» » » Reconversion en éco-construction, c’est possible, le témoignage de Didier Chabbal

Reconversion en éco-construction, c’est possible, le témoignage de Didier Chabbal

Parcours de transition professionnelle  vers les métiers de l’éco-construction et efficacité énergétique

Nous avions présenté récemment le programme détaillé du «parcours de transition professionnelle vers les métiers de l’éco-construction et de l’efficacité énergétique » proposé par Le pôle Agence Écoconstruction Seine Aval et la Maison de l’emploi AMONT 78.

Pour illustrer un peu plus avant la réalité et l’intérêt d’un tel parcours (programme de formation détaillé:  cliquez ici), nous poursuivons avec le témoignage de Didier Chabbal qui a suivi il y a quelques temps la formation.

Qu’est-ce qui vous a conduit à envisager une reconversion dans l’éco-construction : « Mon parcours de reconversion vers le secteur de l’éco construction est long et n’est pas rectiligne !! » entame Didier Chabbal.

« Issu de l’industrie mécanique (fabrication de commandes numériques pour machines-outils), j’ai décidé de changer de secteur suite à une restructuration de l’entreprise dans laquelle je travaillais. Je me suis d’abord orienté vers les énergies renouvelables, plus particulièrement le solaire photovoltaïque, une filière qui me semblait plus facilement accessible par rapport à mon bagage technique.

Mais j’ai rencontré des difficultés à acquérir de la visibilité sur ce marché de l’emploi que je ne connaissais pas, et malgré la mise en avant de mes compétences transverses, mon CV n’intéressait pas les entreprises de ce secteur d’activité. Il me fallait un titre pour légitimer mon parcours. C’est pourquoi j’ai décidé de suivre le MBA management opérationnel du développement durable de l’ENSIATE» poursuit-il.

Parallèlement, il a participé à plusieurs formations de courte durée proposée par l’Agence Eco-Construction Seine Aval qui lui ont fait découvrir le monde de l’éco construction et où il a pu nouer différents contacts avec des professionnels du secteur.

« C’est d’ailleurs dans ce cadre que j’ai rencontré André Villeneuve, un maître d’œuvre en éco construction proche de la retraite qui m’a proposé de me former afin de prendre sa succession. Ce sont les rencontres, les opportunités qui amènent à modifier son cap et permettent d’affiner son parcours » nous confie-t-il.

Que vous a apporté « le parcours de transition professionnelle vers les métiers de l’éco construction » ? Le parcours de transition professionnelle lui a permis d’approfondir certains aspects techniques comme les éco-matériaux, l’organisation d’un chantier, la préfabrication

« Et il a été aussi, pour moi, l’occasion d’échanger avec les formateurs qui sont des professionnels en activité, sur leurs pratiques, ce fut très enrichissant », ajoute-t-il.

La formation insiste également sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment et sur la dimension projet ; quels points forts et éléments clés en avez-vous retenu ?

« J’ai été particulièrement intéressé par le module traitant du déroulement d’un chantier et notamment par l’aspect chronologique d’un projet de construction quel qu’il soit.


De plus en plus le secteur du bâtiment s’oriente vers un fonctionnement en mode projet proche de celui de l’industrie, ce qui me convient particulièrement car c’est un mode de fonctionnement auquel je suis habitué.

Par ailleurs, le développement de la préfabrication exige un suivi plus rigoureux de la qualité, des plannings… Il amène à repenser et à anticiper beaucoup plus l’organisation des chantiers.

Pour les personnes qui viennent de l’industrie, il y a des compétences transférables qui sont un véritable atout pour une reconversion vers les métiers de l’éco-construction et du bâtiment durable.

J’ai également été très intéressé par la première approche des éco-matériaux abordée au cours de la formation qui m’a permis d’avoir un panorama assez exhaustif de l’offre actuelle dans le domaine. »


Recommanderiez-vous cette formation à une personne en réflexion sur une transition professionnelle vers l’éco-construction et la performance énergétique des bâtiments ? Oui. Bien sûr pour les personnes ayant à la base un intérêt pour ces métiers.

Peu de formations en éco-construction existent, à ce jour, pour les personnes en reconversion.

Ce cursus apporte des informations bien ciblées pour s’orienter le mieux possible et choisir le parcours le plus adapté à son projet.


Où en êtes-vous de votre nouveau projet, pouvez-vous nous le décrire en quelques lignes ?

Actuellement je travaille au sein de l’entreprise ERCT-ECO2.

En plus de l’activité historique de la structure qui est la rénovation / réhabilitation de bâtiments individuels ou collectifs, nous lançons un nouveau projet : la construction de maisons passives en ossature bois, en collaboration avec un constructeur Finlandais.

En parallèle je continue à acquérir de nouvelles compétences et à m’armer pour, à terme, reprendre l’entreprise. Aujourd’hui mon objectif est de faire progresser l’entreprise, la sécuriser et la pérenniser. C’est un pari sur l’avenir.

Alors .. envie de vous lancer dans les métiers de l’éco construction ?

Inscription et coût du parcours de reconversion: 300€. Possibilités de prise en charge.

Pour tout renseignement, Bénédicte Bastie – bbastie@mde-amont78.fr

Téléphone : 06 76 54 92 98

Envie de contacter Didier Chabbal ? ERCT-ECO2 Fabrique 21 – 120, avenue du Port – 78955 Carrières sous Poissy – 06 84 77 61 42 – dc@erct-eco2.fr

Source : Interview de Didier Chabbal réalisée avec le support de Jean-François Ploteau et Bénédicte Bastie



Répondre