» » » » Stockage de l’énergie, plusieurs solutions disponibles

Stockage de l’énergie, plusieurs solutions disponibles

Dans le monde, 1.2 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité. La production d’électricité par des énergies renouvelables n’est plus un problème mais voilà, on produit le plus souvent de l’énergie renouvelable au moment même où notre consommation est la plus faible. C’est donc grâce au stockage de cette énergie que nous pourrons pallier l’utilisation des énergies fossiles. L’essor des énergies renouvelables va donc de pair avec les nouvelles technologies de stockage.

Les 4 grands intérêts au stockage de l’énergie

Le stockage, indispensable pour le mixte électrique est un atout à la fois technique et économique. Il offre 4 grands services :

-Il vient au secours des défaillances de réseaux électriqueséoliennes-energie-renouvelable

– Il lisse la charge en permettant de stocker l’énergie produite en période de faible utilisation et en la restituant pendant les pics de consommation

-Il se substitue aux centrales et aux énergies fossiles pour améliorer la qualité d’alimentation en énergie

-Il permet enfin d’intégrer les énergies renouvelables dont la source est souvent trop variante

Le stockage des énergies a donc un double impact. Non seulement économique puisqu’il permet d’optimiser le coût de l’électricité, mais également social puisqu’il permettrait l’accès à l’énergie aux pays en voie de développement.

Les différents types de stockage 

Les possibilités de stocker l’énergie sont diverses et variées. Voici une liste des différents moyens de stockage existant actuellement.

Le stockage mécanique : Il existe 2 grands types de stockage mécanique. Le premier est basé sur les barrages hydroélectriques et les STEP (stations de transfert de l’énergie par pompage). Ce système permet de fournir une très grande quantité d’énergie en très peu de temps. Le deuxième exemple est un stockage par volant inertiel. Un petit moteur fait tourner la masse du volant qui atteint en quelques minutes 8 000 à 16 000 tours/min. L’alimentation est alors ensuite coupée. Le volant lui continue à tourner, l’énergie est stockée sous forme d’énergie cinétique et sera restituée à tout moment en couplant avec un moteur comme génératrice électrique.

ecobladeLe stockage électrochimique : Le dispositif le plus connu est la batterie. Elle est composée d’un empilement de disques constitués de plusieurs éléments chimique comme le nickel-cadmium ou encore le lithium-ion (EcoBlade de Schneider Electric vu dernièrement). Les batteries sont très souvent utilisées pour le stockage de l’énergie provenant de panneaux photovoltaïques mais également pour la voiture électrique.

Deuxième exemple de stockage électrochimique, le stockage par hydrogène. Par un procédé d’électrolyse, l’électricité est convertie en hydrogène, beaucoup plus simple à stocker. Il sera utilisé en tant qu’hydrogène ou reconverti par la suite en électricité souvent par un système de cogénération.

Le stockage thermique : c’est le principe le plus utilisé et connu car base de notre ballon d’ECS (Eau chaude sanitaire). La source de chaleur provient le plus souvent soit d’une source à énergie renouvelable comme la chaleur solaire, soit d’une énergie classique (électrique et le ballon est encore appelé cumulus)

Autre exemple de stockage thermique, le stockage thermochimique qui repose sur une réaction chimique. Par un effet de chaleur, le produit de la réaction est séparé et les composants sont stockés séparément. La chaleur est alors restituée lorsque les deux composants sont remis ensemble, reformant le produit initial. Un exemple courant est le sel chimique que l’on répand pour faire fondre la glace sur les routes. Au contact de l’humidité, le sel réagit et produit de la chaleur qui fait fondre la glace.

Le stockage électromagnétique : Deux technologies ont été mises au point pour ce type de stockage, les supers condensateurs et les bobines supraconductrices ou SMES.

Les supers condensateurs permettent de stocker 1 millions de fois plus d’énergie électrique qu’un condensateur classique (la batterie). La restitution de l’énergie est très rapide et permet par exemple de recharger un téléphone en quelques minutes.

Pour les SMES, l’énergie est stockée dans une bobine de fil supraconducteur sous forme de courant électrique. La bobine est alors court-circuitée empêchant les pertes et stockant l’énergie sous forme magnétique et électrique.

En conclusion, les différents moyens de stocker l’énergie sont de plus en plus nombreux, industrialisés, et permettent de miser davantage sur les énergies renouvelables. Certaines méthodes ne sont pas simples mais la grande variation de propositions offre la possibilité d’adapter le stockage à chaque situation. Il n’y a donc plus d’excuses à ne pas utiliser les sources d’énergies renouvelables surtout que sur le plan économique le coût de stockage a énormément diminué : prix des batteries divisé par 3 en 5 ans.

Source : http://www.filiere-3e.fr/2015/10/30/magazine-j3e-n838-bim-memoire-vive-du-bati/

3 réponses

  1. Nergitec
    | Répondre

    et le stockage d’energie avec l’azote liquide

    • Jeffmoreau
      | Répondre

      Avez vous un exemple avec l’azote liquide à nous soumettre ? ce sera avec plaisir

  2. Alain
    | Répondre

    Il va s’en dire que le stockage d’énergie est un enjeu majeur vers la transition énergétique tant attendue. Tout de même, il reste quelques obstacles à passer pour que cette transition ait bien lieu (coût élevé / prise de conscience).

    Merci pour votre article.

Répondre