» » » Solutions pour une meilleure qualité de l’air intérieur

Solutions pour une meilleure qualité de l’air intérieur

 Tour d’horizon des solutions pour améliorer la QAI

S’il existe de nombreuses solutions pour lutter et réduire la pollution de l’air à l’échelle mondiale, qu’en est-il de l’air local que nous respirons à la maison, au bureau ou à l’école ?

L’ OQAI (Office de la Qualité de l’Air Intérieur)  indique dans une étude récente que les coûts économiques et sociaux de la non qualité de l’air sont de l’ordre de 19 Milliards !!!

Il y a donc urgence à traiter ce point dans nos maisons et bureaux. Il serait donc inutile voire dangereux pour la santé de dissocier la transition énergétique de … l’approche sanitaire.

Effectivement, à l’intérieur, l’air est plus pollué qu’à l’extérieur. Cette pollution interne émerge des matériaux utilisés localement, qui contiennent des composés chimiques pollueurs ; comme les composés organiques volatiles (COV), le benzène, le formaldéhyde ou l’ozone … Ces derniers sont partout et proviennent en particulier des produits de consommation courante (bricolage, produit ménager, peinture…). Les effets nocifs de ces éléments pour la santé, notamment sur la performance intellectuelle, sont aggravés lorsque la ventilation de l’air est inefficace.

Pour plus d’informations cliquez.

Tour d’horizon des mesures possibles pour dépolluer et purifier l’air intérieur.

Renouveler l’air pour chasser les polluants : exemple avec la ventilation double flux thermodynamique. Ce système avantageux, qui permet d’éviter la perte d’énergie du fait du renouvellement de l’air, peut assurer chauffage et rafraîchissement selon les besoins. Ce mécanisme assure une bonne ventilation, ainsi qu’une qualité d’air plus saine.

L’air intérieur est extraite, mais les calories qu’elle contient sont transférées dans l’air entrant, qui est renouvelé et préchauffé. Plus de détails sur le lien suivant : ici.

Utiliser des produits de finition et d’entretien moins polluants : il existe des moyens simples de diminuer la mise en place de matériaux polluants, exemple avec des produits comme les vernis de protection, entretien du bois  et peintures naturelles qui vont limiter les apports en polluants.

En quoi est-ce efficace ?

Prenons comme exemple Biofa, un des leaders sur ce sujet, qui propose des produits à base de matières naturelles dont le contenu en COV (composant organiques volatils) est très limité voire quasi inexistant pour certaines peintures.

Dans l’objectif de réduire les émissions de polluant mais aussi de garder le caractère perspirant des surfaces sur lesquelles on applique le produit.

Pour faire la distinction entre tous ces produits proposés, détails : ici

③ Enfin il y a aussi des produits de finition intérieure qui ont des propriétés … dépolluantes :

Avec l’exemple de KNAUF, qui offre une gamme de produits (Cleano) pouvant être appliquées sur différents supports : plafond, sol, cloison.

Le système intègre un procédé actif, agissant par simple contacte avec l’air. Ainsi l’air est immédiatement purifié, sans qu’aucune particules polluantes ne soient stockées ou réémises.

Le principe est simple : les plaques en plâtre de la gamme Cleaneo, absorbe un des agents polluants principaux, le formaldéhyde, et le décompose en éléments inertes.

Le procédé de catalyse s’applique également à d’autres substances polluantes responsables de mauvaises odeurs et les transforme en une infime quantité de vapeur d’eau (indétectable). Le mécanisme est constant et continue et ne nécessite pas de changement, le catalyseur reste intact.

Le principe de dépollution assure également un confort olfactif, tout en étant esthétique.

KNAUF annonce des tests et des résultats en laboratoire prouvant une efficacité avec une réduction à 80% de formaldéhyde.

4 réponses

  1. beewair-a3m
    | Répondre

    C’est assez inquiétant c’est vrai le problème de la pollution intérieur pour qui beaucoup de personnes méconnaissent leurs danger. J’ai eu la chance d’être nommé responsable d’un système totalement unique et breveté mondialement. Se système a gagné la médaille d’or au concours LEPINE 2013 et je vous garantie qu’il élimine les COV et protège des allergies et des problèmes d’asthme ou respiratoire. Ce système n’est en aucun cas un système de filtres ni d’ozone, il minéralise totalement les bactéries polluantes. Sincères salutations et je reste a la disposition de qui bien le veux pour luis faire une démonstration ou présentation.

  2. celinea15
    | Répondre

    Oui c’est en effet un bon moyen de lecture contre la pollution des maisons,
    mais la pollution vient surtout des pièces confinées, non aérées, comme les nouvelles constructions BBC par exemple…

  3. ballion
    | Répondre

    Bonjour
    encore une fois je vois que nos grands experts (OQAI ou CSTB) négligent complétement la climatisation et l’insalubrité constatée dans 98 % des ERP (Etablissement recevant du public.
    Par faute pour eux d’avoir des informations sur ce sujet avec des preuves irréfutables depuis plusieurs années mais comme d’habitude on ne fait rien, on constate et pas de recherche de solution!!!

    C Ballion

  4. JADECOR
    | Répondre

    Bonjour,

    Je suis très heureux de lire cet article qui ne fait que confirmer un état de ait connu depuis des dizaines d’années dans les pays en avance en termes de construction saine (Baubiologie)comme l’Allemagne.
    Une des solutions courante dans ces pays est l’utilisation d’enduits décoratif textile 100% BIO pour habiller murs et plafonds. Une technique quasi inconnu en France qui pourtant participe à une meilleur qualité de l’air, à l’étanchéité de l’air, à la diminution de la consommation énergétique, au confort acoustique, à la régulation hygrométrique, etc…
    Même nos institutionnels (école, crèches, locaux médicaux, etc )en sont encore à la fibre de verre collée et peinte.
    Un scandale.

    Il serait temps que la France s’inspire de ce qui existe de longue date et cesse de vouloir réinventer le “fil à couper le beurre”. Nous gagnerions beaucoup de temps et surtout en santé.

    G. GOEPFERT

Répondre