» » Un éco-quartier chauffé grâce à la récupération de la chaleur des eaux usées

Un éco-quartier chauffé grâce à la récupération de la chaleur des eaux usées

Eco-quartierPour la première fois en France, un éco-quartier sera chauffé par la récupération de la chaleur des eaux usées.

C’est lors d’un déplacement en Suisse que Patrick Jarry, Maire de Nanterre, et Julien Sage, Maire-adjoint délégué à l’environnement et à l’écologie urbaine, ont assisté à la viabilité d’un réseau de chaleur de ce type et ont décidé de s’emparer de cette technique.

Grâce à la pose d’échangeurs thermiques sur le réseau d’assainissement, la chaleur des eaux usées sera récupérée et valorisée. Ce procédé permettra de fournir aux 650 logements de l’écoquartier Boule/Sainte-Geneviève plus de 50% de chaleur provenant d’énergies locales et renouvelables, à la fois pour le réseau de chauffage mais aussi pour celui d’eau chaude sanitaire.

A la suite d’un appel d’offres, la ville de Nanterre a attribué au groupement Cofely Lyonnaise des Eaux, un contrat de concession de 25 ans pour concevoir, réaliser et exploiter l’installation de production et de distribution de chaleur de l’écoquartier de la ZAC Centre Sainte-Geneviève.

Cofely exploitera le réseau de chaleur du quartier, le premier en France à être alimenté par la chaleur émanant des eaux usées (eau des cuisines, des salles de bains…).

Le choix de recourir à ce dispositif énergétique innovant s’inscrit dans la démarche globale de la ville de Nanterre de réduction de ses consommations énergétiques et de développement des énergies renouvelables.

La ville a adopté dès 2007 un Plan Climat Territorial (PCT), et ce parmi les 10 premières villes en France. Ce PCT répond à quatre grands objectifs: maîtriser nos consommations énergétiques ; participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ; développer l’utilisation d’énergies renouvelables ; sensibiliser les publics en vue d’une évolution des comportements individuels et renforcer les partenariats de la commune.

Après la chaufferie bois de l’écoquartier Hoche, les poses de panneaux photovoltaïques sur les toitures de bâtiments communaux, la construction d’un institut médico-éducatif en ossature bois, ou encore la rénovation générale des infrastructures municipales, cette nouvelle réalisation renforce l’innovation dans les politiques nanterriennes en faveur d’une ville durable.

Une réponse

  1. Bucki
    | Répondre

    Pour aller plus loin sur la connaissance des quartiers durables, je vous invite à visiter ce blog: http://quartierdurable.blogspot.com/
    Bonne lecture

Répondre