» » » » Solaire photovoltaïque en 2014 : une progression attendue de plus de 30 %

Solaire photovoltaïque en 2014 : une progression attendue de plus de 30 %

 Marché mondiale du photovoltaïque, croissance de 30% pour 2014

Malgré une période de crise économique et de consolidation industrielle, le marché du photovoltaïque a continué de croître en 2012 avec un record de 31 GW de nouvelles capacités installée …. Et en 2013 avec une 36 GW on est encore en augmentation.

Selon une étude du cabinet Solarbuzz, la demande photovoltaïque solaire connaitra une très forte croissance en 2014 et le marché mondial devrait s’établir à 49 GW, en progression de 35 % par rapport aux 36 GW installés au cours de l’année 2013.

Le marché du dernier trimestre 2013 a atteint un niveau record pour l’industrie photovoltaïque en dépassant pour la première fois les 12 GW.

De mars à octobre 2013, l’industrie photovoltaïque aura installé près de 22 GW, soit …un peu plus que la puissance cumulée installée entre 2005 et 2009, période de forte croissance portée en particulier par le marché européen.

Pour 2014, le marché est donc considéré plus sain, avec des acteurs tant porteurs que projet que fournisseurs de solutions / modules qui ont pour une grande partie renoué avec les bénéfices.

Le second point important c’est que quels que soient les études (cf également l’étude publiée en mai 2103 de L’Association Européenne de l’Industrie Photovoltaïque – EPIA), les scénarios pour les années à venir prévoient un déplacement du rôle moteur de l’Europe vers le reste du monde.

En 2011, l’Europe comptait 70% des nouvelles installations photovoltaïques, en 2012 elle n’en comptait plus que 55%. Et ce chiffre devrait continuer à décroître car le marché est et restera tiré par trois grands pays ou la demande est très forte : la Chine, le Japon et les États-Unis.

Ainsi deux tiers de tous les panneaux solaires installés au quatrième trimestre 2013 l’auront été en Chine, au Japon et aux États-Unis selon Solarbuzz.

En France, on le sait le bilan est à la morosité  et reste en attente d’une vraie dynamique D’après les bilans d’ERDF de fin septembre 2013, 287 350 installations photovoltaïques sont raccordées au réseau géré par ERDF. En terme de puissance, la somme atteignait 3,5 GW à fin septembre 2013.

Le stockage de l’énergie en cours de développement : En France, il faut noter aussi l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) intitulé « stockage et conversion de l’énergie » avec deux objectifs connexes au développement de l’énergie photovoltaïque :

Valoriser la production d’énergie renouvelable.

La montée en puissance des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique engendre un besoin croissant de flexibilité pour assurer l’équilibre de l’offre et de la demande et garantir la stabilité du réseau électrique. Deux approches sont aujourd’hui privilégiées, car permettant de minimiser les évolutions du réseau, et de ne pas augmenter des émissions de CO2 : le stockage d’énergie (chaleur et électricité) et la conversion de l’électricité renouvelable en hydrogène. Le nouvel AMI « stockage et conversion de l’énergie » a précisément pour objectif de promouvoir le développement de ces solutions.

② Développer des solutions de stockage et de conversion économiquement viables.

Le développement du stockage et de la conversion en hydrogène est freiné essentiellement par leur coût et ce point sera particulièrement étudié par le volet industrialisation. En ce qui concerne les solutions de stockage d’énergie, les projets attendus devront porter plus spécifiquement sur le stockage de chaleur ou sur le stockage réversible d’électricité. Quant aux projets de conversion de l’électricité en hydrogène, ils devront être « intégrés » en proposant : soit la reconversion de l’hydrogène en électricité pour des usages non connectés, soit la réaction de l’hydrogène avec du CO2 pour la synthèse de produits à forte valeur ajoutée.

Pour télécharger le rapport de l’EPIA (en Anglais) sur les perspectives du marché du photovoltaïque cliquez ici pour télécharger

Source : Blog Technosol, site EPIA, Ademe

3 réponses

  1. Decobricol
    | Répondre

    L’énergie renouvelable, c’est encore tout un chemin à faire, mais c’est aussi une grande partie de faite. EN tout cas, c’est appréciable que les statistiques montent en faveur de l’écologie.

  2. Nat
    | Répondre

    Des chiffres encourageants! Quand on voit la progression des tarifs de l’électricité, il est grand temps d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français. Et en plus c’est plus propre, allons-y! 😉

  3. claraderoquefeuil
    | Répondre

    Croissance du marché du photovoltaique, je veux bien le croire, mais ce que je trouve dommage, c’est que la part de l’énergie solaire dans l’énergie globale soit si peu importante en France : par exemple, pour la ville d’Angoulême le “taux d’autosuffisance” en production d’énergie renouvelable, si l’on peut appeler cela comme ça s’élève à seulement 0,2%
    En effet, concernant la production d’énergie renouvelables, la France reste très en retard, notamment pour l’énergie solaire, contrairement à des pays tels que l’Allemagne où les politiques concernant le développement durable restent plus développées.

Répondre