» » » Solaire Photovoltaïque: Une nouvelle ombre au panneau!

Solaire Photovoltaïque: Une nouvelle ombre au panneau!

Solaire Photovoltaique

Nous reproduisons ci-après le communiqué de presse de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA)

Après 3 mois de gel brutal des projets de production d’énergie photovoltaïque, le Gouvernement met à la discussion de nouveaux textes sur l’évolution des tarifs et des conditions d’achat de l’électricité.

Cette annonce est une véritable déception! Ce contexte nouveau constitue un frein à la compétitivité et un pas en arrière pour la modernisation des exploitations agricoles.

Nous regrettons que les contributions apportées par la FNSEA lors de la concertation ministérielle n’aient pas été entendues:

– D’une part, le Gouvernement ne propose aucune avancée sur les projets bloqués depuis le 9 décembre 2010, lors de la décision unilatérale de moratoire. La FNSEA demande que toutes les propositions retenues dans la file d’attente soient revalidées.

Elle sera aux côtés des agriculteurs pour faire valoir leurs bons droits auprès des tribunaux si aucune issue n’est trouvée.

– D’autre part, la proposition d’une baisse de 20% des tarifs de rachat est un découragement pour les futurs investissements et entraîne une vive inquiétude.

Rappelons que l’agriculture est un secteur acteur et stratégique dans le domaine des énergies renouvelables. La FNSEA a toujours soutenu les projets à taille humaine sur les bâtiments agricoles. Il nous paraît donc incompréhensible de pénaliser une nouvelle fois les agriculteurs engagés dans cette voie.

Source: Communiqué de presse du 2 mars 2011 de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA)

Une réponse

  1. HJL
    | Répondre

    Sénat- Question écrite de François Marc (Sénateur du Finistère): Rachat d’électricité photovoltaïque, source de revenu agricole

    M. François Marc attire l’attention de M. le ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique sur les propositions formulées par la profession agricole eu égard au moratoire décrété en décembre 2010 suspendant l’obligation de rachat d’électricité photovoltaïque.

    À travers ces propositions (mise en place d’une réglementation « stricte » relative au photovoltaïque au sol sur les terres à vocation agricole, priorité aux moyennes et grandes toitures, plafonnement annuel de la contribution au service public de l’électricité), les agriculteurs demandent à pouvoir disposer de revenus complémentaires tirés de l’exploitation des panneaux photovoltaïques. Aussi la profession agricole souhaite-t-elle s’inscrire dans un plan sur dix ans de participation des agriculteurs au schéma national de développement des énergies renouvelables, initié dans le cadre du Grenelle de l’environnement.

    À la lumière des difficultés rencontrées actuellement par le secteur agricole, il lui demande de préciser quelle suites le Gouvernement entend donner à la demande des agriculteurs, soucieux qu’une part des installations photovoltaïques puissent leur être réservée.

    HJL

Répondre