» » Ségolène Royal, objectif 100 000 emplois verts grâce à la transition énergétique

Ségolène Royal, objectif 100 000 emplois verts grâce à la transition énergétique

 Ségolène Royale :  la transition énergétique et un objectif de 100 000 emplois

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, s’est fixée un objectif ambitieux ce vendredi et a annoncé qu’elle voulait créer 100 000 emplois en trois ans, grâce à la transition «énergétique et écologique».

① Il est vrai que cet objectif de 100 000 emplois verts en trois ans, notamment dans les secteurs de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, avait déjà été affiché en décembre 2012 lors du séminaire gouvernemental sur la transition écologique.

« J’espère que les Français ressentiront le plus rapidement possible cette mutation». Et elle ajoute «Je ne veux pas que l’écologie soit punitive, je veux qu’elle soit vue comme une chance».

② Au-delà d’une chance (économique et humaine), la transition énergétique est aujourd’hui aussi une nécessité face aux changements climatiques qui sont confirmés dans leur ampleur et qui nécessite une action d’urgence et à l’augmentation inéluctable des prix des énergies. Cf notre article sur les chiffres clés du climat France et Monde et ses impacts.

Enfin ajoutons que le débat n’est plus « à faire plaisir aux écologistes ou pas » (comme il a pu être dit et repris tout récemment par certains chroniqueurs)  en réduisant la part du nucléaire en France. Citons le Japon qui en 2012, puis en 2013, a déployé en toitures photovoltaïques l’équivalent en énergie de deux centrales nucléaires EPR, bel exemple non ?

D’ailleurs les USA et la Chine suivent le pas et dopent au niveau mondial la croissance du marché mondial du photovoltaïque, avec une prévision de croissance mondiale de 30% en 2014.

③ Les professionnels, réunis au sein du SER (Syndicat des Energies Renouvelables), se sont déclarés très satisfaits des propos volontaristes de la Ministre en faveur du développement des énergies renouvelables et de la réaffirmation de leur rôle dans l’économie de notre pays.

Parmi les mesures annoncées, il y a l’objectif de « dynamiser les filières des  énergies renouvelables ». Avec par exemple l’annonce du lancement d’un nouvel appel d’offres dans les semaines à venir pour  la filière solaire photovoltaïque, l’accélération du plan  « énergie méthanisation autonomie azote » (EMAA), la préparation du lancement d’un troisième appel d’offres pour l’éolien maritime, posé et flottant.

Par ailleurs, la Ministre a évoqué son implication future dans les plans de la nouvelle France Industrielle sur les filières de la transition énergétique et ce en coopération étroite avec  Arnaud Montebourg.

« La Ministre affirme l’ambition de soutenir à la fois l’offre et la demande, conditions indispensables à la réussite de la transition énergétique, au développement industriel de nos filières et à la création d’emplois. Le Syndicat des énergies renouvelables est à sa disposition pour avancer sur ces 2 volets. », a déclaré Jean-Louis BAL, Président du Syndicat des énergies renouvelables.

Source : conférence presse twitter, AFP et communiqué du SER.

3 réponses

  1. Nathalie
    | Répondre

    Une ambition louable, espérons que ça marche et que tous les efforts aussi bien financiers qu’ne communication ne soient pas vains.

  2. Julien Cps
    | Répondre

    L’objectif de 100 000 emplois est ambitieux, maintenant le domaine de l’énergie renouvelable est vaste et énormément de choses restent à faire. Attention de ne pas recommencer les erreurs déjà réalisées en octroyant des aides et en les supprimant par la suite, ce qui pourra mettre beaucoup de nouvelles sociétés en difficultés.

  3. ouzeau
    | Répondre

    Comment vont financer l’isolation thermique de l’appartement un couple qui n’est pas imposable et qui vi a deux sur une petite retraite même un prêt à 0% il ne pourra pas rembourser

Répondre