» » » Traitement du tartre, nécessaire pour la santé des occupants et des équipements

Traitement du tartre, nécessaire pour la santé des occupants et des équipements

Une eau riche en calcaire est également riche en problème. Il faut traiter l’accumulation de calcaire dans les canalisations pour garder les performances de sa tuyauterie et de ses équipements électroménagers. Pour cela, il existe beaucoup de méthodes plus ou moins efficaces. Quelles sont-elles ? Le calcaire est-il réellement nocif ?

Le tartre : Ses origines et ses conséquences

Le tartre ou calcaire, est un dépôt blanchâtre provenant de la cristallisation du calcium contenu dans l’eau. La formation de tartre augmente avec la température, c’est pour cela que la bouilloire, le chauffeeau ou le lave-vaisselle sont les premiers à s’entartrer. On peut distinguer deux types de calcaire :

  • Le calcite : Composé de gros cristaux irréguliers, le calcite a un pouvoir d’accrochage très élevé.
  • L’aragonite : Composé de petits cristaux réguliers (en forme d’aiguille par exemple), l’aragonite est une forme de calcaire qui s’accroche peu aux canalisations.
Canalisations entartrées
Canalisations entartrées

L’eau du robinet est riche en minéraux (calcium, magnésium, sodium…), apportant au corps des éléments essentiels pour rester en bonne santé. Le calcaire dissout n’a donc pas d’impact négatif sur la santé lorsqu’il n’est pas trop concentré. Attention, en revanche il peut être à l’origine de développement bactérien, d’irritations et de sécheresses de la peau. Le tartre, quelle nécessité de le traiter ?

L’eau dure (eau riche en calcaire), est à l’origine des dépôts de tartre incrustés dans les canalisations, réduisant ainsi, les performances et la durée de vie des appareils. Le calcaire provoque des risques de développement bactériens ; il bouche les canalisations ; il agit comme isolant dans les systèmes chauffants ce qui entraîne une sur consommation d’énergie car les échanges thermiques sont moins performants. 3 mm de tartre sur une résistance chauffante entraîne une consommation de 30 % d’énergie en plus. La consommation moyenne d’eau chaude est d’environ 50 L/jour et par personne. Sachant qu’il faut environ 1,75 kWh d’électricité pour chauffer 50 L d’eau à 40°C, un entartrage de 3 mm sur la résistance du ballon d’eau chaude augmenterai la facture d’électricité de 30 € par an. La dureté de l’eau se mesure en °f (degré français) et toutes les informations sur sa qualité sont disponibles à la mairie de toutes les communes. De 0 à 15 °f correspond à une eau très douce, de 15 à 30 °f l’eau est moyennement dure, de 30 à 40 °f l’eau est dure et au-delà, n’attendez plus pour vous équiper d’un système anti-calcaire.

 

Bien s’équiper pour la lutte anti-calcaire

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre le calcaire :

Illustration d'une anode de zinc antitartre (ecoenergiesolutions.com)
Illustration d’une anode de zinc antitartre (ecoenergiesolutions.com)

– L’anode : Installer une anode de zinc dans sa tuyauterie est une façon de lutter contre les dépôts de calcaire. L’anode agit comme un bouclier qui se dégrade en réagissant avec le calcaire de l’eau pour empêcher le tartre de se déposer dans le réseau. L’avantage de cette installation est qu’elle ne nécessite ni électricité, ni entretien, ni produits chimiques et lutte contre la corrosion. Elle a donc une double action permettant de rendre votre tuyauterie plus durable. La partie en zinc se dégrade plus ou moins vite avec le temps, en fonction de la quantité de calcium présent dans l’eau. Sa durée de vie reste assez grande puisqu’on estime qu’en moyenne une anode de zinc est à changer tous les 5 ans. Le prix d’une anode varie de 500 à 1500 € selon la quantité d’eau à traiter mais le prix de remplacement d’une anode n’est pas forcément communiqué par les fabricants… de quoi avoir quelques surprises.

Exemple de fournisseurs : Aquabion, ISB Water

 

Fonctionnement d'un adoucisseur (culligan.fr)
Schéma du fonctionnement d’un adoucisseur (culligan.fr)

– L’adoucisseur : Il consiste à faire passer l’eau dans une cartouche remplie de résine puis dans une autre remplie de sel. La première cartouche va permettre d’extraire le calcium et le magnésium présent dans l’eau. L’eau déminéralisée va ensuite passer dans la cartouche de sel pour se charger en sodium, ainsi on a remplacé les éléments sources de dépôts de tartre par un autre moins nocif pour nos canalisations. Seulement la composition de l’eau a changé et le pH est modifié ce qui provoque un impact négatif sur l’environnement et sur le goût de l’eau. Pour être efficace, la cartouche de sel doit être rechargée afin d’éviter la saturation du système. De plus, l’adoucisseur nécessite un entretien régulier pour limiter le développement bactériens dans les cartouches. C’est l’équipement le moins écologique et économique de tous car la quantité de consommable utilisée est très souvent importante (100 kg de sel par an en moyenne) et que l’entretien est fréquent (un rinçage lent de la résine doit être fait plusieurs fois par an)On trouve les adoucisseurs à partir de 700 € mais à cela s’ajoute le prix de l’entretien et des consommables ce qui fait vite grimper la facture.

Exemple de fournisseurs : Culligan, Hygieau

 

Système antitartre magnétique (Abillex.com)
Système antitartre magnétique (Abillex.com)

– Le système antitartre magnétique : Ce système est le plus rentable de tous puisque son coût est faible et il détient l’avantage d’être un système compact. Il ne nécessite pas de consommation d’énergie et de consommable et pas d’entretien, c’est donc le dispositif le plus écologique et économique de tous. Il est composé de 4 aimants puissants disposés de parte et d’autre de la canalisation (on ne peut en revanche pas utiliser cette méthode pour les canalisations en acier galvanisé qui conduisent le champ magnétique par l’extérieur).

Le brutal changement de polarité (voir schéma ci-dessous) dans le conduit permet d’empêcher la formation de gros cristaux de calcaire difficile à désincruster. Le calcaire sera toujours présent dans l’eau du bâtiment mais les dépôts de tartre seront plus faciles à enlever qu’avant car il sera sous forme d’aragonite. L’aragonite n’est pas sous forme solide et s’élimine avec les débits d’eau. Installé en aval du compteur d’eau, l’aimant anti-calcaire permettra de traiter l’ensemble du réseau et va en plus désincruster le calcaire déjà présent dans les canalisations.

Schéma du principe de fonctionnement d'un système antitartre magnétique (apper-solaire.com)
Schéma du principe de fonctionnement d’un système antitartre magnétique (apper-solaire.com)

En revanche, cette méthode n’est pas toujours très efficace si on n’utilise pas d’aimants adaptés à notre installation. La taille et la puissance de l’aimant doivent correspondre au débit d’eau et à la dimension des canalisations. Il convient d’installer ce système en tête d’arrivée d’eau pour traiter tout le réseau. Enfin, ce système est facilement auto-constructible pour réaliser des économies supplémentaires.

Exemple de fournisseur et installateur : Abillex (pour plus d’information, contacter contact@abillex-travaux.com)

Illustration d'un système antitartre électromagnétique (eclats.info)
Illustration d’un système antitartre électromagnétique (eclats.info)

 

-Le système antitartre électromagnétique :Ce dispositif aura la même action sur le tartre que le système antitartre à aimants à la différence que le champ magnétique est créé par un courant électrique circulant dans une bobine de cuivre. Dans ce système il est possible de régler l’intensité du champ émis et ainsi, on ajuste la puissance de son équipement en fonction de ses besoins et de la dureté de l’eau. Il est facile à mettre en place et n’est pas très énergivore (environ 1 W/h suivant les constructeurs). Il permet également de désincruster le calcaire déjà présent dans les canalisations. Selon le modèle, il est plus ou moins cher (entre 100 et 800 €) mais il reste une solution écologique et efficace quelque soit son installation

 Exemple de fournisseurs : Talassa, Vulcan

 


Les méthodes pour détartrer les canalisations sont diverses et variées. Le tout est de savoir ce dont vous avez besoin en termes de performance, de prix et d’entretien. Dans tous les cas, une installation est requise pour faire des économies et garder sa tuyauterie en bonne état durablement.

Une réponse

  1. Europaz
    | Répondre

    Bonjour,
    En effet, lorsque l’eau est dure et donc riche en calcaire, dès 20-25°F, il est préconisé de s’équiper d’un appareil anti-tartre. Il est préférable d’anticiper et de ne pas attendre que les installations (chaudière, ballon d’eau chaude, canalisations, robinetterie, bouilloire, machines à laver…) soient entartrées ceci afin d’optimiser leur fonctionnement et leur durée de vie. Investir dans un système qui limitera l’entartrage permet de réaliser des économies et de facilité l’entretien de la maison. Il existe une pléthore d’appareils anti calcaire mais peu d’entre eux sont vraiment fiables dans la durée. Difficile donc de faire un choix… L’idéal est alors de pouvoir tester l’efficacité du procédé avant tout achat, les résultats devant être visibles dès les premiers jours.

Répondre