ” rénovation énergétique &  filière bâtiment” du 8 octobre dernier


2 réponses

  1. carrière BTP
    | Répondre

    Bonjour à tous,

    Le secteur du bâtiment et des travaux publics est un secteur en pleine évolution qui connait depuis quelques années un bouleversement dans ses pratiques. Avec la loi du Grenelle de l’environnement, le BTP est un secteur qui doit absolument réduire sa consommation et qui est donc concerné par ces nouvelles normes.Le BTP c’est 43% de la consommation nationale en énergie. Le secteur est dans l’obligation d’utiliser de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies. Le secteur recherche donc de nouvelles qualifications et compétences mais également une nouvelle façon de construire le bâtiment durable.
    Grâce à cette loi, le BTP va pouvoir se maintenir et embaucher de plus en plus de jeunes spécialisés.
    Une bonne nouvelle pour cette branche extrêmement importante dans notre économie.
    A bientôt
    Carrière BTP

  2. bouhedli mohamed nassim
    | Répondre

    Excellent article bonne continuation

Répondre