» » » Rénovation ou conception d’un bâtiment avec la maquette numérique

Rénovation ou conception d’un bâtiment avec la maquette numérique

Maquette numérique électrique

Comment la maquette numérique du bâtiment impacte les métiers du BTP ? quel est son rôle suivant les phases du cycle de vie du bâtiment ?

Quid des échanges entre les logiciels – thermiques, électriques, … qui vont venir enrichir la maquette numérique avec leur spécificités ?

Faut-il un « BIM manager » ou chef de projet maquette numérique ?

La maquette numérique du bâtiment – quelle définition ? La maquette numérique (ou BIM – Building Information Model -) est une modélisation d’un ouvrage qui s’appuie sur une base de données descriptive, unique, de tous les objets du Bâtiment, partagée par tous les acteurs tout au long des phases de conception, d’étude, de géolocalisation, de construction puis d’exploitation.

La représentation graphique en 3D n’en est que l’un des aspects car les données qui y sont contenues peuvent être aisément extraites de façon analytique en fonction des besoins et usages. Il est ainsi possible d’identifier clairement la composition d’un bâtiment, d’y effectuer des vues plongeantes et virtuelles. Le dessin passe alors en arrière-plan et la virtualisation va permettre de « se promener » dans le bâtiment en 3D, (un peu comme dans certains jeux vidéo).

La maquette est donc en elle-même une évolution technologique radicale pour à la fois les logiciels mais aussi tous les métiers du Bâtiment : du maître d’ouvrage en passant par les architectes, les bureaux d’études techniques (thermique, structure, acoustique ..), enfin les installateurs et différents corps de métier (comme par exemple le tableautier pour la partie conception et réalisation de l’installation électrique d’un bâti).

La maquette numérique en conception de projet et ensuite ? La maquette numérique va aider les différents intervenants à prendre conscience dès la conception … des problèmes avant qu’ils ne se posent en chantier : Passage de gaines, optimisation des longueurs de câbles, percements en fonction de la structure du bâtiment ..etc.. normalement beaucoup de points ou d’erreurs constatées en chantier vont pouvoir ainsi être éviter.

Les métiers même si ils restent distinct vont se retrouver fédérer dans une seule et unique représentation du bâtiment, la maquette va regrouper des éléments issus de logiciels de calcul de structure, de thermique, de calcul d’impact environnemental, d’électricité ..etc.. pour donner une représentation la plus fidèle possible du bâtiment.

Elle va ainsi permettre de donner une vision au maître d’ouvrage plus aisée, et d’améliorer aussi la communication et collaboration entre Maitrise d’Ouvrage, AMO et MOE.

Enfin jusqu’en maintenance, la maquette numérique du bâtiment a tout son sens : tous les composants qui y sont décrits vont faciliter le travail de l’exploitant car toutes les informations utiles sur les équipements actifs et passifs y sont logiquement stockées. Mais il faut le dire, aujourd’hui , la maquette numérique fait rentrer les métiers du BTP dans une période de mutation; à titre d’exemple, les deux tiers des architectes travaillant encore .. en 2D.

L’interopérabilité entre les logiciels de conception : c’est le point essentiel, comment alimenter,  au fur et à mesure de l’avancement du projet, la maquette numérique avec tous les composants issus des différents logiciels de conception ? D’autant plus, que les données d’entrée qui sont nécessaires à chacun ne sont pas forcément les mêmes (bien que certaines soient réutilisées et si possible sans ressaisie). Nous y reviendrons dans un prochain article car la cohabitation et les échanges entre différents logiciels pour aboutir à une version finale de la maquette de la façon la plus simple, c’est un point sensible et tous les éditeurs ont cette problématique en tête.

Pour ce faire une norme ISO les IFC (Industry Foundation Classes) permet de modéliser les différents objets composant un bâtiment et donc de garantir des échanges informatiques entre les logiciels (structure, thermique, simulation dynamique,…)

Le pilote de la maquette numérique du bâtiment : on va parler de BIM manager ou bien de responsable de la maquette numérique. Quelque part c’est le garant de l’intégrité de la maquette numérique, et ce chef d’orchestre de la maquette numérique sera aussi en charge de faire de la maquette un véritable outil partagé par tous les acteurs avec une finalité d’intégration au fil de l’eau des données issus des différents métiers et logiciels associés.

L’objectif final étant le DOE numérique.

Plus d’informations sur la maquette numérique ou bien vous souhaitez nous soumettre un article dans la continuité de celui-ci, avec pourquoi pas des exemples d’usages et retour d’expériences, n’hésitez pas, faites en nous part et contactez-nous

En France c’est l’association Mediaconstruct qui porte le sujet de la maquette numérique et des échanges IFC : cliquez ici

Email : contact@pages-energie.com

Ou bien sur le site Pages-energie


3 réponses

  1. Regis
    | Répondre

    On en est qu’au début mais cette mutation est un sacré défi pour toutes les professions Archi, BET… Merci poru votre article explicatif Regis

  2. Rénovation
    | Répondre

    Derrière le domaine de la rénovation énergétique, se cache un formidable tremplin économique si les entreprises ont les moyens et la volonté, pendant les prochaines années, à se former et s’adapter aux nouveaux enjeux et à ces pratiques innovantes. Merci pour toutes ces analyses illustrées très intéressantes.

  3. Jil
    | Répondre

    D’après MédiaConstruct, on ressaisie sept fois les informations techniques d’un bâtiment, par conséquent, on observe une déperdition d’informations au fur et à mesure de l’avancement des projets. Suite à ces évaluations, on peut chiffrer à 2€/m², les défauts de communication entre logiciels chaque année et à 7% les économies potentielles réalisables si le BIM était utilisé, ce qui n’est pas négligeable. Cette page explique également d’autres avantages à mettre en place la maquette numériques dans les projets de bâtiment:http://www.lascom.fr/fr/projet-bim/

Répondre