» » Questions/Réponses sur l’audit énergétique : l’essentiel à connaître

Questions/Réponses sur l’audit énergétique : l’essentiel à connaître

La loi impose aux copropriétés de faire un audit énergétique afin de diminuer les consommations en chauffage de bâtiments mal isolés. Mais il n’est pas toujours simple de s’y retrouver pour les copropriétaires. Pages-Energie répond aux questions essentielles que vous pouvez vous poser.

Pourquoi un audit énergétique ?

copropriété Paris.
Copropriété Paris

L’audit énergétique permet de calculer 2 choses :

  • Les consommations annuelles d’énergie primaire rapportée à la surface hors d’œuvre nette (SHON) du bâtiment pour chaque usage suivant : chauffage, refroidissement, production d’eau chaude sanitaire, ventilation et éclairage.
  • La consommation annuelle totale d’énergie primaire du bâtiment

L’audit va donc permettre de proposer des travaux d’amélioration de la performance énergétique, de façon hiérarchisée. Les différents scénarios (au moins 2) proposés par l’auditeur devront permettre de diminuer d’au moins 20% les consommations énergétiques et d’au moins 38% les émissions de gaz à effet de serre.

Pour qui ?

La loi impose depuis le 1er Janvier 2012 que tous les lots de plus de 50 lots (lots annexes inclus) équipés d’un chauffage collectif doivent effectuer un audit énergétique avant la fin de l’année 2016.

Par qui ?

Prenovation-energetique-coproprietesour effectuer un audit énergétique, il faut faire appel à un bureau d’étude thermique ou une société spécialisée dans le domaine. Il faut bien se renseigner sur le sérieux de ce dernier et demander des références.

Concernant l’auditeur lui-même, il doit avoir une formation de type Bac+3 dans le domaine technique du bâtiment ainsi qu’une expérience d’au moins 3 ans dans un bureau d’études thermiques ; ou bien une expérience d’au moins 8 ans dans un bureau d’études thermiques. Dans tous les cas, il est nécessaire qu’il possède des références d’au moins 3 réalisations d’audit énergétique avec des prestations similaires.

Il est également fortement recommandé que le thermicien effectue un travail conjoint avec un architecte, ou technicien du bâtiment, et le syndic pour permettre une réelle communication et une vraie expertise. Un thermicien seul, ce qui est malheureusement trop souvent le cas, ne pourra fournir un compte rendu complet en prenant en compte toutes les spécificités du bâtiment.

 

 Quels documents la copropriété doit-elle fournir ?

La copropriété a un vrai travail de recueil à faire pour permettre au bureau d’études thermiques de faire un réel audit sur-mesure. Les documents obligatoires à fournir sont :

  • Les factures d’énergie
  • Les plans du bâtiment et les travaux de rénovation importants effectués depuis la construction
  • Les contrats de fournitures et d’entretien

Quelles aides financières puis-je obtenir ?

Seules les copropriétés n’étant pas dans l’obligation de réaliser un audit énergétique peuvent obtenir une subvention de l’ADEME. Cette aide est comprise entre 25% et 50% du montant des prestations, voire 70% dans le cas d’un cofinancement de la région et de l’ADEME. Pour cela, il est obligatoire de faire appel à un bureau d’étude qui soit RGE et qui possède la qualification OPQIBI 1905.

 

De quel organisme dépend l’auditeur ?

L’auditeur doit être impartial et complètement indépendant des syndics, des fournisseurs d’énergie et toute entreprise susceptible d’intervenir pour des équipements. Attention donc à certains bureaux d’études « orientés » qui aurait passé des contrats avec des fournisseurs et donc dont les préconisations de travaux ne vont pas forcément dans le sens de la copropriété. De même, attention aux audits « low-cost » qui sont bien souvent bâclés car le temps accordé est infime et le résultat ne permet pas d’aider la copropriété à bien décider.

 Quelles sont les étapes d’un audit énergétique ?

  • État des lieux : descriptif des parties communes et privatives. Il faut une visite d’un échantillon de logement c’est-à-dire un en RDC, un au dernier niveau, un en étage courant et un sur mur pignon.
  • Élaboration des préconisations et simulation énergétique
  • Définition des plans de travaux et des plans de financement associés
  • Restitution de l’audit et continuité du projet

 

Sur quels sites se diriger ?

Vous pouvez trouver de nombreux renseignements sur les sites suivants :

  • EIE (Espaces Info Energie)
  • ADIL (agences départementales informations sur le logement)
  • Les associations PACT, Habitat & Développement et Urbanis
  • Ou nous contacter à l’adresse contact@pages-energie.com

 L’auditeur a-t-il un pouvoir sur les travaux à venir ?

copropriete-renovation-globale-Clavel
Copropriété Clavel en rénovation globale

A la fin, l’auditeur doit obligatoirement donner des préconisations détaillées et chiffrées pour des améliorations immédiates de l’existant, et ce, sans avoir à effectuer de travaux. En plus de cela, il propose les différents scénarios selon les priorités suivantes :

  • la cohérence globale avec le respect des qualités architecturales et constructives du bâtiment
  • les économies d’énergie
  • le coût d’investissement et le temps de retour sur investissement
  • le caractère urgent des travaux (vétusté ou dégradation)

 Le prix moyen d’un audit énergétique ?

Il n’y a pas de prix fixe, cela dépend du lot, de la taille du lot à évaluer, du temps mis par l’auditeur pour effectuer les relevés. Il est possible de faire un appel d’offre pour obtenir de meilleurs tarifs. Attention encore une fois aux audits low-cost qui sont bâclés.

Cependant, il faut savoir qu’à Paris, les audits énergétiques sont subventionnés à hauteur de 70%, sachant que pour un rapport qualité/prix correct, la partie audit thermique se situe entre 100 et 150€ par lot (en fonction de la typologie de la copropriété).

Répondre