» » » Recouvrir sa maison d’ardoise

Recouvrir sa maison d’ardoise

Recouvrir les murs de sa maison par des lames en bois, c’est-à-dire mettre un bardage, pour la protéger et en améliorer l’esthétisme est très courant. Mais l’ardoise aussi tire son épingle du jeu et l’essentage de vos façades peut offrir un rendu magnifique. Qu’appelle-t-on l’essentage ? Comment sa mise en œuvre est-elle possible ? Par qui ?

L’essentage, qu’est-ce que c’est ?

facade ardoise maison cupa pizarrasL’essentage est une technique qui consiste à habiller le mur d’une maison, d’un immeuble ou même d’un monument, par des ardoises. En plus d’apporter une jolie finition à la façade, l’essentage permet surtout de protéger la paroi et d’améliorer l’étanchéité face aux intempéries. Traditionnellement utilisées pour les maisons normandes à colombage, aujourd’hui les façades en ardoise sont devenues plus contemporaines que jamais. Une solution efficace et décorative, parfaite pour la construction durable qui est si souvent demandé par les nouvelles tendances architecturales.

Les ardoises peuvent être de différentes épaisseurs (entre 5 et 20 mm), et posées avec des crochets ou des clous. Ainsi tout comme la pose en couverture, les ardoises sont placées en rangées horizontales, à joints alternées et se recouvrent partiellement. Il est important surtout dans le cas des façades de bien gérer les angles afin d’éviter que l’eau ne stagne.

L’essentage peut également permettre de participer à l’isolation thermique et peut être une très bonne solution à la rénovation, notamment pour les parois anciennes. Il est cependant primordial d’assurer une bonne ventilation entre la paroi du bâtiment et les ardoises.

 

L’importance d’une bonne ventilation au niveau des façades double parois

Ajouter un matériau supplémentaire sur un mur, qu’il s’agisse d’un bardage (bois) ou d’un essentage (ardoise ou tuile), n’est jamais sans conséquence. Toute la journée, nos activités créées de la vapeur d’eau à l’intérieur des bâtiments, qui doit pouvoir être évacuée à l’extérieur, au travers de la paroi, tout en maintenant l’isolation thermique. façade ardoise cupacladSi la vapeur d’eau n’est pas évacuée du fait de la présence d’une couche supplémentaire d’ardoise, l’eau stagnera dans les murs entraînant des moisissures et une possible dégradation du bâti. La ventilation est donc essentielle pour la santé des habitants et la préservation du bâtiment.

Lors de la mise en œuvre d’un essentage, il est nécessaire de prévoir une lame d’air d’au minimum 2 cm, qui permettra une circulation constante de l’air dans cet espace, de bas en haut. Si au cours d’une rénovation une ITE (isolation thermique par l’extérieur) est mise en œuvre avant, il faut prévoir cette lame d’air entre l’isolant et l’essentage (et non derrière l’isolant). Combiner une ITE avec une façade ventilée est d’ailleurs l’une des meilleures solutions pour :

  • Améliorer l’isolation thermique et acoustique
  • Eliminer les ponts thermiques
  • Eviter les problèmes de condensation
  • Offrir un confort été comme hiver

Pour résumer, une façade ventilée est composée d’un mur porteur, d’une couche isolante puis d’un revêtement fixés sur une structure portante.

L’esthétisme de l’ardoise pour une façade ventilée

L’ardoise est un matériau 100% naturel possédant une très bonne durée de vie (plus de 100 ans) et ne nécessitant aucun traitement. Elle est à la fois étanche, ignifuge et présente une résistance maximale aux chocs et aux conditions climatiques.

En plus d’être fin et délicat esthétiquement, l’ardoise est une réelle solution écologique, avec un impact environnemental moindre : en comparaison, la production d’ardoise consomme 11 fois moins d’eau que la production de fibres-ciment et 135 fois moins que celle du Zinc !

consommation énergie ardoise

 

Si autrefois l’ardoise était extraite de la région Angevine, l’essentielle de la production actuelle pour la France est d’origine espagnole. Ainsi, le leader de l’ardoise, CUPA PIZARRAS propose une solution de façade ventilée en ardoise naturelle avec sa gamme Cupaclad. Ce « bardage rapporté », certifié par le CSTB pour sa résistance aux chocs et au vent, offre 2 possibilités de fixation :

  • Avec fixation invisible : les ardoises sont fixées avec des vis autoporteuses en acier inoxydable, cachées par le rang d’ardoise supérieur.
  • Avec fixation visible : chaque ardoise est fixée par 2 crochets en acier inoxydables qui sont légèrement visibles.

pose des ardoises en façadePour la mise en œuvre, elle s’effectue en 7 étapes :

  1. Fixation d’équerre métallique sur le mur/la structure
  2. Installation de l’isolant
  3. Mise en place des profilés verticaux en « L »
  4. Mise en place des profilés horizontaux
  5. Installation des profilés de finition, notamment des grilles anti-rongeurs en bas de la façade et sur l’espace de la lame d’air
  6. Fixation de la première ardoise, en bas du mur
  7. Recouvrement de toute la surface avec des ardoises en fonction du système de fixation choisis

Plusieurs modèles d’ardoise sont également disponibles, avec des tailles et des dessins différents afin de pouvoir s’adapter aux différents projets et à l’esthétisme souhaité.

Si la pose d’ardoise est combinée avec une bonne isolation, type laine de bois par exemple, il est possible d’être éligible au crédit d’impôt. Enfin, l’ardoise peut aussi en toiture produire de la chaleur grâce à une ardoise solaire.

Répondre